Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alcyone

Tags relatifs

Dernières notes

Poésie. Quatre recueils de Raymond Farina, première approche

Bribe par bribe arracher la peau des souvenirs, pour n’être plus qu’âme. Marie-Claude San Juan, Fragment 7, recueil miniaturisé, 36 traversées d’aubes crépusculaires , pré#carré, 2018 (C’est bien la première fois que je me cite en exergue… Mais, cherchant des fragments en relation avec ma ville de naissance – pour les offrir dans un groupe Fb des natifs de cette ville, sur deux...

Publié il y a 15 jours dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Deux livres de Silvaine Arabo. Automne et Saintonge (photographies), et Au large du temps...

Dans une note sur la revue L’Intranquille , au sujet d’un entretien de l’éditrice avec un artiste triple (photo, écriture, son), j’abordais récemment cette question des interférences entre les pratiques plurielles. Certains créateurs ne le sont que d’un art, soit pour n’en maîtriser aucun autre, soit pour craindre la concurrence intérieure qu’ils vivraient à se partager entre deux ou trois...

Publié il y a 24 jours dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Quelque part la lumière pleut, de MICHEL DIAZ. Poésie (Alcyone, 2022, collection Surya)

tu savais que le temps se cachait dans le battement de tes cils, mais ne pouvais que demeurer ainsi, et enclos en toi-même, comme un arbre veillant le silence de ses blessures Michel Diaz , Quelque part la lumière pleut , p. 13 (le titre vient d’un poème de Silvaine Arabo ) on n’écrit rien avec le rien, même en lisant dans son miroir ce vide qui s’étonne, ni rien non plus avec...

Publié le 24/05/2022 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Recension. Lignes de crête, de Michel Diaz

Cette recension était prévue, j’apprécie de la relier à mon parcours de la revue Saraswati, où Michel Diaz est présent (note précédente).   En exergue au préambule, l'auteur a choisi de citer Thérèse d’Avila et Kant, pensées qui traduisent notre faim intérieure, et dans le corps du texte des lignes d’Alain Freixe (extraites de Comme des pas qui s’éloignent ).  Que dit ce...

Publié le 17/04/2021 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Saraswati 16. Les saisons en poésie...

en ce crépuscule très bleu d’avril, entre toi et le temps, ces questions : est-ce l’instant qui passe et te traverse ou est-ce toi, poussé toujours au dos, le passant d’un instant immobile ?  Michel Diaz, Printemps 1   Estaciones : eterno horizonte, espejo inmenso que rechaza objetivos de futuro o los desdobla, los fosiliza, los aumenta Saisons : éternel horizon,...

Publié le 16/04/2021 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

POÉSIE. La Beauté Eurydice, Sept Chants de Georges de Rivas

En exergue, Tolstoï, sur la beauté et l’amour.  Le livre, La Beauté Eurydice , commence par deux "Chants" d’Orphée, grands poèmes en vers, quatre pages l’un, trois l’autre. Et ce n’est qu’à la fin de l’ouvrage qu’on retrouve de nouveau quatre poèmes en vers. À part un texte demandé par Eurydice dans le dialogue, et intégré au centre du livre, "La Rose circumpolaire", pp 47-48. Tout...

Publié le 23/05/2020 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Page : 1