Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : eugenio montale

Tags relatifs

Dernières notes

Camillo Sbarbaro, « À Carlo Tomba »

DR   « Si je pense à ma jeunesse – minuscule et factice – je vois le blanc visage effilé qui me faisait face, assis dans la fausse lumière des tavernes. Le pichet posé entre nous était le centre d’un monde. Verre après verre, nous buvions jusqu’au moment où la main de l’un cherchait la main de l’autre. La glace était rompue, sous laquelle nous nous touchions comme des...

Publié il y a 13 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Eugenio Montale, « Deux “papillons” »

DR   « Pour un “Hommage à Rimbaud”   Tard sortie du cocon, admirable aile de papillon qui d’une chaire effeuilles l’exilé de Charleville, ne va pas le suivre en son fulgurant vol de perdrix grise, ni laisser tomber plumes brisées, feuilles de gardénia sur l’asphalte, glace noire !... Ton vol sera plus terrible porté par ce déploiement...

Publié le 20/02/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Eugenio Montale, Derniers poèmes - Ce qui en reste (s'il en reste)

Ce qui en reste (s’il en reste)   la vieille servante illettrée et barbue enterrée Dieu sait où pouvait lire mon nom et le sien comme des idéogrammes peut-être ne pouvait-elle se reconnaître pas même dans une glace mais elle gardait l’œil sur moi tout en ne sachant de la vie rien elle en savait bien plus que nous dans la vie ce que l’on gagne d’un...

Publié le 07/08/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugenio Montale, La tourmente et autres poèmes

                        Jour et nuit   Même une plume en volant peut dessiner ta silhouette, ou le rayon qui joue à cache-cache entre les meubles, répercuté du toit par un miroir d’enfant. Sur le pourtour des murs des traînées de vapeur allongent...

Publié le 20/05/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugenio Montale, Derniers poèmes

J'ai parsemé le balcon de miettes à becqueter pour le concert, demain, à l'aube. J'ai éteint la lumière, attendu le sommeil. Et sur la passerelle déjà commence le défilé des morts grands et petits que j'ai connus vivants. Ardu le choix de ceux que je voudrais ou non voir revenir parmi nous. Là où ils sont ils semblent inaltérables pat un surplus de corruption...

Publié le 17/01/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1