Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : victor hugo

Tags relatifs

Dernières notes

Le bateau vision

        Victor Hugo (1802-1885), Le Bateau vision ou La Dernière Lutte (pour Les Travailleurs de la mer )   (vers 1864-1866), plume et lavis d'encre brune,  à l'exposition "Le Vent. « Cela qui ne peut être peint » ", au MuMA (musée d'art moderne André-Malraux), au Havre, photographie : septembre 2022.      

Publié le 17/10/2022 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Windblown tree

        Victor Hugo (1802-1885), Arbre couché par le vent (vers 1866), plume et lavis d'encre brune,  à l'exposition "Le Vent. « Cela qui ne peut être peint » ", au MuMA (musée d'art moderne André-Malraux), au Havre, photographie : septembre 2022.        

Publié le 16/10/2022 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

V. H.

          Détail du tombeau de Victor Hugo, au Panthéon, à Paris V, photographie : juillet 2022.        

Publié le 14/08/2022 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Hugo Baudelaire versus Pinard

Victor Hugo, exilé, écrit à Charles Baudelaire qui vient d'être condamné par le procureur Pinard. « J’ai reçu, Monsieur, votre noble lettre et votre beau livre. L’art est comme l’azur, c’est le champ infini. Vous venez de le prouver. Vos Fleurs du mal rayonnent et éblouissent comme des étoiles. Continuez. Je crie bravo de toutes mes forces à votre vigoureux esprit. Permettez-moi de finir ces...

Publié le 23/03/2022 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Un livre

Vous êtes à la campagne, il pleut, il faut tuer le temps, vous prenez un livre, le premier livre venu, vous vous mettez à lire ce livre comme vous liriez le journal officiel de la préfecture ou la feuille d’affiches du chef-lieu, pensant à autre chose, distrait, un peu bâillant. Tout à coup vous vous sentez saisi, votre pensée semble ne plus être à vous, votre distraction s’est dissipée,...

Publié le 23/02/2022 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

RUTH

Glaneuses, Millet, maison.   Une immense bonté tombait du firmament ; C’était l’heure tranquille où les lions vont boire. Victor Hugo, Booz endormi   Après le livre des violences, le livre des bontés. Bonté de Dieu vis-à-vis de l'étrangère. Bonté de la belle-fille qui n’abandonne pas sa belle-mère après la mort de ses fils. Bonté du riche paysan qui demande à...

Publié le 17/08/2021 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Bonheur

"Le bonheur suprême de la vie, c'est la conviction qu'on est aimé, aimé pour soi-même, disons mieux, aimé malgré soi-même". Victor Hugo , Les Misérables , Tome 1.

Publié le 13/07/2021 dans eklektik par centrifuge | Lire la suite...

Les Travailleurs de la mer de Victor Hugo, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Valéry Hache (AFP). «Ces majuscules grecques, noires de vétusté et assez profondément entaillées dans la pierre, je ne sais quels signes propres à la calligraphie gothique empreints dans leurs formes et dans leurs attitudes, comme pour révéler que c’était une main du Moyen Âge qui les avait écrites là, surtout le sens lugubre et fatal qu’elles renferment,...

Publié le 13/06/2021 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Javier Cercas : Terra Alta

Javier Cercas Mena, né en 1962 à Ibahernando, dans la province de Cáceres, est un écrivain et traducteur espagnol. Il est également chroniqueur du journal El País. Terra Alta , son nouveau roman, vient de paraître. Melchor, policier ayant acquis une certaine célébrité à Barcelone après avoir abattu quatre terroristes islamiques, s’est éloigné des projecteurs des médias dans un petit poste...

Publié le 03/06/2021 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Changer le cours de nos vies

« Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie. » Victor Hugo Miro, Les adieux, 1981

Publié le 20/03/2021 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant