Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : andré du bouchet

Tags relatifs

Dernières notes

André du Bouchet, Une lampe dans la lumière aride

11 septembre 1951 ( ?)   Mon infériorité — c’est que je n’écris que ce que je puis suivre à la main ­ come une rampe. Quand il n’y a plus de rampe, je me tais. Je suis moins qu’un homme. L’espace me déconcerte.   18 novembre 1952   Cette idée de « beauté » est le grand écueil de le poésie — où viennent d’ailleurs régulièrement échouer...

Publié il y a 2 jours dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Mon livre pèse

    Ce matin, mon boucher a soupesé mon steak avant de le jeter sur la balance. Il annonce 200 grammes tout rond. La balance lui donne raison. Un fortiche mon boucher ! Suis-je capable d'en faire autant ? Combien pèse le livre que je suis en train de lire ? Environ une livre. Drôle ça, un livre d'une livre ! Peser est chez moi une marotte. Quand j'habitais dans le Nord et que le...

Publié il y a 6 jours dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

”L'Oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent”, Victor Hugo cité et relu par André du Bouchet

Un livre pour deux géants. Magnifique titre, qui reprend une citation de Victor Hugo à peine modifiée ("les plis", pour  "tous ces plis"), fragment de "Post scriptum de ma vie".  André du Bouchet a réuni des brisures d'écrits fragmentaires de Hugo, superbe choix où tout est offert du poète, dans la densité et la profondeur. Hugo,  notre contemporain ici. Suit...

Publié le 06/12/2019 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

André du Bouchet, Une lampe dans la lumière aride

                                  Les êtres les plus chers sont déjà morts plusieurs fois, meurent presque chaque jour pour moi, parfois ils ressuscitent.   On écrit pour couper court à cette répétition, la terrible monotonie de chaque réveil.   André du Bouchet, Une lampe dans la...

Publié le 30/08/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Matière de l'interlocuteur

                       Ordinaire   par un mot qui se détache, je suis entré dans la langue.  ...

Publié le 24/12/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Orion

                                                  Orion aveugle à la recherche du soleil levant  : la figure venue de droite, verte, qui fait silencieusement irruption dans le grand paysage du Metropolitan Museum demeure, sur l’instant, inapparente. On...

Publié le 04/07/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Entretiens avec Alain Veinstein recension

     Alain Veinstein a souvent rencontré André du Bouchet avant de se décider à l’interroger sur sa poésie ; comme il l’écrit dans l’avant-propos, « L’intensité vécue dans mes lectures et nos rencontres, j’ai voulu la partager à la radio ». Les dix entretiens qu’il a réunis, à l’exception de trois pour des journaux, ont été conduits, de 1979 à novembre 2000...

Publié le 23/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Entretiens avec Alain Veinstein

              [...] Alain Veinstein    Quelle a été la fonction des carnets par rapport à l’écriture des poèmes, et des livres. Vous insistiez sur le travail, tout à l’heure : précisément, on retrouve dans les livres des phrases des carnets soumises à un processus de travail.   André du...

Publié le 04/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Une lampe dans la lumière aride

  La poésie                c'est refuser la vie — partie par partie —    pour l'accepter tout entière —  que l'image se pulvérise et devienne dérisoire.  La banalité poétique se résorbe aussi bien que l'autre, seulement il faut l'avoir éprouvée, jusque dans la trame — ce qui n'est...

Publié le 09/12/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André du Bouchet, Je suis sur les traces d'un autre

                              [...] où le pas est encore plus rare qu’ici, on aura ramassé dans le désert un biface déposé là, où il sera tombé, depuis quelques milliers d’années : la face tournée au dehors, polie, lustrée par le vent....

Publié le 06/08/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant