Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : mallarmé

Tags relatifs

Dernières notes

”BRISE MARINE” PAR MALLARME

        "Brise marine La chair est triste, hélas ! et j'ai lu tous les livres. Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres D'être parmi l'écume inconnue et les cieux ! Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux Ne retiendra ce cœur qui dans la mer se trempe Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe Sur le vide papier que la blancheur...

Publié le 04/07/2019 dans l'écrivain... par Christian Jougla | Lire la suite...

L'homme a créé Dieu le sixième jour.

   J'ai la nostalgie de l'éternité, le goût du néant et, la nuit, quand je me dissous dans un sommeil sans images, je me désincarne. Le dégoût d'une vie misérable est souvent, plus ou moins consciemment, associé au désir d'une délivrance. Et si celle-ci prend parfois la forme naïve du paradis chrétien – délivrez-nous du mal – elle peut aussi exprimer l’aspiration toute...

Publié le 10/11/2018 dans ANGE HEURTEBISE par Ange Heurtebise | Lire la suite...

Amica

©paolapigani       Un coup de langue jamais n'abolira le hasard      

Publié le 11/08/2017 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

”La poésie comme vivre...”, Aédàn...

La poésie comme vivre qui inclut l'idée plutôt que de lui obéir. La poésie comme rappel à ce qui est vivant en soi, à ce qui toujours échappe : comme cet instant. Être-devenir dans un mouvement qui en même temps se saisit et en même temps relâche, qui embrasse et qui se défait. La poésie, essence de vitalité qui brûle les lèvres, éveille les sens et parfois déchire, parfois nous...

Publié le 04/04/2017 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

GEORGES PEREC : LA DISPARITION

1   C’est curieux, n’est-ce pas, l'exceptionnelle biographie de Georges Perec par David Bellos m’a donné envie de rouvrir plusieurs livres de et sur l’écrivain. Parmi ceux-ci, le moindre n’est pas La Disparition , le désormais célébrissime lipogramme en «  e  », que les gens informés ont, paraît-il, beaucoup lu.   Le plus curieux dans l’affaire,...

Publié le 21/03/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Note sur la littérature...

30. Voilà bien la place qui échoit désormais à l’employé aux écritures. Certes, l’écrivain par nature fut toujours un esseulé, mais longtemps il échafauda dans les marges – où il se trouvait pour cela repoussé – des constructions littéraires audacieuses vouées un moment à l’incompréhension et au rejet d’une société qu’il défiait, anticipant la liberté nouvelle, la beauté de demain, dans...

Publié le 28/04/2015 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

L'absente de tous bouquets

  «  À quoi bon la merveille de transposer un fait de nature en sa presque disparition   vibratoire selon le jeu de la parole, cependant : si ce n’est pour qu’en émane, sans la gêne d’un proche ou concret rappel, la notion pure ?   Je dis : une fleur ! et hors de l’oubli où ma voix relègue aucune couleur, en tant que quelque chose...

Publié le 22/02/2015 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Anniversaires 2014

(De mes photos) Happy 7th Birthday, Rowen Valentina! La multi ani!  Bon Anniversaire, CEFRO, 6 ans, malgré tout! On continue. Les deux dés, que je garde dans mon porte-monnaie, sont tombés hier pour la première fois dans cette combinaison (six-six). Ils sont tombés vraiment par hasard, lorsque j'ai renversé le...

Publié le 10/01/2014 dans elargissemen... par Carmen SERGHIE LOPEZ | Lire la suite...

Jean Bollack, Au jour le jour

                              Mallarmé   X 631     Pour Mallarmé, tout écrit est vers, et fournit la matière du beau ; il est « partout dans la langue où il y a rythme » , même si le plus souvent le rythme que porte l'énoncé est entravé. Il n'existe donc pas de frontière — de...

Publié le 05/10/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

The-blue-pipe - V - and she is soon to be mine - Alphonse Rabbe

    Extrait d' Album d'un Pessimiste, 1835 (posthume), Alphonse Rabbe (1784-1829)  : Jeune homme, allume ma pipe ; allume et donne, pour que je chasse un peu l'ennui de vivre ; pour que je me livre à l'oubli de toutes choses, tandis que ce peuple imbécile, avide de grossières émotions, précipite ses pas vers la pompeuse cérémonie du sacré...

Publié le 17/05/2013 dans Fichtre par Fichtre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant