Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poète

Tags relatifs

Dernières notes

MA MEME

Pour lire mon poème en hommage à ma Mémé Marguerite, née en décembre 1898, c'est ici, sur mon 2ème blog : http://depoesiesenpoesies.hautetfort.com/archive/2022/11/21/meme-6413024.html Photo de ma Mémé en décembre 1972, elle avait 74 ans.

Publié il y a 7 jours dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Mémé

Mémé rigolote  Mémé et ses bottes Quand il faisait froid Elle perdait la foi Depuis son divorce Mais gardait la force Grâce à Dieu pour ses Filles et famille. Dans les rues pressée Toujours sans béquille Elle savait être Sans chronomètre Bavarde avec tous Tout en restant douce....

Publié il y a 7 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

FRANCK ET LES AUTRES

Franck a voulu faire le cacou Il s'est cassé le cou Jeanne mène une vie bien rangée Elle inspire la confiance Rose n'a jamais eu de chance Elle vit de solidarité Marc est toujours le premier A sortir et danser Nabil chante le soir Avec quatre copains Joe travaille dans le noir C'est son gagne-pain Lise vend sur Leboncoin Pour une bouchée de pain Tom...

Publié le 19/10/2022 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

L'ÉTRANGER selon Michel COLLOT

  C'est par le détour de l'étranger que le poète réintègre sa patrie linguistique : "expatrier" et "rapatrier" s'équivalent. ... C'est par le détour de l'étranger que le poète peut se rapprocher de sa terre et de sa langue, en logeant en elle quelque chose de la foncière étrangeté du monde.   Michel COLLOT , Préface à André Du BOUCHET, Ici en deux, Poésie -...

Publié le 18/10/2022 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

LA LUNE DES FLEURS (Marceline DESBORDES VALMORE - 1786-1859)

Douce lune des fleurs, j'ai perdu ma couronne ! Je ne sais quel orage a passé sur ces bords. Des chants de l'espérance il éteint les accords, Et dans la nuit qui m'environne, Douce lune des fleurs, j'ai perdu ma couronne. Jette-moi tes présents, lune mystérieuse, De mon front qui pâlit ranime les couleurs ; J'ai perdu ma couronne et j'ai trouvé des pleurs ; Loin de la foule...

Publié le 13/10/2022 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

DES MODES, DES MOTS, DES GENS

Il est des modes qui ne passent pas Il est des mots qui ne passent pas Des gens qui ne vieillissent pas Des sources qui ne tarissent pas Des gens qui ne s'aiment pas Des pleurs qui ne finissent pas Des routes qui ne mènent à rien Des conseils qui ne servent à rien Des histoires qui finissent bien Des chansons qui font du bien....

Publié le 05/10/2022 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Charles CROS - RONDE FLAMANDE

À Mademoiselle Mauté de Fleurville.     Si j’étais roi de la forêt,    Je mettrais une couronne Toute d’or ; en velours bleuet            J’aurais un trône,   En velours bleu, garni d’argent    Comme un livre de prière, J’aurais un verre en diamant            Rempli de...

Publié le 15/09/2022 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

J'AI DU BOL

J'ai rangé mon maillot De bain C'est l'automne bientôt Et plein De projets et même  Bien trop Que la vie m'amène A flot Dans sa course folle J'écris Je pense que j'ai du bol Je vis.  

Publié le 10/09/2022 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

JE N'OUBLIERAI JAMAIS

Je n'oublierai jamais Ma ville de naissance Mes copains d'enfance Mes copines d'enfance Et d'adolescence Je n'oublierai jamais Les maisons de briques Rouges et grises.

Publié le 15/07/2022 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

LE FOU (ALOYSIUS BERTRAND)

La lune peignait ses cheveux avec un démêloir d'ébène qui argentait d'une pluie de vers luisants les collines, les prés et les bois. Scarbo, gnome dont les trésors foisonnent, vannait sur mon toit, au cri de la girouette, ducats et florins qui sautaient en cadence, les pièces fausses jonchant la rue. Comme ricana le fou qui vague, chaque nuit, par la cité déserte, un oeil à la...

Publié le 14/07/2022 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant