Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : pascal quignard

Tags relatifs

Dernières notes

Pascal Quignard, « L’évanouissement »

© cchambard   « Le samedi 18 août, le premier jour de la canicule, j’étais dans le jardin, je dormais dans un fauteuil transatlantique à l’ombre du bûcher, il faisait 38 degrés, j’ai entendu un bruit sur la rivière, ou, dans un rêve, j’ai vu un enfant qui venait sur la rive, je me suis levé, j’ai voulu traverser l’herbe pour rejoindre le bord de l’Yonne mais, dans le mouvement...

Publié le 18/08/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, « La vie n’est pas une biographie »

  «  Le nostos   “À ceux qui partent on souhaite le retour.” C’est le songe. Le rêve – qui habite au-dessous du songe – va directement au contraire de cette prière des anciens Grecs. On quitte l’enfer. On quitte l’enfer où les ombres vous hèlent, où les grandes robes sombres vous poursuivent. Où les visages hurlants, les chignons dénoués, les cheveux défaits,...

Publié le 23/04/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

« Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Pascal Quignard, Dans ce jardin qu’on aimait , Grasset, 2017, Folio, 2019 Non seulement le révérend Simeon Pease Cheney entendait tout, comme le recommande Dieu dans Matthieu XIII, 9, mais il notait tout : le chant des oiseaux, et aussi « le seau, où la pluie s’égoutte, qui pleure sous la gouttière de zinc, près de la marche en pierre de la cuisine… ». Cette musique est...

Publié le 05/03/2019 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

L’entêtement et le rêve

Pascal Quignard, L’enfant d’Ingolstadt , Grasset, 2018 « Un enfant entêté ne faisait rien de ce que sa mère voulait. Dieu lui envoya une maladie. Il mourut. On l’enterra. À peine eut-on tassé la terre, son petit bras sortit brusquement de terre, tendu vers le ciel. Un homme s’accroupit, allongea le bras de l’enfant sous la terre, l’y maintint ; on remit sur lui de la terre...

Publié le 31/01/2019 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Angoisse et beauté »

« Effacement » de François de Coninck   « L’origine, alors qu’elle était si loin de notre pensée ou de notre appréhension, tout à coup est là. Et quand l’origine est là, l’homme pâlit. Une eau sans âge, mystérieuse, insondable, attirante, transpire autour du corps et tisse une sorte de spectre, de vapeur atmosphérique, de rayonnement diffus. Une source naît et s’échappe,...

Publié le 11/10/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Une Journée de Bonheur »

© : Frédéric Desmesure/Ritournelles   « Ce n’est pas une image : cette vieille plume d’oie ou d’oiseau tenue très fort, serrée entre le pouce, l’index et le majeur dont les phalanges blanchissent, réinstaure, le plus qu’il est possible, le holding indicible jadis vécu dans l’ombre, quand on pinçait, avec les mêmes trois doigts, le cordon nourricier, pour accélérer...

Publié le 23/04/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Li Yi-chan, « Notes »

  «  Signes de richesse   Le hennissement d’un coursier. Des larmes laissées par des chandelles de cire qui ont coulé. Des épluchures d’écorce de châtaignes. Des coques de litchi secs. Des fleurs qui tombent en volant. Le chant du loriot et de l’hirondelle. Des voix qui lisent. Tombée et abandonnée, une épingle de tête ornée de fleurs. Des sons...

Publié le 22/12/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Poème sur les chats »

cette page est dédiée à Lucky qui est mort cette nuit     « Ô bêtes qui avez si peu de museau, deux narines fraîches et le corps le plus doux qui puisse se trouver dans cette contrée de la vie où je suis en train lentement de mourir, nocturne, rêveur, pudique, vous dissimulez jusqu’à l’urine sous le sable, fraternels et pourtant indomesticables, vous ne...

Publié le 24/11/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, Petits traités, V

                       De librorum delectu      La lecture sert à faire resurgir ceux qui furent. Elle sert à faire s’approcher ce qui n’est pas. Elle sert à faire parler ceux qui sont sans voix. Par elle des ombres et des silencieux se rencontrent. Elle sert à les faire participer à l’existence que les vivants...

Publié le 06/10/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Vie secrète »

La Rive dans le noir © cc   « Ceux qui aiment ardemment les livres constituent, sans qu’ils le sachent, la seule société secrète exceptionnellement individualisée. La curiosité de tout et une dissociation sans âge les rassemblent sans qu’ils se rencontrent jamais. Leurs choix ne correspondent pas à ceux des éditeurs, c’est-à-dire du marché. Ni à ceux des...

Publié le 18/08/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant