Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : le grand variable

Tags relatifs

Dernières notes

Velocita, parfumeur

Quand je me perds, je m’égare vraiment pour de bon. Je ne suis pas de ces mirliflores qui racontent partout qu’ils n’ont aucun sens de l’orientation mais qui, en réalité, se débrouillent toujours pour retrouver leur chemin au bout d’une heure ou deux. Après la fête foraine où j’ai mangé des frites avec de la mayonnaise, j’ai tourniqué dans de petites rues tortueuses et puantes qui m’ont...

Publié le 09/11/2018 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

L'angoisse du hanneton

Ce printemps hâtif convoque des nuées de hannetons. Les arbres des rues, le soir, crépitent au-dessus de la tête des passants. Des escadrilles entières rasent les fenêtres dans le crépuscule lourd de pollen avant d'aller brûler contre les ampoules de l'éclairage public. Tout enfant, lors d'une de ces journées à hannetons, j'ai guetté leur vol au bord de la croisée et, muni d'une pelle...

Publié le 09/05/2016 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Visite nocturne de l’enseigne de vaisseau Mhorn

Le grand vent chaud et sec qui favorise les échanges vitaux entre les arbres est tombé ce soir après toute une journée à ébouriffer les feuillages. La nuit désormais sans contrainte d’éclairage public dans ma campagne déploie un immense ciel étoilé. Je fume un havane au milieu des effluves de lilas et je repense à cette coupure accidentelle de courant qui avait plongé la moitié de mon...

Publié le 14/05/2015 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / De la fuite

Vendredi, samedi et dimanche consacrés aux trois concerts du festival Chromatica. Lundi, concert privé chez l’un des musiciens, Olivier Leguay, qui nous interprète au piano des pièces du compositeur américain Morton Feldman , notamment Palais de Mari que j’ai découvert et bien apprécié. Il me semble cependant que je ne ressens pas cette musique de la manière qu’a peut-être prévu le...

Publié le 29/04/2014 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet : de la vraisemblance et de la vérité

Le romancier navigue entre vérité et vraisemblance mais bien sûr, très souvent, la vérité est au-delà de la vraisemblance. Quant à vouloir rendre vraisemblable la vérité, c’est prendre un gros risque de s’en éloigner. Telle est en substance la réponse que je donne aux personnes qui me demandent pourquoi, dans mes ouvrages de fiction, je privilégie fréquemment la narration en fragments...

Publié le 02/07/2012 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Je me souviens que cette nuit-là,

j’ai rêvé que j’habitais une cabane dans les roseaux. Le souffle du vent parmi leur amicale multitude me jouait une pièce pour orgue de Jehan Alain : Postlude pour l’Office de Complies . C’est curieux mais c’est ainsi.   Extrait de mon roman Le Grand variable, éditions Éditinter, 2002. Épuisé.

Publié le 26/01/2012 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Le vingtième siècle a inventé une nouvelle forme de nuage,

me dis-je en regardant le ciel depuis la vitre de l’autorail : le nuage rectiligne. Nous sommes les premiers, nous, hères de ce siècle, à voir filer au-dessus de nos têtes des nuages tout droits. Ce triste constat m’assaille au retour du voyage que m’a imposé la convocation. Après cinquante kilomètres de miasmes, de regards vitreux et de sommeils contrariés, me voici devant un agent...

Publié le 24/09/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

L’enseigne de vaisseau Mhorn

constata avec satisfaction que son corps d’homme âgé glissait dans l’eau sans grand effort. Après une, deux puis trois balises fixées au fond de la mer, il dépassa la limite où se brisent les vagues et progressa dans une étendue à peine ridée de vent mourant. Parfois, il se retournait et pouvait encore distinguer la plage et les dunes. En nageant sur le flanc, il leva un peu la tête...

Publié le 27/07/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet des personnages

Si j’arrive à ne pas trop me disperser dans la contemplation de ce bel été, si j’arrive à me concentrer et à me discipliner un peu, à manger plus léger, à moins fumer de cigares et à dormir avec plus de régularité, les ombres qu’ils sont encore pourront bientôt cheminer vers le jour. Pour l’heure, ils s’impatientent et me le font savoir, y compris ceux qui reviennent comme l’enseigne de...

Publié le 12/07/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Je me souviens toujours du temps qu'il a fait

car rien d'autre ne m'intéresse vraiment. À l'école, déjà, mon attention se dispersait dans l'espace vide de la fenêtre à la moindre variation de ce ciel où je plongeais avec délice. « Es-tu avec nous ? » s'énervait le maître. Aujourd'hui, c'est pareil, sauf que je peux me payer le luxe d'ouvrir la fenêtre, y compris au bureau, lors d'une réunion avec des petits chefs. « Êtes-vous...

Publié le 09/06/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant

Tags les plus populaires