Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

PRINTEMPS

Rose attendait le printemps Nonchalamment Ernest bourdonnait Et ronchonnait Violette souriait Et s'ouvrait Le soleil jouait A se cacher.

Publié il y a 28 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Mardi-gras.

… C'est presque seulement la fête, A toutes celles qui n'osent pas oser.   C'est le jour d'une nostalgie bien camouflée, Celui où les mères-qu'en-dira-t-on, Vont enfin pouvoir se déguiser En mères d'enfants qui se déguisent, Pour le plaisir non déguisé de leur maman.   C'est la fête à celles qui s'amusent pour du faux rire, Afin de concrétiser "leur"...

Publié il y a 28 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Chemins de traverse - 3 / Charles Péguy

Charles Péguy Nous ne demandons pas que le grain sous la meule Soit jamais replacé dans le coeur de l'épi, Nous ne demandons pas que l'âme errante et seule Soit jamais reposée en un jardin fleuri.   Nous ne demandons pas que la grappe écrasée Soit jamais replacée au fronton de la treille, Et que le lourd frelon et que la jeune abeille Y reviennent jamais...

Publié le 25/02/2017 dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Le désir

Le désir est un compagnon encombrant. Lorsqu’il est là, il prend toute la place. S’il vous arrive de constater son absence, Il accourt aussitôt sans aucune gêne. Il ne vous laisse aucun répit Et vous taraude sans cesse, insatiable. Insidieux et libertaire, il exerce sa férule Sans avoir l’air de rien, en toute quiétude. Il vous faut attention et tromperie Pour le renvoyer loin de vous. Vous...

Publié le 24/02/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Rendez-vous poétique avec Harry Szpilmann et Pina Bausch

Dire la poésie est déjà une gageure. Mais lorsque cette poésie déroule comme vagues les élans fulgurants de ce qui, par essence, déborde, ne se contente pas et ne saurait être contenu , les mots par-dessus les mots deviennent carrément tarte à la crème.  Je vais donc limiter les miens afin de ne pas trop donner dans la pâtisserie de supermarché. Seulement vous dire que j'ai...

Publié le 22/02/2017 dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

Vacances dans la tête

  Illustration  (esquisse) Éphême Amis du Laboratoire, je dois vous avouer que je sature. Le plaisir n'y est plus, la poésie me fuit, la spiritualité n'arrive pas à s'exprimer. Les difficultés de la vie quotidienne ont, pour le moment, pris le dessus. Je perds ma créativité et aussi, pire encore, je ne profite pas suffisamment des très beaux textes des blogs amis. Le...

Publié le 21/02/2017 dans Laboratoire... par Ariaga | Lire la suite...

La citation du jour - 606 / Christian Bobin

Christian Bobin C'est si beau ta façon de revenir du passé, d'enlever une brique au mur du temps et de montrer par l'ouverture un sourire léger. Le sourire est la seule preuve de notre passage sur terre. Christian Bobin, Noireclaire (Gallimard, 2015) image: Buste de femme en bois polychromé, Italie, vers 1500 (lasculpturefrancoise.com)

Publié le 21/02/2017 dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

DANS LA CHAMBRE

Elle rêvait derrière les carreaux La musique jouait encore Dans la chambre aux murs fleuris Ecouter ce refrain encore Regarder voler les oiseaux Elle sentait la maussaderie Fanfaronner et s'agiter Et devant la banalité Des heures cherchait dans sa penderie Un objet qui la contrarie Avant que sa mère l'appelle  De sa voix habituelle Mais qu'est-ce que tu fais en haut Alors que...

Publié le 20/02/2017 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Abstraction

L’aurore est abstraction. Tout d’abord, noir et blanc. Un point tout court, faible, Grandit dans l’espoir du jour, Puis dessine une à une les formes À grands traits d’obscurité, Diffusant la lueur entre elles Plutôt que sur elles, si frêles. Enfin se distingue chaque ensemble, L’arrondi des buis dans leur bac, L’aplat de la pelouse qui s’échappe Hors de la vue palpable,...

Publié le 19/02/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

La citation du jour - 62 / Charles Péguy

Charles Péguy Il y a des larmes d'amour qui dureront plus longtemps que les étoiles du ciel, des regards de prières, des regards de tendresse perdus en charité, qui brilleront éternellement. Charles Péguy, Le Mystère des Saints Innocents (Gallimard, 1940) image: Abbott Handerson Tayer,  Uma Virgem ( pt.wikipedia.org)

Publié le 17/02/2017 dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant