Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poèmes

Tags relatifs

Dernières notes

LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE

Les vagues frôlent le quai On remonte au port Sous un ciel de nuages Et de doux paysages. Il me dit : vis le plus Longtemps possible Je voudrais oui, mais Le corps décide Et sans volonté De moi, des autres Tout s'épuise un jour.    

Publié il y a 1 jour dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Natsume Sôseki, « 16 septembre 1916 »

  Surtout connu pour ses romans et nouvelles – Je suis un chat, Botchan, Oreiller d’herbes, Petites contes de printemps, À travers la vitre… –, Sôseki a écrit tout au long de sa vie des poèmes en chinois classique (kanshi) qui sont des merveilles de précision, d’émotion, et qui, utilisant les modalités de la poésie chinoise la plus classique, expriment le plus justement sa...

Publié le 16/09/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

LEO FERRE : METANEC

                Ces oiseaux que tu portes en toi depuis septembre Cette pâleur jalouse où tu mets tes pensées Ce ventre qui te prend comme un enfant de cendre Ces souvenirs gâchés qui t'ont pris tes années Regarde cette église au bout de l'habitude Regarde ce dessin de Rembrandt dans la nuit Regarde cette femme en allée vers le Sud...

Publié le 11/08/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

C'EST EN ETE

C'est en été Sous un soleil de plomb Ou à l'ombre Dans la maison Que passent  En silence Les heures. (10.06.17)

Publié le 31/07/2019 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Carnet / Retour sur texte

C’est à un bien curieux travail que je me livre actuellement : regrouper en une seule édition la plupart des brefs recueils de poèmes publiés de manière confidentielle entre 1992 et 2004. J'ai longtemps hésité à réunir ces ouvrages en un volume aussi longtemps après leur première publication. Le principal problème d'une telle entreprise est de savoir s'il faut corriger voire réécrire ou...

Publié le 20/05/2019 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

JOLI MAI

Joli mois de mai Que je préfère Pour l'atmosphère Dans les roseraies L'été tressaille Et se chamaille Dans la grisaille Avec la caille Joli mois de mai Que je préfère Est bien entamé Pour nous distraire.

Publié le 14/05/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

JE SUIS UNE FILLE

Je suis une fille de la terre De vignes et de pierres D'argile ou de cailloux De sécheresse ou de boue D'oliviers ou de platanes De tilleuls ou de chênes  Mon coeur est au nord Mon coeur est au sud.

Publié le 20/03/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

”Je peins parce que je rêve”, un beau titre pour une nouvelle exposition de Guy Girard

      Guy Girard est un peintre dont j'aime très souvent le travail, selon les diverses périodes qui dominent son inspiration. Je possède plusieurs de ses toiles ou gravures. En ce moment il est à nouveau la proie d'une série de peintures remarquables, généralement en petit format. Il s'est passé avec le temps une décantation où l'essentiel de ses thèmes, de sa...

Publié le 13/02/2019 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

L'ALPHABET DE L'AMOUR

A comme amour On le trouve toujours B comme baiser Envie de t'embrasser C comme coeur Je te connais par coeur D comme ton prénom Je ne dis pas non E comme équilibre Je te laisse libre De me choisir  Ou de partir F comme frissons Quand on perd la raison G comme gourmands Nous sommes amants H comme heures Celles du bonheur I comme...

Publié le 09/02/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

NUIT BLANCHE (Albert SAMAIN - Au Jardin de l'Infante)

Cette nuit, tu prendras soin que dans chaque vase Frisonne, humide encore, une gerbe de fleurs. Nul flambeau dans la chambre - où tes chères pâleurs Se noieront comme un rêve en des vapeurs de gaze. Pour respirer tous nos bonheurs avec emphase, Sur le piano triste, où trembleront des pleurs, Tes mains feront chanter d'angéliques douleurs Et je t'écouterai, silencieux...

Publié le 09/01/2019 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant