Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poète

Tags relatifs

Dernières notes

LE RELAIS (Gérard de Nerval - recueil Odelettes 1853)

En voyage, on s'arrête, on descend de voiture ; Puis entre deux maisons on passe à l'aventure, Des chevaux, de la route et des fouets étourdi, L'oeil fatigué de voir et le corps engourdi. Et voici tout à coup, silencieuse et verte, Une vallée humide et de lilas couverte, Un ruisseau qui murmure entre les peupliers, — Et la route et le bruit sont bien vite oubliés...

Publié il y a 7 jours dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

A QUOI CA SERT

A quoi ça sert d'écrire Tu n'es plus là A quoi ça sert d'écrire Regarder des photos De toi me fait mal. Que l'on me pardonne Si de temps en temps Je parle du passé La vie nous donne La vie nous prend.

Publié il y a 24 jours dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

André Chénier

        André Chénier (1762-1794) , détail du tableau  de Charles-Louis Müller (1815-1892), L'Appel des dernières victimes de la Terreur  (1850),  au musée de la Révolution française,  au château de Vizille, en Isère, photographies : juillet 2021. Le tableau entier :          

Publié le 01/08/2021 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Jean-Antoine Roucher

      Jean-Antoine Roucher (1745-1794) , détail du tableau de Charles-Louis Müller (1815-1892), L'Appel des dernières victimes de la Terreur (1850),  au musée de la Révolution française,  au château de Vizille, en Isère, photographie : juillet 2021.   [Voir la "Note liminaire" du Dieu des portes. ]    ...

Publié le 01/08/2021 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

LES BEAUX VOYAGES

Ah les beaux reportages Où l'on voyage Devant son écran ! On passe du bon temps Hier en Albanie Puis en Mauritanie Je mange en Bohème Je dors au Yémen Je pèche la sardine Je marche aux Philippines Je visite l'Autriche Monte dans une péniche Je ne suis pas riche Mais je m'en fiche.

Publié le 23/07/2021 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

DANS LE SILENCE D'UN ETE

Dans le silence D'un été Devenu rouge Comme un fruit Bien mûr La lune Et la mer S'attirent Dans le silence Des enfants Lisent Quand d'autres Jouent et crient S'évaporent Les soucis Egoïstement. (20.07.19)

Publié le 19/07/2021 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

UN SEUL UNIVERS

Où dorment les papillons la nuit ? Y a-t-il encore de l'eau dans les puits ? Si les anges ne font pas de bruit Si la lune dans le ciel luit Si les paroles nous divisent Je préfère faire mon analyse. Je suis un animal avant tout Sans être un casse-cou ni un fou Nous vivons dans un seul univers Nous partageons ensemble la terre. (11.07.19)

Publié le 26/06/2021 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

QUELQUES VERS (EXTRAITS)

Voici que vient l'été la saison violente Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps O Soleil c'est le temps de la Raison ardente. Guillaume APOLLINAIRE Ses cheveux sont d'or on dirait Un bel éclair qui durerait Ou ces flammes qui se pavanent Dans les roses-thé qui se fanent. Guillaume APOLLINAIRE.         Anne qui se mélange au drap...

Publié le 17/06/2021 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

COMPLAINTE DE LA LUNE EN PROVINCE (Jules LAFORGUE)

Ah ! la belle pleine Lune, Grosse comme une fortune !   La retraite sonne au loin, Un passant, monsieur l’adjoint  ;   Un clavecin joue en face, Un chat traverse la place :   La province qui s’endort ! Plaquant un dernier accord,   Le piano clôt sa fenêtre. Quelle heure peut-il bien être ?   Calme Lune, quel exil ! Faut-il...

Publié le 27/05/2021 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

LES MORTS NE PARLENT PLUS

Non, les morts ne parlent plus Dans les cadres sur les meubles La nature ne meurt jamais Moi seule j'ai su t'aimer Moi seule ai pris soin de toi Les jours passés avec toi Non, les morts ne parlent plus Dans les cadres sur les meubles. (12.06.19)

Publié le 19/05/2021 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant