Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : à l’index

Tags relatifs

Dernières notes

”Pour un éloge de l'impossible”. Miguel Casado traduit et présenté par Roberto San Geroteo

El día escinde la percepción / al colorear la tierra.      Le jour scinde la perception      en coloriant la terre. .                      (…) este extraño elogio de lo imposible que acompaña al que no supo detenerse.                  ...

Publié le 23/06/2019 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

3. À L’Index n°37. Se relire, Noir sur noir, soleil... Donc retourner sur les traces de soi et de...

Tout ce que nos yeux ont vu et que l’esprit ne parvient pas à comprendre.  Margherita Guidacci   Nous qui doutons à une encablure de nous-mêmes   Ermites ultimes ou migrateurs du sang.   Jamel-Eddine Bencheikh J’ai autre chose à dire avant d’en arriver à la relecture de moi-même, et à me citer. Exercice un peu difficile, parce qu’il faut mettre au dehors des...

Publié le 06/05/2019 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

2. À L’Index n°37. Parcourir des pages. Donc lire dans le miroir des autres...

Dans cette note, une lecture non exhaustive de textes (poèmes principalement). Préférences, donc sélection. Ce que j’y lis, relis. Citations. Le miroir des autres, bien sûr. Car on aime ce qui fait écho, même quand cela diffère de soi. Et dans les phrases des autres on se regarde aussi, intérieurement. Les auteurs tendent un miroir de l’universel humain et on emprunte le Je qui n’est pas...

Publié le 04/05/2019 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

1. À L'INDEX n°37. Faire revue (Jean-Claude Tardif). Donc offrir la poésie ”à la présence du...

"Pour moi le poète n'est qu'un instant, une fugacité, un mot égaré qui nous grandit, nous fait advenir. La seconde d'après il redevient vulgum pecus, factotum, quidam et citoyen ; homme ordinaire dans une vie qui l'est tout autant. C'est cet instant, ce souffle court qui le travaille, le taraude et le projette brièvement ailleurs qui le fait et le gardera poète."   Jean-Claude...

Publié le 03/05/2019 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

À L’INDEX, revue de poésie. Recension (et citations).

Sortie du numéro 36, et retour sur le 33... Le numéro 36 est sorti en juin, riche de nombreux textes, près de 200 pages de poèmes et nouvelles. Dans l’éditorial , Jean-Claude Tardif appelle à une conscience éveillée aux réalités du monde dont l’évolution inquiète. Relire Barjavel et Orwell, dit-il… Et il redonne l’axe, l’éthique, de la poésie qui est accueillie dans ces pages :...

Publié le 24/07/2018 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Jean-Louis Giovannoni, dans la revue A L'Index 31...

Je reviens à ce numéro 31, en retard d’écriture puisque le numéro 32 vient de paraître…  D’abord, relisez la quatrième de couverture, avec le manifeste poétique de Jean-Pierre Chérès. J’en picore un fragment : «  Être poète, c’est se donner corps et esprit à la présence du monde, c’est être possédé par le monde, c’est ouvrir en permanence ses antennes sensibles à l’univers… »....

Publié le 17/01/2017 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Ecriture... A L’INDEX N° 28, revue littéraire

          Puissante œuvre poétique que celle d’ Anne Sexton           (née en 1928 dans le Massachusetts, morte en 1974, suicidée), fascinante même dans cette obsession suicidaire (qu’elle partage avec Sylvia Plath , poète immense aussi, née en 1932, morte en 1963, par un suicide que toute son œuvre ...

Publié le 06/04/2015 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

« A L’INDEX » N° 27, revue, « espace d’écrits » (poésie, fiction, écritures de soi, voix...

« Ce matin j’ai écrit deux poèmes. / Je ne me demande pas pour l’instant quel sens / possède ou non ce travail obscur. / Simplement c’est une autre façon, possible, d’être vivant. » («... No me pregunto ya por el sentido / que tiene o no tiene este oficio oscuro...”)  Luis Benitez, poète argentin (A L’Index n° 27, traduction de Françoise Laly), pp. 114 à 123....

Publié le 23/12/2014 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Page : 1