Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : vieillesse

Tags relatifs

Dernières notes

VIEILLIR (un texte de Bernard Pivot)

J'aurais pu dire: Vieillir, c'est désolant, c'est insupportable, C'est douloureux, c'est horrible, C'est déprimant, c'est mortel. Mais j'ai préféré «chiant» Parce que c'est un adjectif vigoureux Qui ne fait pas triste. Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira. Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès...

Publié le 11/09/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

LA VÉRITÉ SUR LES GRANDS-PARENTS

album Elina ELLIS Traduit de l’anglais par Camille Guénot Éd. Kaléidoscope, février 2019 – 13,50€ Ces grands-parents là sont « vraiment très vieux. Ils ont des rides, pas beaucoup de cheveux et de drôles de dents.  » Pour autant… ils déjouent tous les stéréoptypes. Ils font du grand-huit, du skate, de la danse… Ils jouent sur des consoles, utilisent des ordinateurs,...

Publié le 29/04/2019 dans Librairie... par comptines | Lire la suite...

Les substitutions symboliques

( Photo- Noël aux Galeries Lafayette, Nice ) Tout au long de notre vie, de l’enfance à la vieillesse, après chaque perte de l’objet d’amour, nous nous efforçons de maintenir le désir en le réinvestissant dans le symbolique, afin de pouvoir continuer l’aventure tragique, magnifique et unique qu’est l’existence. La grande question est où trouver les forces pour assumer ses deuils,...

Publié le 01/12/2018 dans CEFRO-Consul... par Carmen SERGHIE LOPEZ | Lire la suite...

Tehila – J.S. Agnon

Je ne connaissais pas le prix Nobel de littérature 1966, l’israélien J.S Agnon. C’est chose faite avec Tehila, un texte très court sur le testament d’une vie, le personnage éponyme à la destinée marquée du sceau de la fatalité et de la tragédie. C’est ce qu’on découvre progressivement par le biais de personnages intermédiaires et plus particulièrement lors du dénouement du livre alors même...

Publié le 24/09/2018 dans Fahrenheit 451 par Alix | Lire la suite...

Antonio Porchia, Voix abandonnées

                                                    Ce qui naît de ce monde porte dès la naissance la vieillesse de ce monde.   Quand on se met à nous voir comme ceci, comme cela, on ne nous voit pas.   Toute personne anonyme est...

Publié le 17/02/2018 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Dis maman, t’as vu où tu finiras ! ! ! À L’EPHAD ! ! ! 

Oui, pas forcément ! Mais si je partais à l’étranger m’occuper des animaux ! Je ne pourrais pas rentrer te soigner ! Tu ne préférerais pas te suicider ? ! ! !   (*** Macron est probablement prisonnier des Rothschild (V. la fin ! ! ! ***)   C’est UNE INFIRMIÈRE QUI ABANDONNE, TELLEMENT SON BOULOT EST DEVENU HORRIBLE, MONSTRUEUX, « INHUMAIN » !   Et...

Publié le 16/01/2018 dans XYZ, ABCD par Pedros | Lire la suite...

Oh ! Les beaux jours, pièce de Samuel Beckett

Théâtre de l’inéluctable. Chaque jour passe et ressemble aux autres jours, toujours semblables, mais pendant lesquels, imperceptiblement, inéluctablement, les êtres changent sans qu’ils en aient conscience : « Je vois de moins en moins bien… Pas moins qu’hier…Pas mieux que demain… » Chaque geste de la vie quotidienne devient un évènement attendu impatiemment au cours de la...

Publié le 23/08/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Henri MICHAUX DÉSÉCHAFAUDÉ

  Vieillesse   Soirs ! Soirs ! Que de soirs pour un seul matin ! Ilots épars, corps de fonte, croûtes ! On s'étend mille dans son lit, fatal déréglage ! Vieillesse, veilleuse, souvenirs : arènes de la mélancolie ! Inutiles agrès, lent déséchafaudage ! Ainsi, déjà, l'on nous congédie ! Poussé ! Partir poussé ! Plomb de la descente, brume derrière......

Publié le 21/02/2017 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

La vie en sourdine, David Lodge

Chaque âge a donc ses crises. Alors que j'évoquais récemment la crise de la trentaine , parlons aujourd'hui de son double : la crise de la soixantaine, objectivement plus compliquée. Car elle se révèle moins autocentrée, le ou la sexagénaire se retrouvant souvent au carrefour des générations : des enfants grands, certes, mais parfois pas hostiles à un petit coup de main, des petits enfants...

Publié le 21/02/2017 dans Fais-moi les... par NLG | Lire la suite...

Vieilles mains

Photo Ariaga, vieux bois   Carte des taches brunes, refuge de soleils éteints, veines bleues itinéraire de vie, ses mains sont vieilles et assoiffées d'amour.   Ces petites mains sèches, elle les voudrait immenses, absorbant toutes les souffrances, buveuses des larmes du monde, avant que ne s'ouvre la grande faille où va se dissoudre sa peau....

Publié le 08/12/2016 dans Laboratoire... par Ariaga | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant