Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : christian cottet-emard

Tags relatifs

Dernières notes

Aux grands jours, de Christian Cottet-Emard

Quand on publie de la poésie depuis plus de trente ans, la tentation est grande de faire un retour sur ses débuts et de chercher à comprendre le chemin de son évolution personnelle jusqu'aux plus récentes œuvres. Des questions se posent inévitablement : ces textes anciens sont-ils encore valables, encore lisibles ? Pour ceux qui résistent à un examen critique, ne méritent-ils pas...

Publié il y a 3 jours dans L'annexe par Jean-Jacques NUEL | Lire la suite...

Des amis avec un gros chien noir

Je remets en ligne cette nouvelle écrite à la suite d'un cauchemar que la récente actualité m'a rappelé. (Nouvelle publiée dans la revue La Presse littéraire n° 5) En illustration, Silver Moonlight, 1880, de John Atkinson Grimshaw (1836-1893). © Christian Cottet-Emard et revue La Presse littéraire. Droits réservés.   1 En chemin vers son domicile, Earl Lediable leva...

Publié il y a 17 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Vient de paraître :

Empressé ou patient,  fragile et lumineux comme un coquelicot,  chaque poème avec audace  se dédie aux grands jours. Détails ici En vente sur : https://www.amazon.fr/Aux-grands-jour...        ...

Publié le 02/08/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Une nouvelle pour l'été

Amoureux trois quarts d'heure Sylvain s’éloigna du groupe car il ne s’était pas trouvé seul depuis la veille. La lune éclairait le plateau et les seuls intermédiaires entre la voûte céleste et l’arrondi des prairies étaient les buissons de buis et de genévriers aux silhouettes tour à tour inquiétantes et rassurantes. Il marcha quelques instants dans l’herbe et retrouva vite le...

Publié le 28/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Une nouvelle pour l'été

Beignets ! Qui veut des beignets ? « Beignets ! Qui veut des beignets ? Beignets ! » criait dans le sable la petite étudiante râblée. Elle poussait son cri de guerre commercial mais son appel se suspendait dans les airs comme les fanions, les cerfs-volants et les avions en plastique qui tournoyaient au-dessus des parasols bariolés. « Il n’y a pas trop de vagues, je vais nager un...

Publié le 25/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Une nouvelle pour l'été

La Rolls verte Antoine se p erdait souvent dans la contemplation d’une tache contre le mur de son bureau, la trace d’une grosse araignée qu’il avait écrasée quelques années auparavant et qui était restée là, tel le morne trophée d’une demi-décennie d’assemblées générales et de collisions au carrefour. Le jour où la Rolls verte se gara devant l’agence du quotidien local où Antoine...

Publié le 18/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Un article de Dominique Stoenesco sur le numéro Pessoa de la revue Instinct nomade

Un grand merci à Dominique Stoenesco pour son article paru sur le site du Luso Jornal   à propos du numéro 5 de la revue Instinct nomade consacré à Fernando Pessoa auquel j'ai eu le plaisir de participer en y publiant un carnet de lecture et de voyage intitulé Lisbonne, Pessoa et ses ombres . Une recension très complète comme on apprécierait d'en lire plus souvent....

Publié le 11/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Ciel étoilé sur le boulevard endormi

Le long du boulevard, les vieux platanes crépitent de hannetons.   Sur le trottoir soulevé par les racines, dans l’ombre des haies de buis, les effluves de pivoine et d’iris débordent des jardins et des grands parcs silencieux sous les cèdres.   Les talons aiguilles d’inaccessibles et jeunes passantes embaumant les parfums anciens ont marqué le goudron frais dont on a...

Publié le 08/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

À la fenêtre la nuit d'été

Tard dans la nuit d'été, la fenêtre de ma chambre s’ouvre sur un monde secret qui n’a pourtant rien d’extraordinaire.   La rue devient-elle étonnante parce que les gens dorment ?   Dans l’ombre, plus personne ne s’inquiète du chat noir qui traverse entre deux lampadaires, il a même toute sa place au moins jusqu’à l’aube laborieuse des superstitieux.   Je vois...

Publié le 06/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Le cycle du papillon de nuit

Image C.C-E Tout alla très vite et avec grand mystère   On eut peur on éclata de rire   On donna et reçut de rapides baisers   On rata le début et la fin   On dormit quand il fallait veiller et l’on veilla quand il fallait dormir   On ne comprit pas grand-chose et tout se prépara à redevenir comme avant mais avant quoi ?  ...

Publié le 02/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant