Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : carnet

Tags relatifs

Dernières notes

Carnet / Fin du roman de l'auteur

(Ajout à mon carnet du 14 septembre dernier). Tout le monde a intérêt à ce que l'écrivain devienne un personnage de fiction, les éditeurs, les journalistes, le public et les auteurs eux-mêmes.   =4){Xt_s=screen;Xt_i+='&r='+Xt_s.width+'x'+Xt_s.height+'x'+Xt_s.pixelDepth+'x'+Xt_s.colorDepth;}document.write(Xt_i+'&ref='+Xt_r.replace(/[ "]/g, '').replace(/&/g, '$')+'"...

Publié il y a 2 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Fin du « roman de l'auteur »

Le roman de l’auteur est fini. Je laisse à plus érudit que moi en histoire littéraire le soin de dater le début de cette fiction dans les siècles précédents. Avant d’expliquer pourquoi cette fin est arrivée, je me dois de préciser ce que j’appelle le roman de l’auteur . Il s’agit de ce processus qui a peu à peu transformé l’auteur en un personnage de roman jusqu’à ce que ce...

Publié il y a 9 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Comment être un auteur serein ?

Comment être un auteur serein sinon heureux ? (en sachant bien sûr qu’un bonheur intense, constant ou paisible ne vous incitera pas forcément à l’effort de l’écriture). Le mieux est de commencer jeune, dans la mesure du possible, à se poser les bonnes questions qui sont aussi simples que leurs réponses sont complexes et variables d’un individu à l’autre. À qui souhaitez-vous parler ?...

Publié il y a 11 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Le jour des blouses grises

Quand j’étais encore concerné, la rentrée des classes marquait pour moi le jour le plus noir de l’année, surtout à l’école primaire. À cette époque, au début des années soixante du vingtième siècle, les vacances d’été commençaient le 27 juin et se terminaient le 15 septembre, ce qui en faisait véritablement, selon l’expression consacrée, les grandes vacances. Le jour de la rentrée,...

Publié il y a 22 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Quelques images sauvées du temps où ma famille vivait du peigne et de l'ornement de coiffure

  Sur ce lien, un petit montage sur l'entreprise familiale de peignes et d'ornements de coiffure réalisé par Marie. * Note concernant les papiers à en-tête reproduits ici : le nom de l'entreprise familiale était composé d'une partie du nom d'état civil tronqué (Cottet au lieu de Cottet Emard) et, selon sa volonté, du nom de jeune fille de mon arrière-grand-mère Clotilde...

Publié le 23/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Emmanuel Laugier, Chant tacite

4 juillet   le lent décroché de l’écrire : de ne pas pouvoir écrire selon que le montage expose aux assauts de ce qui vient à l’instant même redistribue les rapports : - une plaque d’aluminium fondue du fleuve large frappe l’esprit       qu’en écrire le décroché à l’échancrure même de la branche basse où je vis chevaux...

Publié le 20/06/2020 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Carnet / Double ville

Photo CC-E Je relis Requiem d’ Antonio Tabucchi , lu pour la première fois en 2000. À cette époque, je ne connaissais pas Lisbonne. J’ai décidé de m’y rendre en octobre 2013 pour m’y promener dans les pas de Fernando Pessoa. C’est après tout une façon comme une autre de découvrir une ville. J’y suis retourné en septembre 2014 ainsi qu’en juillet et décembre 2016. J’espère y...

Publié le 19/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Dans le seul but de bien rêver

Photo © Ch. Cottet-Emard Moi qui suis accroché pour le meilleur et pour le pire à ces vallons et à ces forêts où j’habite aux confins de l’Ain et du Jura, je me demande toujours, piètre voyageur, touriste des plus ordinaires, ce qui me rend si familier de mes villes étrangères préférées parmi lesquelles, évidemment, Lisbonne où je me rendis pour la première fois en octobre 2013....

Publié le 11/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Dans un pli du temps

À cette heure fébrile de la nuit, lorsque le jour me manque le plus, en particulier en ces temps encore incertains où je me demande quand il sera possible de recommencer à se promener normalement dans les grandes villes d’Europe que je préfère, Lisbonne, Porto, Venise, Lyon, Rome, Florence, et dans celles que je souhaite découvrir, Madrid, Cagliari, Séville, je repense à un de ces moments...

Publié le 06/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Moche, vulgaire, sans intérêt et puante.

Cette pénible affaire de pandémie a donné du grain à moudre à un certain nombre de sociologues philosophes ou, comme on voudra, de philosophes sociologues médiatisés qui se plaisent visiblement à disserter sur le rapport négatif que l’individu occidental entretient avec la mort. Pour résumer très grossièrement, ces beaux esprits nous expliquent que la mort fait partie de la vie et que...

Publié le 26/05/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant