Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : rêveries

Tags relatifs

Dernières notes

Les errances du modèle (I)

Je suis vague comme la mer ; je flotte comme si je ne savais où m'arrêter. LAO-TSEU , extr. Livre I -XX, in " Tao Tö King " (ou Tao Te king ou   Tao Teh Ching) "Le livre de la voie de la vertu", traduit par Stanislas Julien à découvrir intégralement ICI  Il allège, il s'abrège, il marche sur les sentines embaumées d'aromates, il prend le large saute la haie une...

Publié le 30/09/2012 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

La naissance du modèle (II)

Je lui disais "regarde comme on peut bien marcher sur deux jambes. N'est ce pas merveilleux ?" Un équilibre parfait. Je déplaçais le poids de mon corps d'un pied sur l'autre, faisant brusquement demi-tour sans perdre l'équilibre. C'est quand même quelque chose d'extraordinaire. GIACOMETTI parlant à son modèle, extr. du livre de Anne MORTAL " Le chemin de personne - Yves Bonnefoy...

Publié le 14/09/2012 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Allons du nerf !

La vague de grand froid s’est retirée, peut-être définitivement l’avenir nous le dira, mais alors que je pensais retrouver avec plaisir mes activités extérieures c’est tout le contraire qui se produit. Moi qui aime bien faire chaque jour une longue promenade jusque et dans le parc de Marly, voilà que je me complais à rester chez moi. Quand le froid nous est tombé sur le râble, je trouvais...

Publié le 19/02/2012 dans Corboland78 par Le Corbeau 78 | Lire la suite...

Remuer encore

le montreur de singes repasse la petite veste avec la mailloche de foulage MATSUO BASHÔ Plus ennuyeux que la feuille morte, il y a la feuille de route, déclinant des sonnets plus ennuyeux que les  jours sur la fin, plus avides que le vieux vieillissant, mordu de ses collectionnites, fourbu d'excommunions au nom du merveilleux. Plus ennuyeux que la feuille morte, il y a...

Publié le 22/10/2011 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Ronde des immortels

Et d'un coup, nous voici jetés dans les nues en plein ciel. Les esprits soufflent et règnent partout. Ceci est la peinture des esprits. VICTOR SEGALEN , extr. "Peintures magiques" in "Peintures" , éditions Gallimard/ L'imaginaire, 1983. L'homme aux oreilles qui fument   ↑ Le pianiste endormi sur le dos du grand tamanoir. Le souffleur de...

Publié le 14/08/2011 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Out of the blue

Nous vivons dans l'envers du monde, le monde véritable du feu est sombre, palpitant, plus noir que le sang : le monde de lumière où nous vivons en est l'autre côté. D.H. LAWRENCE in "L'homme et la poupée". Extr de "Amant et fils - L'homme et le poupée - L'amant de Lady Chatterley- Nouvelles". Editions Gallimard 1992. Gagner la limite de l'écho. S'étonner que partout des gens luttent...

Publié le 11/10/2010 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

September (Part II)

Si on ne cherche pas à exprimer l'inexprimable, alors rien n'est perdu. L'inexprimable est plutôt inexprimablement dans l'exprimé. LUDWIG WITTGENSTEIN Il y a des locos, des saxos, des pandas sur le parking aux alentours de la gare du Bois d'Oingt, il y a des gens âgés avec des grosses valises qui semblent attendre au bout du quai, on se demande ce qu'ils font là. Depuis que la...

Publié le 02/09/2010 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Disparition

Dans la boite il y a une autre boite, et dans cette boite encore une autre boite, et encore une autre, puis encore une autre, jusqu’à une minuscule boite plus petite qu’un ongle. Si petite qu’il faut la prendre avec une pince à épiler si on ne veut pas la casser. Mais dans cette miniature, lorsque l’on plonge son regard à travers une loupe, il y a l’immensité de l’Univers. Soudain, vous êtes...

Publié le 26/02/2008 dans Les sphères... par Lau | Lire la suite...

Sans plus m'occuper de l'avenir

Dès ma jeunesse j'avais fixé cette époque de quarante ans comme le terme de mes efforts pour parvenir et celui de mes prétentions en tout genre. Bien résolu, dès cet âge atteint et dans quelque situation que je sois, de ne plus me débattre pour en sortir et de passer le reste de mes jours à vivre au jour le jour sans plus m'occuper de l'avenir . J.J. Rousseau, Les rêveries du...

Publié le 29/09/2006 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Pour me faire sentir avec plaisir mon existence sans prendre la peine de penser

Quand le soir approchait je descendais des cimes de l'île et j'allais volontiers m'asseoir au bord du lac sur la grève dans quelque asile caché ; là le bruit des vagues et l'agitation de l'eau fixant mes sens et chassant de mon âme toute autre agitation la plongeaient dans une rêverie délicieuse où la nuit me surprenait souvent sans que je m'en fusse aperçu. Le flux et reflux de cette eau,...

Publié le 29/09/2006 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1