Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : samuel beckett

Tags relatifs

Dernières notes

Samuel Beckett, Peste soit de l'horoscope

là-bas   là-bas surprenant pour un être si petit jolis narcisses armée de mars alors en marche   puis là puis là   puis de là narcisses encore mars alors en marche encore surprenant encore pour un être si petit   Samuel Beckett, Peste soit de l’horoscope , traduction Édith Fournier, éditions...

Publié le 25/05/2020 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Samuel Beckett, Cap au pire

                  Encore. Dire encore. Soit dit encore. Tant mal que pis encore. Jusqu’à plus mèche encore. Soit dit plus mèche encore.   Dire pour soit dit. Mal dit. Dire désormais pour soit mal dit.   Dire un corps. Où nul. Nul esprit. Ça au moins. Un lieu. Où nul. Pour le corps. Où être. Où bouger. D’où sortir. Où...

Publié le 05/05/2019 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

MIEUX selon Samuel BECKETT

  Déjà essayé. Déjà raté. Peu importe. Essayer encore. Rater encore. Rater mieux.   Samuel BECKETT , Cap au pire, Trad. H.Fournier, Minuit, 2003    

Publié le 28/02/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Samuel Beckett, Comment c'est

                                                    seul dans la boue oui le noir oui sûr oui haletant oui quelqu’un m’entend non personne ne m’entend non murmurant quelquefois oui quand ça cesse de haleter oui pas à d’autres moments non dans la boue oui à la...

Publié le 13/10/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Samuel Beckett, Pour en finir encore et autres foirades

                                                                       Au loin un oiseau      Terre couverte de ruines, il a marché toute la nuit, moi j’ai renoncé frôlant les haies, entre...

Publié le 21/05/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Samuel Beckett, Lettres, III, 1957-1965

                                        A Matti Megged, 21.11.60   (…) Votre point de vue semble être que ce que vous ne pouvez vivre vous devriez au moins être capable de l’énoncer — et ensuite vous vous plaignez de ce que votre énoncé a dévitalisé son objet. Mais le matériau...

Publié le 28/01/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Samuel Beckett, Les Os d'Écho et autres précipités

      Le Vautour   traînant sa faim à travers le ciel de mon crâne coquille de ciel et de terre   il s’abat sur ceux qui gisent mais qui bientôt devront reprendre debout le cours de leur vie   leurré par une chair inutile tant que faim terre ni ciel ne sont devenus charognes   Samuel Beckett, Les Os d’Écho [1935] et...

Publié le 25/11/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Samuel Beckett, Le dépeupleur

                                                       Ce qui frappe d’abord dans cette pénombre est la sensation de jaune qu’elle donne pour ne pas dire de soufre à cause des négociations. Ensuite le fait qu’elle vibre de façon régulière et continue à...

Publié le 08/09/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

La Carte postale du jour ...

"La fin est dans le commencement et cependant on continue." - Samuel Beckett, Fin de partie Je me souviens d'avoir plusieurs disques de groupes fondés par des frères dans ma collection ; d'abord ceux des And Also The Trees, composés des frères Jones, Simon et Justin, puis ceux d'In The Nursery, de Sheffield, avec les sympathiques frères (jumeaux!)...

Publié le 03/07/2016 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 6 Suivant