Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poems

Tags relatifs

Dernières notes

Silver Letters 3 : Le Moulleau

Cette photographie de moi, tu avais tenu à la prendre un après-midi d'août, tu savais pourtant combien je détestais cela. Non loin de la mer que j'avais voulu voir, nous étions attablés dans un jardin à l'ombre protectrice des arbres. Tu avais un haut de coton écru avec, me semble-t-il, un liseré de dentelle et ton sourire irradiait l'espace, je ne voyais que toi. J'avais pris...

Publié le 19/03/2021 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Silver Letters 1 : aucune photographie

Je m’allonge sur le sable des jours à la recherche de la lumière Sur ta peau, de la texture de ta peau - sensation disparue de mes doigts. P ourtant, je l’ai si souvent caressée ta peau,  si souvent parcourue, si souvent effleurée  De ma langue, de mes lèvres, de l’extrémité de mes phalanges. Dire cela, dire « ta peau » est devenu presque inconcevable....

Publié le 29/11/2020 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Silver Letters 2 : le papier argentique

Ainsi, en ce jour d'automne, alors que se referme la terre Noire, nous serions à jamais seuls à connaître cet ignoble Passé. Nous serions à jamais seuls à savoir ce que criait Ton regard noir d'enfant capturé sur le papier argentique.   Ainsi, jusqu'à mon ultime départ, il continuerait donc à hanter Mes nuits, ce regard. Ce regard que je n'ai su déchiffrer. Ce...

Publié le 22/11/2020 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Comme le roseau

le soir tombe la mer étale lèche l'or de la plage dans la lumière rasante un paysage incongru de quiétude de sérénité je n'ai pas de mots pour dire l'insoutenable donne-moi la main et serre-moi fort dans tes bras donne-moi la main et serre-moi fort dans tes bras parce que ce soir j'ai froid très froid nous allons regarder le soleil se coucher l'horizon se...

Publié le 14/09/2020 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Argentique

A vouloir emprisonner ton regard seul le désespoir a laissé sa trace sur la pellicule du temps capturé.    

Publié le 25/03/2017 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

J'ai longé le mur

j'ai longé le mur évité les ombres contemplé la lumière crue sur les tombes mordu la chair d'une figue de celles que tu aimais celles à la chair rouge mes gencives saignaient de ce sang éclatant qui enfant me terrifiait j'ai attendu que les étoiles trouent le ciel une douce chaleur montait des pierres j'ai suivi l'allée de graviers fermé la porte des souvenirs longé le mur évité...

Publié le 30/08/2016 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Aurore

Ce sera l’un de ces matins de rosée tu seras toute chaude endormie la fenêtre sera grande ouverte au bruit des vagues sur les rochers le soleil à peine levé dansera léger sur tes lèvres offertes entrouvertes sur ta main dans tes cheveux égarée Ce sera l’un de ces matins de rosée ta peau aura encore l'odeur de l'été j’attendrai que tu sois...

Publié le 10/08/2016 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Du train soudain

Du train soudain le golfe à la vue s'offre la mer étale d'argent sans une ride à l'horizon s'unit au ciel de nuages gris et cette lumière qui irradie  la baie et cette lumière qui irradie l'océan elle est je crois semblable à celle qui caressait ton corps nu...

Publié le 30/04/2016 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Un grand sac

J’ai pris ton sourire ta bouche et puis tes désirs J’ai volé tes mots tes mains et puis ta douce peau J’ai rangé tout cela dans un grand sac Et je suis parti oubliant tes pleurs J’ai toujours été un piètre voleur.

Publié le 27/03/2016 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Il ne me reste que cela

La mer          noire et l'écume crachée par les vagues         blanche Le bleu-vert           de tes veines qui affleurait sous la peau diaphane de tes avant-bras Il ne me reste que cela Ni ton visage ni ton sourire qui irradiait l'espace ne viennent...

Publié le 25/02/2016 dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant