Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jacques roubaud

Tags relatifs

Dernières notes

Jacques Roubaud, « Ciel et terre et ciel et terre, et ciel »

  « Grâce à l’art de Constable, lui, Goodman, avait retrouvé non pas le passé, ni le temps, qu’on ne perd jamais parce qu’il n’a jamais été en notre possession mais, ne serait-ce que pour des moments précaires, et sans cesse effacés, quelque chose de son enfance, que la fracture de la guerre, que l’absence de sa mère, la séparation d’avec sa mère, le meurtre de sa mère lui avait fait...

Publié le 02/06/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Roubaud, Strophes reverdie

49 Qui ne veut plus savoir ce qui se passe   Arrête ta mémoire Personne ne viendra Conclure cette histoire Ni du cœur ni du bras Tu ne tireras gloire   50 Plaine perdue   Je me suis élongué longtemps Dans l’herbe arasée de la plaine Au loin vont les collines molles Tout ce que j’étais je l’étais Mais tout ce qui viendra n’est rien...

Publié le 21/05/2020 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Le TRAVAIL de Jacques ROUBAUD

  Pangmur le blanc et moi avons chacun notre métier son esprit pense à sa chasse et moi je pense à la mienne   Je préfère à toute gloire la paix de mon livre, chant du savoir et lui qui ne m'envie jamais aime son métier enfantin   Parfois après une lutte terrible une souris tombe en son pouvoir et moi je prends dans mon filet un mot...

Publié le 26/11/2018 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Jacques ROUBAUD et le MONDE

  que faire d'un monde qu'on ne dit pas   dont nul n'a su ne sait rien dire, rien   pas un détail, pas une occurrence particulière accrochée à une description   un monde d'une généralité si extrême   que l'unique, le sans répétition, y est abrogé   dès l'instant que personne ne peut comprendre   dont personne dans sa...

Publié le 16/10/2018 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Le BEAU selon Jacques ROUBAUD

  ...   je le savais, je m'en souviens, il faisait beau,   de la beauté de l'air qui ne dit rien   pose les heures dans nos mains, et s'en va.   ...   Jacques ROUBAUD , La pluralité des mondes de Lewis, Gallimard, 1981    

Publié le 12/10/2018 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Jacques Roubaud, Autobiographie chapitre dix

                                  Évolution   primate de savane sèche, bipède autrefois omnivore, opportuniste, malin et prudent, j’ai été gagné par la crainte en même temps que par la conscience.   Jadis, je m’en souviens, mon cadre naturel était l’herbe plantée de très peu d’arbres...

Publié le 01/12/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Tom Raworth (1938-2017), Penser un titre

           Penser un titre   plus tard elle lui marcherait sur les pieds en dormant jusqu’au bord de l’inspiration les ongles vernis arrêtés au milieu d’une phrase négligeant — méprisant la courbe légendaire des étoiles élaborant des stratagèmes rétrécissait dans sa tête jusqu’à emplir le jour créant une illusion la...

Publié le 22/02/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

En feuilletant Jacques Roubaud

   Je ne suis pas particulièrement spécialiste de l'Oulipo, même si j'ai une grande admiration pour Queneau ou Georges Perec. Je crois que leur grandeur réside entre autres dans le fait qu'on peut les lire sans être trop conscient de la contrainte  oulipienne qui est à la source de leur inspiration. Je viens d'en faire l'expérience, à nouveau, avec un autre grand...

Publié le 26/05/2016 dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

Jacques Roubaud, C et autre poésie (1962-2012)

                                         Nue au fauteuil   Au début le soir interdisait     bâillon jaune D’ampoules bues sur tous objets     flore ou lingots Froids, fret des livres, vêtus, l’air, l’aigu, l’écho De la ruche...

Publié le 29/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Roubaud, Les animaux de tout le monde

      La vache : description La Vache Est Un   Animal Qui A Environ   Quatre Pattes Qui   Descendent Jusqu’ À terre   Jacques Roubaud, Les animaux de tout le monde , Seghers, 1990, p. 74.

Publié le 02/11/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant