Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

L'amour

L’amour, c’est la vie en chœur Perçue de tous les pores de ta peau De tous les battements de ton cœur De tous les lobes de ton cerveau L’amour révèle l’invisible de l’être Il est trou d’air sans parachute Mais fait grimper l’altimètre Et te transforme en cocotte-minute C’est un personnage discret Il arrive sans crier gare Il se révèle toujours prêt À assaillir les...

Publié il y a 2 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Concision 83

Premiers bourgeons A ses yeux rides nouvelles Encore plus belle.

Publié il y a 8 jours dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Merci au Très Haut

Entre les feuilles fraîches et maladroites Restent les serviteurs de l’année écoulée Noués comme les cannes des vieillards fatigués Ils laissent encore passer le suc de la jeunesse Tu m’as donné les meilleurs jours Environné de désespoir, j’errais dans l’ombre Fantôme détrôné à l’esprit déraciné Me heurtant aux piliers du qu’en-dira-t-on Tu es venu tendrement comme un nuage...

Publié il y a 8 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

C'était le 12 mai...

1310. Arrêtés trois ans plus tôt à la demande de Philippe le Bel, cinquante-quatre Templiers sont publiquement suppliciés. L'ordre du Temple sera définitivement supprimé par une bulle de 1312, et son grand maître Jacques de Molay montera sur le bûcher le 18 mars 1314 à Paris. 1664. À Versailles, la première représentation du Tartuffe de Molière déclenche une cabale de dévots....

Publié il y a 8 jours dans LE PHOTON par Le Photon | Lire la suite...

PHOTOGRAPHIE

Voilà, c'est fini, le coup d’œil dans le rétroviseur. C'est fini, le petit retour sur ma petite collection de petites considérations sur la façon dont le vaste monde marche aujourd'hui. En fait, si j'ai remis en ligne des propos tenus ici depuis 2011, c'est que je viens de passer par des moments pas drôle [oups ! pardon : pas drôles]. Je n'en dirai évidemment rien ici, parce que ça ne...

Publié il y a 8 jours dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Bruits

Il se tut. Pourquoi parler encore ? Elle ne cessait de dire Qu’elle n’avait rien à dire. Lui... Que dire ? Il écoutait chancelant. Il aurait bien voulu Dire son désarroi, Proclamer son originalité. Mais plus rien ne sortait, Pas le moindre souffle. Elle ne cessait de dire Qu’elle n’avait rien à dire. Elle affirmait sa certitude. Quand pourrait-elle Lui dire ce...

Publié il y a 10 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Rendez-vous poétique avec Charles Baudelaire et Alfons Mucha

En ce moment, je suis plongée dans Salammbô de Flaubert et c'est tout simplement merveilleux. Dans ce roman, je découvre Flaubert poète des sens, du luxe et de l'exotisme, ce que ne m'avaient pas laissé présager ses autres œuvres.  Salammbô est une invitation au voyage. Tout y est  poétique, ardent et impeccable (les mauvaises langues diront grandiloquent et...

Publié il y a 13 jours dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

C'était le 1er mai...

1387. Gaston Phébus, comte de Foix, commence, en son château d'Orthez, la rédaction de son Livre de chasse . Il se propose d'y faire pour la chasse ce que l'empereur Frédéric II a déjà fait pour la fauconnerie. Dédié au duc de Bourgogne Philippe le Hardi, l'ouvrage paraîtra deux ans plus tard et connaîtra un immense succès. 1572. Mort du pape Pie V. Dans sa jeunesse, il avait été inquisiteur...

Publié il y a 19 jours dans LE PHOTON par Le Photon | Lire la suite...

Bernadette Engel-Roux (2)

  Le printemps leur fait croire à la paix et à la guérison des rages. Les mains des femmes ont fait le pain. Les mains des hommes ont roulé du tabac. Des enfants jouent, et leurs chemises sont les buissons en fleurs de ces pentes dénudées. Sous les arbres, les enfants de la guerre poussent la balançoire où depuis toujours leur peur oscille avec leur joie.    * * * * *...

Publié il y a 20 jours dans Poésie... par Plume | Lire la suite...

Les dimanches poétiques (223)

"Mais Mathilde... mais c'est magnifique de souffrir quand on est en bonne santé. C'est un privilège! Il n'y a que les morts qui ne souffrent plus! Réjouis-toi, ma belle! Va, cours, vole, plante-toi, saigne ou festoie, mais vis! Vis un peu! Anna GAVALDA La vie en mieux

Publié il y a 22 jours dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant