Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poèmes

Tags relatifs

Dernières notes

Les Fleurs du Mal sur Calaméo

  Introduction du recueil :            « Charles Baudelaire commença à écrire les poèmes des « Fleurs du mal » à partir des années 1840, son recueil ne sera publié qu’en 1857 et sera suivi ensuite de rééditions accompagnées d’autres poèmes qui viendront se rajouter à cette première publication. Ce sera l’unique recueil de vers composé...

Publié il y a 20 jours dans Si l'art... par Alain | Lire la suite...

”Vox oceanum”.

... partir un jour, dans un silence hurlé par tous les vents .   Le chant des sirènes n’est que l'éternel écho, Des vagues immaculées qui murmurent mon prénom …   ... et je m’assourdissais, Dans ces villes écrasées de rumeurs hystériques, Qui ronflaient bruyamment sur mes besoins de solitude immense   ... et je me noyais, Emporté par les embruns...

Publié il y a 26 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Un petit cœur trop grand.

Elle savait qu'un père ça existait, Elle l'avait lu dans les livres offerts aux papas, Pour qu'ils racontent des histoires de famille à leurs enfants.   Elle savait aussi qu'une mère ça souriait, Elle le récitait soir et matin, Agenouillée sous les vigilances glacées de l'orphelinat.   Elle savait bien ce qu'était une maison pleine de baisers ! Elle...

Publié il y a 26 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

D'un seul mot.

FORME NOUVELLE (Première version) . De mes vœux ne reste guère, Quand elle a fui sans chuter Sur mon amour mis en terre.   Elle est partie, ma geôlière Et dans ses ris libérés, De mes vœux ne reste guère.   Exhumées par cet éclair, Des larmes se sont niellées Sur mon amour mis en terre.   Ma vie retourne en jachère ! En ces espoirs...

Publié il y a 27 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Un baiser.

Ce baiser venu d'un ailleurs S'est posé au bord de mon cœur. Si seul, j'avais tant espéré Ce baiser venu d'un ailleurs.   Sur la joue de mon âme en pleurs, Ma peine a cessé de couler. Ce baiser venu d'un ailleurs S'est posé au bord de mon cœur.   C.G.P.  

Publié il y a 27 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Nadia, Jia-Li, Fatima.

( acrostiches ). ----------   Nadia.   N e jette pas ta vie dans la nuit de mes jours, A la mort qui attend, je livre mes jamais. D ressé sur les gravats où gisent mes amours, I ntrigue un vain futur dans l'ombre des vautours. A la mort qui m'attend, je vais !   ----------   Jia-Li. ( Prénom chinois ) J e voulais...

Publié il y a 28 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

La bétonhomie.

Ils fêtent leurs anniversaires jours après jours, En soufflant sur chacune de leurs nuits Trépassées sous les réverbères de la cité éteinte.   Echoués dans cette île animale, Désertée par les promoteurs qui l'on recouverte de ciment, Ils attendent de pouvoir s'offrir un authentique passé, Avant de vouloir se construire de vrais souvenirs Pour y loger un destin...

Publié il y a 29 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Loin des prairies mécaniques.

Elle a, sans un remord, bitumé ses pâquis. Parfumée de relents, saupoudrée de béton, La ville acier grignote avec un lent mépris, La campagne amputée qui pleure ses maquis. ... et le soleil suinte en déraison.   Ses nuits sont transpercées d'étoiles métalliques. De strass publicitaire en candeur fabriquée, Elle engloutit les cœurs aux désirs excentriques,...

Publié il y a 29 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Les ailleurs de la vie.

... partir un jour, derrière le premier jour de sa vie. Abandonner ses espoirs amputés par le temps En se consolant dans les bras de plaisirs déjà aimés, Accepter enfin les grâces et les péchés d'un destin dictateur Pour s'apaiser dans le souffle ultime de sa conscience fatiguée.   ... partir un jour, dans un silence hurlé par tous les vents. Se retrouver face à...

Publié le 22/04/2018 dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Simple, comme un bonheur.

FORME NOUVELLE (Première version) . J'ai vu l'âme du printemps Broder le nid des oiseaux Au cœur d'un ciel verdoyant.   Sur un nuage d'argent, Pour féconder les ruisseaux, J'ai vu l'âme du printemps.   Des feuillages larmoyants, Elle a séché les rameaux Au cœur d'un ciel verdoyant.   Loin des frimas languissants, Au soleil des...

Publié le 19/04/2018 dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant