Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

Je ne sais pourquoi

Je ne sais pourquoi D’un si divin espoir Occuper tous les soirs Puis tomber en désarroi. Je ne sais pourquoi D’un si fol désespoir Nourrir le morne couloir Des pensées de mon choix. Je ne sais pourquoi D’un si ardent vouloir Tirailler mon devoir Pour mourir de bon aloi. ©  LF (écrit le 30 08 63)

Publié il y a 23 heures dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

C'était le 8 décembre...

-65. Naissance à Venosa, en Apulie, du poète romain Horace (Quintius Horatius Flaccus). 1694. Mort à Paris, à l'âge de 86 ans, de l'acteur italien Tiberio Fiorilli, plus connu sous le nom de Scaramouche. Très apprécié par Louis XIV, il partagea le théâtre du Palais-Royal avec la troupe de Molière, dont il était l'ami. Son personnage devint par la suite un rôle type de la commedia dell'arte....

Publié il y a 1 jour dans LE PHOTON par Le Photon | Lire la suite...

Approcher Marie Noël

" Qui peut prétendre connaître Marie Noël ? " Ainsi commence ces Portraits intimes de Marie Noël choisis et commentés par Chrystelle Claude de Boissieu, docteure en littérature comparée et chercheuse en lettres modernes. Marie Noël : la plus inclassable, la plus insaisissable, la plus discrète et la plus indépendante des poétesses du XXe siècle, fait l’objet ici d’un ouvrage...

Publié il y a 1 jour dans Bla Bla Blog par Bruno Chiron | Lire la suite...

”L'Oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent”, Victor Hugo cité et relu par André du Bouchet

Un livre pour deux géants. Magnifique titre, qui reprend une citation de Victor Hugo à peine modifiée ("les plis", pour  "tous ces plis"), fragment de "Post scriptum de ma vie".  André du Bouchet a réuni des brisures d'écrits fragmentaires de Hugo, superbe choix où tout est offert du poète, dans la densité et la profondeur. Hugo,  notre contemporain ici. Suit...

Publié il y a 3 jours dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

PARTI TROP TOT

Je me retrouve seule Sans aucun espoir De te revoir. Nos projets ensemble Je les ferai seule Je veux que tu sois fier De moi sans toi Parti trop tôt C'est ce que l'on pense Quand on pense à toi. (31.12.17)

Publié il y a 3 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Naïf

Naïf ou trop habile Qui donc le saurait mieux que toi ? Le naïf est confiant Il te prête ses pensées Elles défilent sous ton nez Parfois tu attrapes le bonheur Un bon mot qui part tout seul Et te comble sans savoir pourquoi Un malheur est toujours possible Lorsque tu dédaignes l’avertissement Ainsi sont morts l’oiseau sans ailes Et le chanteur sans voix Le naïf...

Publié il y a 4 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

”En trente-trois morceaux”, fragments de René Char

René Char... Donc, des éclats de verre, éclats de textes qui échappent aux livres et deviennent livre essentiel.  Peu de fragments dépassent les trois lignes, souvent  deux suffisent, ou une seule. Trente-trois pages, un éclat par page.  Le "Veilleur éphémère du monde" n'a pas besoin de plus pour tracer l'errance lucide d'un des "pélerins...

Publié il y a 5 jours dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

C'était le 4 décembre...

1642. Mort à Paris du cardinal de Richelieu. 1786. Mozart achève la composition de son concerto n° 25 en ut majeur (K503). Rouget de Lisle retransposera en do majeur quatre phrases musicales en do mineur de son premier mouvement lorsqu'il écrira en 1792 la musique de La Marseillaise .   1795. Naissance à Dumfries, en Écosse, de l'écrivain Thomas Carlyle, auteur d'une...

Publié il y a 5 jours dans LE PHOTON par Le Photon | Lire la suite...

Reine d'un jour

Tu es morte et éprise de vie Tout bouillonne en toi Mais tu n’es pas servi Par ton petit doigt Qui compte le plus pour toi Serait-ce ta peau de requin Ou la sortie des bois En te tenant par la main J’ai pris ta plainte Et ta lampe s’allume T’exclames-tu, en conjointe Fidèle dans la brume Avance au large Plonge dans l’arène Mais sans surcharge Ô toi, ma reine...

Publié il y a 7 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Concision 93

Au pied de la stèle Aux couleurs de novembre  Vous enfin réunis.

Publié il y a 8 jours dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant