Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poème

Tags relatifs

Dernières notes

Poème : Where I stood

Poème écrit le 26/04/2017. photo de Myriams-Fotos (Pixabay) I tried to stand in many shoes The high heels of pretty women Who never doubt that they will win The brands of popular people Comfortable in every circle I tried to stand the best I could But I never knew where I stood...

Publié le 20/05/2017 dans Clé de mes... par mari6s | Lire la suite...

Jaillissement

Ne cherche rien… Tout est donné… Fixe-toi sur l’inconnaissable Et laisse ta pensée sans amer… Qu’elle divague sans but Sur l’aplat des souvenirs Et les vagues du présent Rien ne doit t’atteindre Ni l’obscur regard des morts Ni l’éclat étincelant des vivants… Navigue entre les deux Dans cet état d’insuffisance Où se love le vide… Tu es en absence d’être Dans...

Publié le 17/05/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Evasion

L’air monte et descend dans la colonne… Doucement… Prends le temps de la distance Et… contemple ta machine qui fonctionne Ne t’identifie pas… Sois sans croyance… Rien d’autre que ce piston qui va et vient Et qui, peu à peu, t’entraîne à sa suite… Laisse le rythme t’envahir pour ton bien Et te convaincre de prendre la fuite Ressens le souffle passer dans ta gorge Dans sa...

Publié le 13/05/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

NATACHA

(Un poème que j'ai écrit il y a plusieurs années et qui est de circonstance, vu qu'il pleut beaucoup aujourd'hui. Natacha était une jeune femme handicapée que j'aidais dans ses démarches administratives car elle avait des difficultés à lire, suite à un traumatisme crânien. Son chien, un husky, s'appelait OSTAR).   Natacha aime les jours de pluie Aujourd'hui elle attend son enfant...

Publié le 11/05/2017 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

La grande nuit

La grande nuit approche Dans ces derniers instants Au soir d’une vie bien remplie Tu t’interroges : qu’en ai-je fait ? Tu fouilles en ta mémoire perdue En premier lieu la caresse Celle des mains sur le piano Celle de l’air au printemps Celle du pinceau sur la toile Et surtout celle de l’aimée Une caresse d’huile parfumée Sur ton corps de fantôme En second lieu...

Publié le 07/05/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

”DANS LES BOIS ! ” DE NERVAL

       "Dans les bois !   Au printemps l'Oiseau naît et chante : N'avez-vous pas ouï sa voix ?... Elle est pure, simple et touchante, La voix de l'Oiseau - dans les bois !   L'été, l'Oiseau cherche l'Oiselle ; Il aime - et n'aime qu'une fois ! Qu'il est doux, paisible et fidèle, Le nid de l'Oiseau - dans les bois !  ...

Publié le 04/05/2017 dans l'écrivain... par Christian Jougla | Lire la suite...

BENEDICTE

Un jour sans téléphone Elle a cru devenir folle Ne plus parler à personne Elle en a eu ras le bol Elle s'appelle Bénédicte Elle est complètement addict A toutes sortes d'applications A la communication Elle n'a plus de vie privée Elle ne cherche qu'à s'exposer Elle ne pense pas au danger De perdre sa liberté. (05.05.2016)

Publié le 04/05/2017 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Jeune moine bouddhiste

Revenu des songes, il allait sans vergogne Qu’avait-il à dire aux touristes perdus Il courrait avec agitation, sans savoir Il fuyait le monde et les hommes Et s’enfonçait dans la solitude, éperdument En garçon sans éducation ni conscience Dans sa robe rouge, il contemplait Les vallées qui coulent vers les mers Et, levant les yeux, il célébrait l’aurore Viens, lui disait le...

Publié le 01/05/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Concision 68

Sous un voile blanc Endormie la ville au matin Embrassée sa nuque.  

Publié le 29/04/2017 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Saints de glace

La glace a pris possession des êtres : Givré le nez pleurant la pluie aigre Racornis les doigts prisonniers de mitaines Et les pieds sonnant sur l’enfer du pavé Seul le ventre au chaud du manteau Tressaille encore d’aise pour certains Pas pour longtemps, car la brûlure De l’air enfile la manche de la rue Et insère ses moignons sous la ceinture Les femmes sortent en homme...

Publié le 27/04/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant