Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poèsie

Tags relatifs

Dernières notes

Le gardeur de troupeaux, Fernando Pessoa

J'aime ce poème qui me donne l'envie de publier malgré les problèmes de santé et d'informatique. Et  la  photo me ramène à des temps  heureux .     Je suis un gardeur de troupeaux, Mon troupeau, ce sont mes pensées Et mes pensées sont toutes des sensations. Je pense avec les yeux et avec les oreilles, Et avec les mains et avec les pieds, Et...

Publié le 11/12/2020 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

Trois idées fausses sur Dieu Créateur

Genèse 1 8.7.2018 Trois idées fausses sur Dieu Créateur Genèse 1 : 1-10         Genèse 1 : 11-23       Genèse 1 : 24-31 Télécharger le texte : P-2018-07-08.pdf Chers frères et sœurs en Christ, La plupart de nos confessions de foi commencent en affirmant que nous croyons en Dieu « créateur du ciel...

Publié le 06/08/2018 dans Clamans par Jean-Marie Thévoz | Lire la suite...

Haïku 1 Sardane/Sardoine

Une demoiselle passe Avec une pierre de sardoine Allant danser la sardane. domino

Publié le 18/11/2014 dans La... par domino, Dom | Lire la suite...

Le muguets, les taureaux, les libellules et les bulles #Lily Bull

Sur un simple mail d'une lectrice, une découverte. Je ne connais rien d'elle, juste son travail. Lily Bull fait des collages et des textes. Comme une envie de publier, de vous faire découvrir son univers en espérant qu'elle revienne "régulièrement". [Lily Bull] #1   "crapaud charmant prince infidèle aux poumons roses regard en or ta pierre m'aiguise la peur déguise en papillons...

Publié le 16/01/2014 dans Leshaker par Cyril B. | Lire la suite...

Les yeux dans les cieux

Palette  de couleurs, à jamais dans mon cœur ne se soustrait… Mon âme exprime sa vision colorée sur les cieux azurés qui s’enflamment, dès lors que mes yeux le réclament. Les tons sont donnés, les teintes, jamais éteintes, toujours en fusion, sans jamais de confusion,  s’abandonnent au hublot de mon bijou à création, parfaite palette d'esthète, dont je ne suis que...

Publié le 29/12/2011 dans ” L'Art est... par VALERIE BERGMANN | Lire la suite...

Pierre Dupont

  «  Quand j’entendis cet admirable cri de douleur et de   mélancolie (Le chant des ouvriers, 1846 ), je fus ébloui et attendri. Il y avait tant d’années que nous attendions un peu de poésie forte et vraie (…) Il est impossible, à quelque parti qu’on appartienne, de quelques préjugés qu’on ait été nourri, de ne pas être touché du spectacle de cette multitude maladive...

Publié le 18/10/2010 dans Les Rues de... par Solko | Lire la suite...

Le cimetière marin

T our de force poétique absolu, chant du virtuose : ici, la métaphore in absentia , Valéry l’esthète a réussi à obtenir d’elle qu’elle se dévoile au regard de tous, redevienne chaque fois qu’un visiteur se présente devant sa propre tombe in praesentia , et du fait de la réalité même, cesse d’être une énigme : «  ce toit tranquille où marchent des colombes  »,...

Publié le 26/08/2010 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Un fameux contre-sens

Non loin de la tour, la Seine : Les scientifiques nous cernaient de si près… Nous n’étions que fort peu à dévorer sur les banquettes du Nemrod Des hot-dogs, tout en causant de Tacite.   Le terme jus qui signifie justice en latin Signifie tout autant brouet, sauce, ragout : Elle était si mal perçue à Rome Qu’un petit argotier la...

Publié le 22/12/2009 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Lequel des douze ?

Revoici le monde, et ces grandes taches imbéciles qu’il fit sur nos cahiers. Les levers de soleil reviendront un à un nous manger, Faisant jusqu’au dernier De nous un peu de cendres. « -Tu n’es pas gai », disait par-dessus mon épaule L’arbre lecteur, aux feuilles rousses, agitant le vent dans ses feuilles, Et des rais de lumière perçant la...

Publié le 13/10/2009 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

L'Appel d'Alceste

Premier mai : tout simplement le premier jour d’un nouveau mois. Quoi d’autre ? Rien. Rien de plus, assurément.   Le monde approximatif continue de tourner sur l’axe du mensonge, et s’y grippe. Les générations successives s’époumonent   en vain, les plus jeunes y laissant désormais la syntaxe de leurs pères  : l’ignorance tourne en leurs viscères,...

Publié le 01/05/2009 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant