Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : fernando pessoa

Tags relatifs

Dernières notes

Un article de Dominique Stoenesco sur le numéro Pessoa de la revue Instinct nomade

Un grand merci à Dominique Stoenesco pour son article paru sur le site du Luso Jornal   à propos du numéro 5 de la revue Instinct nomade consacré à Fernando Pessoa auquel j'ai eu le plaisir de participer en y publiant un carnet de lecture et de voyage intitulé Lisbonne, Pessoa et ses ombres . Une recension très complète comme on apprécierait d'en lire plus souvent....

Publié le 11/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Vient de paraître

Dans la revue Instinct nomade  fondée et dirigée par Bernard Deson, (éditions Germes de barbarie) dont le cinquième numéro qui vient de sortir en ce printemps 2020 est consacré à Fernando Pessoa, on peut lire mon carnet de lecture et de voyage intitulé « Lisbonne, Pessoa et ses ombres » mais aussi ma chronique habituelle avec un texte sur le thème « Poésie et spiritualité » , mon...

Publié le 28/05/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Lisbonne, Pessoa et ses ombres

Un très court extrait (le début) de mon carnet de lecture et de voyage Lisbonne, Pessoa et ses ombres . Ce texte (pages 19 à 27) est ma contribution au cinquième numéro de la revue Instinct nomade qui vient de paraître et qui est consacré à Fernando Pessoa. J’ai longtemps vécu sans l’idée de découvrir Lisbonne. Trop loin et presque trop exotique pour moi comme voyage ! Et puis...

Publié le 23/05/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Revue Instinct nomade : Fernando Pessoa. Couverture et sommaire

Le numéro 5 de la revue Instinct nomade consacré à Fernando Pessoa est bouclé ! Voici la couverture complète et le sommaire intégral. Voici le lien vers le s ite pour plus d'infos : https://germesdebarbarie.weebly.com/ Sur 276 pages, le dossier Pessoa en mobilise 216. La sortie des presses est imminente mais les commandes ne pourront pas être honorées avant la mi-mai. Pour ceux...

Publié le 03/05/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

La vie nous lance en l'air comme des cailloux

La file à la porte de la boulangerie s'étend sur une vingtaine mètres. L'attente va être longue, d'autant qu'il est indiqué : une personne à la fois. C'est là que je prends mon millefeuille du dimanche, alors pas question d'aller ailleurs. À la différence de la semaine dernière, les gens se parlent, tout en gardant leurs distances. On entend: on est si peu de chose, la terre se venge, il...

Publié le 18/04/2020 dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

Des mots sirènes

Les mots affluent en cataracte à la radio et sur nos écrans. Nous les buvons à pleines gorgées et ils n’étanchent pas nos soifs.   Me revient une phrase de "La rage de vivre" de Milton Mezz Mezzrow et Bernard Wolfe (1).   Une phrase qui détonne, sortie de son contexte. Les auteurs ont un avis tranché sur la parole. " À quoi bon perdre son temps à discuter, bon dieu !...

Publié le 30/03/2020 dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

Carnet / « Lisbonne, Pessoa et ses ombres » dans la revue Instinct nomade

Je viens de livrer ma contribution au prochain numéro de la revue Instinct nomade  (éditions Germes de barbarie) consacré cette fois à Pessoa. J’ai choisi la forme d’un carnet de lecture et de voyage pour évoquer le poète aux hétéronymes, l’homme qui a plusieurs ombres, sur fond d’une promenade à Lisbonne, la dernière capitale littéraire européenne où j’ai déjà séjourné à...

Publié le 03/03/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Les deux pôles de la décadence selon Fernando Pessoa

« Les décadences sont aussi bien la stagnation où s’enterre une société ultraconservatrice que l’anarchie où sombre une société ultraprogressive. (1er mai 1919). » - Fernando Pessoa - Pour qui serait curieux de lire les développements dans ces pages écrites il y a cent ans, c'est extrait de Chronique de la vie qui passe , éditions de la différence, page 319 du premier tome de...

Publié le 19/08/2019 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

La PHILOSOPHIE selon Fernando PESSOA

  Et cet homme qui, un bref instant, voit l'univers tout nu, énonce alors une philosophie, ou chante une religion ; et on écoute la philosophie, la religion retentit ; et ceux qui croient à cette philosophie en viennent à l'utiliser comme un vêtement qu'ils ne voient même plus, et ceux qui croient en cette religion en viennent à la porter comme un masque oublié bientôt.  ...

Publié le 24/04/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Fernando PESSOA et l'INUTILE

  Pourquoi l'art est-il beau ? Parce qu'il est inutile. Pourquoi la vie est-elle si laide ? Parce qu'elle est un tissu de buts, de desseins et d'intentions. Tous ses chemins sont tracés pour aller d'un point à un autre. Je donnerais beaucoup pour un chemin conduisant d'un lieu d'où personne ne vient, vers un lieu où personne ne va. Que j'aimerais consacrer ma vie à la construction...

Publié le 20/04/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 6 Suivant