Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

Poète

Te réfugies-tu dans ton intérieur Ou t’exaltes-tu par l’extérieur ? Es-tu poète de par ton intimité Ou chantre de la beauté visible ? Ou encore peut-être es-tu les deux, L’œil sur les trésors du cœur Et baigné de l’étreinte du monde ? Heureux celui qui s’enflamme A la caresse du vent sur le corps Et qui s’abstrait dans la descente Vers l’infini au-delà du moi Mais...

Publié il y a 19 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Véronique Favarel

  J’ai vécu mon enfance et mon adolescence à Toulouse. Formée au Centre National de la Danse Contemporaine d’Angers (CNDC), j’ai dansé comme interprète auprès de Catherine Contour, Christine Burgos, Patrick Le Doaré, Cécile Borne, Emerick Guezou. J’ai collaboré à des performances avec Cécilia Ferrario, Didier Frouin, Edmond Baudoin. Je vis en Bretagne, près de Douarnenez où...

Publié il y a 20 jours dans Le Pot aux... par Martine | Lire la suite...

Chemins de traverse - 529 / Emily Dickinson

Emily Dickinson On apprend l'eau par la soif, La terre par les océans traversés, La jubilation par les affres, La paix par le récit des batailles, L'amour par l'humus de la tombe, Les oiseaux par la neige. Emily Dickinson, On apprend l'eau par la soif, dans: Oeuvres complètes (Flammarion, 2009) image: comeviaggiareinformati.it

Publié il y a 20 jours dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Poème : Pour que puisse battre notre cœur

Un poème écrit le 19 février 2017. Ce n’est pas parce que ça fait mal Que ça n’en valait pas la peine La vie n’est pas qu’un festival Parfois c’est la danse qui nous mène Pour que puisse battre notre cœur Il faut bien du sang dans nos veines Accepter qu’une âme nous effleure C’est accepter qu’un jour il saigne Ce n’est pas parce que ça fait mal Qu’il faut...

Publié il y a 22 jours dans Clé de mes... par mari6s | Lire la suite...

Sur la crête de la destinée

Sur la crête Entre le bien et le mal Entre le bon et le mauvais Il oscille Mais qu’est-ce que cette antonymie ? Y a-t-il vraiment une droite et une gauche ? Ne serait-ce pas plutôt une vallée D’où chacun tente de s’extirper Car d’un côté la gravité l’oblige Et du mal ne peut l’alléger Et de l’autre, la compassion L’enferme dans un sursaut d’humanité : Il ne peut les...

Publié il y a 23 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

PRINTEMPS

Rose attendait le printemps Nonchalamment Ernest bourdonnait Et ronchonnait Violette souriait Et s'ouvrait Le soleil jouait A se cacher.

Publié il y a 24 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Mardi-gras.

… C'est presque seulement la fête, A toutes celles qui n'osent pas oser.   C'est le jour d'une nostalgie bien camouflée, Celui où les mères-qu'en-dira-t-on, Vont enfin pouvoir se déguiser En mères d'enfants qui se déguisent, Pour le plaisir non déguisé de leur maman.   C'est la fête à celles qui s'amusent pour du faux rire, Afin de concrétiser "leur"...

Publié il y a 24 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Chemins de traverse - 3 / Charles Péguy

Charles Péguy Nous ne demandons pas que le grain sous la meule Soit jamais replacé dans le coeur de l'épi, Nous ne demandons pas que l'âme errante et seule Soit jamais reposée en un jardin fleuri.   Nous ne demandons pas que la grappe écrasée Soit jamais replacée au fronton de la treille, Et que le lourd frelon et que la jeune abeille Y reviennent jamais...

Publié il y a 26 jours dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Le désir

Le désir est un compagnon encombrant. Lorsqu’il est là, il prend toute la place. S’il vous arrive de constater son absence, Il accourt aussitôt sans aucune gêne. Il ne vous laisse aucun répit Et vous taraude sans cesse, insatiable. Insidieux et libertaire, il exerce sa férule Sans avoir l’air de rien, en toute quiétude. Il vous faut attention et tromperie Pour le renvoyer loin de vous. Vous...

Publié il y a 27 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Rendez-vous poétique avec Harry Szpilmann et Pina Bausch

Dire la poésie est déjà une gageure. Mais lorsque cette poésie déroule comme vagues les élans fulgurants de ce qui, par essence, déborde, ne se contente pas et ne saurait être contenu , les mots par-dessus les mots deviennent carrément tarte à la crème.  Je vais donc limiter les miens afin de ne pas trop donner dans la pâtisserie de supermarché. Seulement vous dire que j'ai...

Publié il y a 29 jours dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant