Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : vers

Tags relatifs

Dernières notes

JE SUIS UNE FILLE

Je suis une fille de la terre De vignes et de pierres D'argile ou de cailloux De sécheresse ou de boue D'oliviers ou de platanes De tilleuls ou de chênes Mon coeur est au Nord Mon coeur est au Sud. (20.03.19)

Publié il y a 6 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

SONNET ASTRONOMIQUE de Charles CROS

Charles CROS Recueil : "Le coffret de santal" Alors que finissait la journée estivale, Nous marchions, toi pendue à mon bras, moi rêvant A ces mondes lointains dont je parle souvent. Aussi regardais-tu chaque étoile en rivale. Au retour, à l’endroit où la côte dévale, Tes genoux ont fléchi sous le charme énervant De la soirée et des senteurs qu’avait le vent. Vénus,...

Publié il y a 11 jours dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

POUR LES ENFANTS ET POUR LES RAFFINES (Max JACOB)

À Paris sur un cheval gris À Nevers sur un cheval vert À Issoire sur un cheval noir Ah ! Qu'il est beau Qu'il est beau Ah ! Qu'il est beau Qu'il est beau ! Tiou !   C'est la cloche qui sonne Pour ma fille Yvonne Qui est mort à Perpignan ? C'est la femme du commandant ! Qui est mort à la Rochelle ? C'est la mère au colonel ! Qui est mort à...

Publié le 27/01/2021 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Nombres (1)

L'homme, dans sa maison, n'habite pas l'escalier, mais il s'en sert pour monter et pénétrer partout ; ainsi l'esprit humain ne séjourne pas dans les nombres, mais il arrive par eux à la science et à tous les arts. Comte de Rivarol   De nos jours, tout se fait avec des nombres Le mot n’est rien, il est fait de lettres Et les lettres ne sont que des sons Certes, les chiffres...

Publié le 02/11/2020 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Le VERS selon Gisèle PRASSINOS

  Vers   Noirs sur la blancheur rigide l'air entre eux de ne pas se voir mais chacun sur son rail, ailé de mêmes écarts et selon, perdant le souffle avant le vide.   À suivre ces chemins je sens bouger mes cordes. À remuer leurs pierres à découvrir leurs liens sous terre mes lèvres les halant à ranimer les ondes au linceul du livre je suis...

Publié le 28/09/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

FRANCOIS COPPEE : LA MORT DES OISEAUX

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois A la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois, Pendant les tristes jours de l'hiver monotone, Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne, Se balancent au vent sur le ciel gris de fer. Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver ! Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes, Nous ne trouverons pas leurs...

Publié le 31/03/2020 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

PETITS TRESORS

Au fond des armoires Des petits trésors Que l'on a oubliés Nous attendent.  

Publié le 22/02/2020 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

LA CIGALE (Paul-Jean TOULET)

Quand nous fûmes hors des chemins Où la poussière est rose, Aline, qui riait sans cause En me touchant les mains ; - L’Écho du bois riait. La terre Sonna creux au talon. Aline se tut : le vallon Etait plein de mystère… Mais toi, sans lymphe ni sommeil, Cigale en haut posée, Tu jetais, ivre de rosée, Ton cri triste et vermeil.  

Publié le 05/10/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

ELLE AIME LE SILENCE

Elle aime le silence Y puise la vraie vie Et les souvenirs heureux Elle veut vivre comme un chat Et poussière du monde Bruyant qui se transforme Alors elle ouvre un livre Et plus rien ne la distrait.  

Publié le 28/09/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Raymond QUENEAU : PAUVRE TYPE

Toto a un nez de chèvre et un pied de porc Il porte des chaussettes En bois d'allumette Et se peigne les cheveux Avec un coupe-papier qui a fait long feu S'il s'habille les murs deviennent gris S'il se lève le lit explose S'il se lave l'eau s'ébroue Il a toujours dans sa poche Un vide-poche Pauvre type.

Publié le 06/09/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant