Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jean-pierre longre

Tags relatifs

Dernières notes

Ne pas se perdre entre les remparts

Avignon, Festival Off, 2017 1480 spectacles… Comment s’y retrouver ? Le hasard, le bouche à oreille, les parades de présentation, la critique (pour ce qui a déjà été représenté), les auteurs, les comédiens… Avignon en juillet, c’est un grouillement, un bouillonnement urbain et culturel, un mélange inédit des genres et des populations – et c’est un immense choix, un indispensable...

Publié il y a 21 jours dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Une « palette bigarrée »

Brèves n° 110, Nouvelles de Colombie , 2017 Dans son introduction, Roberto Salazar Morales affirme qu’« il serait impossible de dresser, en quelques lignes, un tableau complet ou exhaustif de la littérature colombienne contemporaine, d’autant plus que celle-ci se caractérise essentiellement par un éclatement généralisé des thèmes et des formes. ». La richesse et la...

Publié il y a 28 jours dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Laisser dormir le passé

Francis Dannemark, Martha ou la plus grande joie , Le Castor Astral, 2017 Le passé de Martha est douloureux : son mari radiologue « mort d’un cancer foudroyant » en 2011, puis pour elle une grave chute qui a entraîné deux ans d’hospitalisation et de soins divers, ainsi qu’une mémoire défaillante et des réactions parfois déconcertantes. Malgré cela, avec ses gestes et...

Publié le 13/06/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Franz, Caroline et la musique

Gaëlle Josse, Un été à quatre mains , Ateliers Henry Dougier, 2017 De mai à octobre 1824, quatre ans avant sa mort prématurée, Franz Schubert séjourna au château de Zseliz, résidence estivale de la famille Esterhazy, en tant que maître de musique des deux filles de la maison. Parenthèse rurale de relatif bonheur mêlé de mélancolie et de quelque regret de la vie animée de Vienne – vie...

Publié le 07/06/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

« Il n’y a pas de victoire »

Laurent Gaudé, Ecoutez nos défaites , Actes Sud, 2016 Le roman débute et se termine par la relation entre Assem Graïeb, agent de renseignements au service de la France, militaire aux multiples vies, et Mariam, archéologue irakienne qui tente de préserver le patrimoine en danger. Le temps d’une nuit dans un hôtel de Zürich, ils connaissent l’amour mutuel qui, même s’ils ont peu de...

Publié le 01/06/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

« Le goût des mots »

Dany Laferrière, L’art presque perdu de ne rien faire , Grasset, 2014, Le livre de poche, 2017 Ne nous y trompons pas. Même si, çà et là, y figurent des textes intitulés « L’amateur de sieste », « Éloge de la lenteur » ou « L’art de dormir dans un hamac », même si la nonchalance y est avec bonheur communicative, le livre de Dany Laferrière n’est pas...

Publié le 20/05/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Entre Mer et Montagne

Auđur Ava Ólafsdóttir, Le rouge vif de la rhubarbe , traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson, Zulma, 2016 Ágústína est née dans la voiture de Vermundur, l’ami de la famille, alors qu’il emmenait la future mère à l’hôpital régional dans le brouillard et la pluie. Les routes islandaises ne sont pas de tout repos, et des complications de cette naissance la jeune fille a gardé de...

Publié le 02/05/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Feuilles à foison

Journal littéraire Le Persil , 2016-2017 Comment se fait-il que quelques revues littéraires – rares, il faut l’avouer – restent actives d’année en année à un rythme soutenu ? Ténacité, pluralité, diversité. Prenons exemple sur Le Persil – pas vraiment « revue », mais « journal », selon l’aveu même inscrit dans l’oreille qui jouxte la manchette...

Publié le 10/04/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

« Je viens vivre »

Patricia Cottron-Daubigné, Ceux du lointain , L’Amourier, 2017 Variation sur une question bien connue : peut-on faire de la « bonne poésie » avec de « bons sentiments » ? Oui, si ceux-ci ne sont pas une excuse, et si la poésie en question n’est pas un alibi. Et oui, les poèmes de Patricia Cottron-Daubigné chantent avec force, douleur et vérité la force,...

Publié le 03/04/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

L’écume du malheur

Lire, relire... Emmanuel Carrère, D’autres vies que la mienne , P.O.L., 2009, Folio, 2010, rééd. Folio, 2017 Dans l’avant-propos de L’écume des jours , Boris Vian proclame la primauté, dans la vie comme dans son livre, de l’amour (sans oublier une certaine musique de jazz), et dévoile son principe romanesque : « Les quelques pages de démonstration qui suivent tirent toute...

Publié le 24/03/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant