Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : écriture

Tags relatifs

Dernières notes

L'écriture de l'impossible conjugaison

Je l’ai plusieurs fois écrit sur ce blog  (mais comment ne pas dire plusieurs fois une même chose en plus de mille textes décousus ?) : on n’écrit sa souffrance ou sa joie qu’une fois seulement qu’on a maitrisé et vaincu la première et une fois seulement qu’on a perdu la seconde. Pour la souffrance, on n’écrit son mal du monde que lorsqu’on s’est plus ou moins réconcilié avec lui. Je ne...

Publié il y a 1 jour dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

AU VILLAGE

Les vieilles maisons grises S'endorment La lumière se brise Sous l'orme On dirait que tout se meurt Lentement Pierrot frissonne de peur En passant Au-dessus de la source Ancienne Il a peur pour sa bourse La scène Des vieux assis sur un banc Rassure Ils racontent triomphants L'aventure De leur ami le berger...

Publié il y a 1 jour dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Mardi-gras.

... C'est presque seulement la fête, A toutes celles qui n'osent pas oser.   C'est le jour d'une nostalgie bien camouflée, Celui où les mères-qu'en-dira-t-on Vont enfin pouvoir se déguiser, En mères d'enfants qui se déguisent Pour le plaisir non déguisé de leur maman.   C'est la fête à celles qui s'amusent pour du faux rire, Afin de concrétiser "leur"...

Publié il y a 2 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

PÂQUES.

Amélie s'était levée avant d'être bien réveillée, Puis elle s'était élancée à tâtons En suivant les rires qui carillonnaient dans sa tête.   Non ! C'était plutôt dehors, Quand les sonneurs du dimanche Montaient et descendaient à toute volée, Accrochés au long ruban de leur grelot gigantesque.   Amélie savait pourquoi c'était jour de fête. Des mains...

Publié il y a 2 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Pêle-mêle.

L'indifférence est l'une des plus cruelle des armes de l'esprit qui soit donnée à tous. Il faut savoir réveiller ses envies, pour entendre ses vrais besoins. «Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras». Peut-on ne se satisfaire que de certitudes ? … et l'aspiration, le désir, l'espérance, l'optimisme, les projets, dans tout ça. Ne dit-on pas également que «l'espoir fait vivre» ? Une...

Publié il y a 4 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

LE TEMPS ET LES SAISONS

J'ai rêvé d'hier Des années passées Des choses abandonnées Maman était si fière De sa petite maison Le temps et les saisons Changent les horizons Pourquoi vivre longtemps Ma petite maman ? (hommage à ma maman qui est décédée le 31 juillet 2016)

Publié il y a 4 jours dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Devenir un nouveau né

    Laisser se dissoudre le vieux corps, devenir un nouveau né qui tête aux racines de l'univers, quand on vibre d'un si fort désir, faut-il pour cela mourir ? Ariaga

Publié il y a 4 jours dans Laboratoire... par Ariaga | Lire la suite...

Encore

C’est la parole de chaque enfant Devant les satisfactions de la vie Et tout ce qui agit sur les sens Encore le fruit qui pétille dans la bouche Encore l’eau qui coule entre les pieds Encore la course folle dans les herbes coupantes Encore la main tendue d’un adulte Qui partage le secret de polichinelle Encore le baiser tendre sur la joue Encore le lit douillet encombré de...

Publié il y a 7 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Viol.

Repus, ils l'ont jetée. Enfant souillée, cassée, Lynchée par cet amour assouvi dans l'horreur. Fauchée dans son désir de se voir fiancée, Au jour de dominer la crainte du bonheur.   Tout son être abîmé pourra cicatriser, Mais son cœur outragé ne saura pardonner. Ses envies violentées pourront s'apprivoiser, Mais ses yeux révoltés ne sauront raisonner.  ...

Publié il y a 8 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Le mouroir.

Ils sont toujours assis, seuls, autour de leur canne, Appuyant leur raison chargée de souvenirs, Il en est parfois un qui lourdement ricane, Le cœur déjà rouillé par de trop vieux plaisirs.   Tels des outils usés, empilés dans un coin, Ils voudraient essayer de repeindre un sourire, Mais ils n'ont plus la foi, tout est déjà trop loin, Le silence est trop fort, il...

Publié il y a 8 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant