Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : insouciance

Tags relatifs

Dernières notes

Carnet / Le nez au vent

Lundi matin je me suis réveillé en sursaut vers 7h (après m’être couché à 3h pour terminer un texte) parce que j’avais réalisé que j’avais commis une mauvaise formulation et que je devais la corriger tout de suite. Lorsque mon sommeil s’interrompt brusquement pour cette raison ainsi que cela se produit de temps en temps, je me sens aliéné par cette activité d’écriture qui ne mène...

Publié le 20/10/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Le Yoga, c'est aussi ça...

Cœur insouciant vit longtemps. Shakespeare

Publié le 01/11/2015 dans Yoga par G | Lire la suite...

La petite cloche au son grêle, Paul Vacca

Récit d'enfance, d'adolescence. Roman de la candeur, de la légèreté. De l'insouciance et du drame. Le narrateur replonge dans ses tendres années et se voit confronté à la nécessité de les raconter,  en entendant  sonner une petite cloche, sa petite madeleine de Proust à lui, et ce n'est pas rien de le dire. L'école n'est pas dans ses sujets de priorité, surtout avec une prof de...

Publié le 05/06/2013 dans Fais-moi les... par NLG | Lire la suite...

insouciance.

Se réveiller un peu moins vite. Se rendre compte durant le jogging qu’il est plus difficile d’aller plus vite, plus loin. Un, deux, trois, cheveux blancs. Ne pas forcement faire son âge. Se dire qu’il est bon de ne pas fumer, de ne pas boire (avec modération), de garder une certaine forme. Se lever un matin avec une sciatique pour la première fois. Se dire que le corps parle et te dit que tu...

Publié le 25/01/2013 dans Leshaker par Cyril B. | Lire la suite...

Paul FARGIER: ”ROMAN” (Arthur RIMBAUD)

Paul FARGIER: "ROMAN"  (Arthur RIMBAUD)   On n’est pas sérieux quand on a 17 ans… Tout est dit…! La jeunesse, l’insouciance, le premier amour, les cafés… l’ivresse de la poésie… Nous espérons dans cette version défendre le « Tout est possible », tout est énergie, passion et exaltation… Le temps passe, les amours passent, mais doivent rester au plus...

Publié le 26/06/2012 dans AU MAGMA... par MILIQUE | Lire la suite...

Si la vie n'est qu'un passage

          C ’est la recette du bonheur. Folâtrer de gauche, de droite. Ecouter les nouvelles d’une oreille distraite. S’inquiéter de ce qu’on mettra cet hiver. Penser à inviter untel ou une telle. Changer de traiteur. Tiens, une irritation. Ce n’est pas tous les jours.    Elle ne s’emporte jamais. Immortelle ? Non. Combattues sans...

Publié le 13/04/2012 dans Michel Pourny par Pourny | Lire la suite...

Retour sur... les 7 ans de princesse.

Le samedi c'est "retour sur..." une note mais il y a un an. Une note à faire évoluer à faire découvrir. Il me fallait piocher dans une note du 6 au 12 février 2010. Il y a un an je découvrais la "Chatroulette", un classique desormais. Il y a un an je découvrais un truc de mauvais goût mais très amusant. En tout cas mon choix s'arrête sur une note du 7 février 2010, une  note dédiée à...

Publié le 12/02/2011 dans Leshaker par Cyril B. | Lire la suite...

3-Simple

"À l'aveugle" est un ensemble de douze photographies de Georges a. Bertrand, que celui-ci m'a envoyées sans la moindre indication. Il s'agit d'écrire pour chacune un texte dans ces conditions d'ignorance. Une fois achevé ce premier travail il me donnera les informations que je désire, et j'écrirai pour chacun de ces clichés un second texte : ce sera la série "À la lumière de..." Il faut...

Publié le 25/09/2010 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Insouciance...

Publié le 21/02/2010 dans PATAOUET par Pataouete | Lire la suite...

Il est loin le temps de l’insouciance

Il est loin le temps de l’insouciance. Chaque jour vous gravissez peu à peu sans retour possible en arrière, la sente de la raison. Celle-ci vous mène par le bout du nez. Elle vous attire irrésistiblement tel un aimant et vous gave insatiablement d’une tisane léthargique. Vous rappelez vous pourtant des jeux auxquels vous jouiez lorsque vous étiez encore jeune et vulnérables, de vos premières...

Publié le 29/08/2008 dans Mes yeux et... par Pat | Lire la suite...

Page : 1