Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alejandra pizarnik

Tags relatifs

Dernières notes

Les YEUX selon Alejandra PIZARNIK

  Seulement signe   O allume tes yeux de la couleur de naître   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Silvia Baron Supervielle, 2005    

Publié il y a 29 jours dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Le POÈME selon Alejandra PIZARNIK

  ... Si seulement je pouvais ne vivre qu'en extase, façonnant le corps du poème avec mon corps, rachetant chaque phrase avec mes jours et mes semaines, insufflant dans le poème mon souffle alors que chaque lettre de chaque mot a été immolée dans les cérémonies du vivre.   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Silvia Baron Supervielle, 2005  ...

Publié le 17/05/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Alejandra PIZARNIK dans l'ABANDON

  Un abandon en suspens. Nul n'est visible sur terre. Seule la musique du sang assure résidence dans un lieu si ouvert.   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Claude Couffon, 2005    

Publié le 13/05/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Le VISAGE selon Alejandra PIZARNIK

  Couvre le souvenir de ton visage avec le masque de celle que tu seras et effraie l'enfant que tu as été.   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Claude Couffon, 2005    

Publié le 07/05/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Alejandra PIZARNIK en BÂTEAU

  expliquer avec des mots de ce monde qu'un bâteau est parti de moi en m'emportant   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Claude Couffon, 2005    

Publié le 03/05/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Alejandra PIZARNIK en ANGE

  Cette manie de me savoir un ange, sans âge, sans mort où me vivre, sans piété pour mon nom ni pour mes os qui pleurent à la dérive. ...   Alejandra PIZARNIK , Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Silvia Baron Supervielle, 2005    

Publié le 27/04/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Recension. Lignes de crête, de Michel Diaz

Cette recension était prévue, j’apprécie de la relier à mon parcours de la revue Saraswati, où Michel Diaz est présent (note précédente).   En exergue au préambule, l'auteur a choisi de citer Thérèse d’Avila et Kant, pensées qui traduisent notre faim intérieure, et dans le corps du texte des lignes d’Alain Freixe (extraites de Comme des pas qui s’éloignent ).  Que dit ce...

Publié le 17/04/2021 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

ÉCRIRE

  Écrire c'est donner du sens à la souffrance ( Alejandra PIZARNIK , Atelier fiction ) Écrire c'est prendre du temps à l'immédiat Écrire c'est offrir de sa langue à l'étranger Écrire c'est retirer de l'utile à sa vie Écrire c'est rendre sa méditation au monde Naître c'est troquer l'apesanteur contre la souffrance Dormir c'est ne plus prêter l'oreille à la souffrance Aimer c'est...

Publié le 05/04/2021 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Le LANGAGE selon Alejandra PIZARNIK

  Nuit d'insomnie. J'ai pensé au langage avec tristesse. Pourquoi est-ce que j'écris ? J'ai répondu par cette scène imaginaire. Je vis au Tibet, seule, dans une cabane. Je ne parle jamais avec personne puisque j'ignore la langue de mes voisins. Écrire est ma plus grande ingénuité. C'est comme vouloir contenir ce qui déborde. Dans mon cas, c'est le rêve. Le silence, maîtrise...

Publié le 14/02/2021 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Alejandra Pizarnik, Cahier jaune

                                                                        Portrait de voix   – À l’aube je dormirai avec ma poupée entre les bras, ma poupée aux yeux bleu or, ou celle à la langue aussi...

Publié le 05/10/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant