Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : temps

Tags relatifs

Dernières notes

Le TEMPS selon Nelly SACHS

  ... Ô temps dont la seule aune est le mourir, Comme elle sera facile, la mort, après ce long entraînement.   Nelly SACHS , Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999    

Publié il y a 23 jours dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

RAGTIME

  chiffon agité de gauche à droite   temps noir et blanc du ragtime    

Publié le 18/10/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Gisèle PRASSINOS encore dans le SOIR

  Le soleil claironne l'approche du soir embrase la barbe des nuées. Encore un jour laissé de l'autre côté du temps.   Qui ne le sait ?   Seul le lilas étourdi écoute la mort des abeilles sans pâlir   Gisèle PRASSINOS , L'instant qui va, Folle Avoine, 1985    

Publié le 15/08/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

VOYAGEURS

  Les voyageurs sont absents de leur voyage   Des mots meurent derrière leurs barreaux achoppant sur leur butée, noire et carrée Des billes font une pluie de couleurs acidulée et incessante   La rêverie renonce à s'agripper de poteau télégraphique en poteau télégraphique Les carrés des prés échouent à tisser un paysage   Ce train...

Publié le 13/08/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

TEMPS PERDU

Guy LIMONE, Jeux de balles, jeux de ballons, Musée de Tessé, 2020.   Pas avec les poules, quel qu'en soit le sens, mais de bonne heure, après le dîner, commence mon temps perdu, où ne s'entrevoit plus qu'une perspective horizontale et immobile. Comme sur la paille, inapte à la recherche d'un aiguillon qui me mènerait à la page, à écrire ou seulement lire, pis que blanche,...

Publié le 11/07/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Jean Tardieu, Obscurité du jour

  Tandis que la notation des sons musicaux (pour ne parler que de l’Occident) naissait puis se précisait comme écriture particulière, lue par des yeux qui ont des oreilles, ce qui s’écoute était aussi « regardé » par les peintres.   Je pense à Sofonisba Anguissola, à Vermeer, aux Caravagesques, à Renoir, à tant d’autres. Leurs personnages sont là, ouvrant la...

Publié le 05/07/2020 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Guiseppe Bonaviri, « Harmonie »

  « Si – depuis le Timée de Platon jusqu’à saint Augustin et de ces derniers jusqu’à Kant et Newton – l’idée du temps nous conduit tout au long des siècles, au sentiment projectuel ( progettuale ) de Heiddeger, aux relations des mouvements et aux variations électromagnétiques  d’un champ, selon Einstein, elle demeure pour moi liée à la mémoire d’un temps immobile et...

Publié le 01/07/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Le Traité du Sablier, Ernst Jünger

Le Traité du Sablier, Ernst Jünger   BAGLISTV   Introduction du séminaire intitulé « Initiation, transmission, transformation. Rites de passage et figures de passeurs de l’Antiquité à nos jours », avec Françoise Bonardel.   Pour accéder à l'intégralité de l'échange: https://www.baglis.tv/ame/initiations... Le...

Publié le 28/06/2020 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Le temps, ce petit farceur

Enfant on me disait prends ton temps adolescent tu as bien le temps   Alors je me suis installé dans la patience comme dans un fauteuil bancal   Un fauteuil bancal reste un fauteuil J’ai manqué des trains et des rendez-vous   Et voilà que sur le tard moi qui n’ai jamais couru il m’arrive parfois de me surprendre en homme pressé  ...

Publié le 09/06/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Le DIMANCHE

    Jour sans pain par son allongement et parfois d'hostie attendu comme le messie d'un soleil éternel qui pourtant chutera dans l'heure liquide d'un crépuscule monochrome, c'était dimanche.  Il aurait fallu en maître du temps y dresser un zénith perpétuel, effaçant les mirages des routes rectilignes et tous leurs points de fuite, y souffler les vieilles lunes pour se...

Publié le 08/06/2020 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant