Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : souvenir

Tags relatifs

Dernières notes

Quelques images sauvées du temps où ma famille vivait du peigne et de l'ornement de coiffure

  Sur ce lien, un petit montage sur l'entreprise familiale de peignes et d'ornements de coiffure réalisé par Marie. * Note concernant les papiers à en-tête reproduits ici : le nom de l'entreprise familiale était composé d'une partie du nom d'état civil tronqué (Cottet au lieu de Cottet Emard) et, selon sa volonté, du nom de jeune fille de mon arrière-grand-mère Clotilde...

Publié il y a 17 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Dans un pli du temps

À cette heure fébrile de la nuit, lorsque le jour me manque le plus, en particulier en ces temps encore incertains où je me demande quand il sera possible de recommencer à se promener normalement dans les grandes villes d’Europe que je préfère, Lisbonne, Porto, Venise, Lyon, Rome, Florence, et dans celles que je souhaite découvrir, Madrid, Cagliari, Séville, je repense à un de ces moments...

Publié le 06/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Franz Kafka, Journaux, traduction Robert Kahn

  Robert Kahn, traducteur de Kafka, avec À Milena (2015), les Derniers cahiers (2017) et, cette année, les Journaux , tous livres publiés aux éditions NOUS, est mort le 6 avril 2020. Plusieurs extraits des Journaux pour lui rendre hommage. Quatrième cahier    On ne peut éviter dans une autobiographie que, très souvent, là où l’on devrait utiliser...

Publié le 25/04/2020 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Carnet / Zorro

  Les rediffusions télévisées de Zorro ne me laissent jamais indifférent. Mon regard sur les épisodes de cette série n’est évidemment plus celui de l’enfant que j’étais dans les années soixante du siècle dernier. Aujourd’hui, je suis plutôt amusé de comprendre pourquoi je me retrouvais scotché devant le petit écran dès que le cavalier surgissait hors de la nuit . Zorro...

Publié le 18/04/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Fin de chantié i'a cènt-vint-un an eisatamen (2)

Fin de chantier il y a cent-vingt-et-un ans exactement (2) End of construction exactly one hundred and twenty-one years ago (2) Personnel de la maison Faucon. Souvenir Les Halles 4 mars 1899. AMA 10Fi160.

Publié le 04/03/2020 dans │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ... par Avignon | Lire la suite...

Fin de chantié i'a cènt-vint-un an eisatamen

Fin de chantier il y a cent-vingt-et-un ans exactement End of construction exactly one hundred and twenty-one years ago

Publié le 16/02/2020 dans │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ... par Avignon | Lire la suite...

Il y a 18 ans

Juste deux chiffres inversés : 2002-2020. Pour moi, le temps n’est pas passé, c’est un présent continu, celui de mes sentiments les plus profonds. En souvenir de mon père, ce mimosa de là où je vis et une chanson d'Amalia, qu'il aimait tant. Il disait qu'elle le touchait profondément. Sans doute parce que le fado est le destin qui est écrit.. Le sien sera toujours lié à mon parcours et...

Publié le 30/01/2020 dans elargissemen... par Carmen SERGHIE LOPEZ | Lire la suite...

Sémaphore

Elle est dans le vrai, celle qui écrit que « la nostalgie, c’est ce qui fait rentrer chez soi, quitte à y trouver le temps qui passe, la mort et, pire, la vieillesse, plutôt que l’immortalité ». Mille fois raison. Et qu’on ne revient pas pour retrouver ce qui nous a manqué mais pour aller bien au-delà du chemin parcouru. Il ne s’agit pas de retrouver les empreintes de nos anciennes...

Publié le 27/01/2020 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

APPRENDRE

Vers l'âge de 7 ans, ma mère m'a demandé d'aller chercher du lait avec un petit pot en aluminium. Je faisais attention de le tenir bien droit au retour. A 11 ans, j'ai commencé à me laver les cheveux seule. Ma mère m'envoyait faire quelques courses à la poste. Elle m'a donné envie de tricoter et chaque année j'avais un pull, un gilet ou une robe à faire. A 14 ans, je ne savais cuire que les...

Publié le 20/05/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Étienne Faure, Tête en bas — rencontre, lecture

             Étienne Faure et Jean-Baptiste Para pour la remise du prix Max Jacob 2019   Le mot Départ  taillé dans la pierre  au fronton de la  gare est resté comme  Liberté, Égalité, Fraternité ou  École de garçons il y a beau temps devenue mixte, cris indécis,  simple inscription, vieil...

Publié le 07/04/2019 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant