Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : les fleurs du mal

Tags relatifs

Dernières notes

... POUR TROUVER DU NOUVEAU

Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre ! Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons ! Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre, Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !   Verse-nous ton poison pour qu'il nous réconforte ! Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau, Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ? Au fond...

Publié le 09/08/2021 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Galerie Baudelaire

      De quelques poètes et traducteurs et d’une Note de bas de page     L ’ éditrice Anneke Pijnappel rend visite à Charles Baudelaire        En 1892, avant ses débuts en littérature et bien avant de devenir une figure majeure du socialisme de son pays, Henriëtte van der Schalk (1869-1959) – qui se...

Publié le 14/04/2021 dans flandres-hol... par daniel cunin | Lire la suite...

Les Fleurs du mal (Charles Baudelaire)

Travailleur acharné, ce qu’on oublie souvent, il a laissé dix volumes, bien que mort à quarante-sept ans, avec bien peu de déchets . « Ce qui est inouï en Baudelaire, écrit Claude Roy dans sa préface aux Œuvres complètes , c’est la superposition et la fusion méditée d’harmoniques jamais assemblés avant lui ». En effet, Baudelaire, à partir d’une première version du poème, assez classique,...

Publié le 28/04/2020 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

L'AVERTISSEUR (Les Fleurs du Mal - Charles BAUDELAIRE)

Tout homme digne de ce nom A dans le coeur un Serpent jaune, Installé comme sur un trône, Qui, s'il dit : "Je veux !" répond : "Non !" Plonge tes yeux dans les yeux fixes Des Satyresses ou des Nixes, La Dent dit : "Pense à ton devoir !" Fais des enfants, plante des arbres, Polis des vers, sculpte des marbres, La Dent dit :...

Publié le 15/10/2018 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

”PAYSAGE” PAR BAUDELAIRE

  BONNE ANNÉE 2018 !                         "Paysage Je veux, pour composer chastement mes églogues, Coucher auprès du ciel, comme les astrologues, Et, voisin des clochers, écouter en rêvant Leurs hymnes solennels emportés par le vent. Les deux mains au...

Publié le 31/12/2017 dans l'écrivain... par Christian Jougla | Lire la suite...

La douce Nuit qui marche

          Charles Baudelaire (1821-1867), manuscrit autographe de "Recueillement" (1861), à l'exposition "L' Œil de Baudelaire", au musée de la Vie romantique, à Paris IX, photographie : octobre 2016.     RECUEILLEMENT   Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici : Une...

Publié le 04/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Le chat

  Le chat De sa fourrure blonde et brune Sort un parfum si doux, qu'un soir J'en fus embaumé, pour l'avoir Caressée une fois, rien qu'une. C'est l'esprit familier du lieu ; Il juge, il préside, il inspire Toutes choses dans son empire ; Peut-être est-il fée, est-il dieu ? Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime Tirés comme par un aimant Se retournent...

Publié le 09/04/2017 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

L'ÉCOLE ”PRIMAIRE”

Ça m'a traversé l'esprit. Pas longtemps, certes. Disons un instant. Je voulais déposer mon petit commentaire sur le catafalque de la déconfiture exhibée fièrement par le Parti "Socialiste" à l'occasion de la primaire de la gauche. Saura-t-on un jour la vérité sur le nombre définitif des votants ? Et puis j'ai relativisé quand quelques vers de Baudelaire me sont revenus :...

Publié le 25/01/2017 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Spleen de la France...

C’est au hasard d’un vieux volume abîmé, en cherchant tel célèbre poème de Baudelaire, que je suis tombé sur cette merveille… récapitulant en dix-huit vers, pour dire le spleen d’un seul, la situation politique de notre vieux pays, aujourd’hui.   SPLEEN Je suis comme le roi d'un pays pluvieux, Riche, mais impuissant, jeune et pourtant très vieux, Qui, de ses...

Publié le 29/10/2016 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

« Hommage à ma très chère Féline » (Interlude)

          Charles Baudelaire, dédicace à Jeanne Duval sur un exemplaire des Fleurs du mal , Paris : Poulet-Malassis et de Broise, 1861, exposition "L’œil de Baudelaire", au Musée de la Vie romantique, à Paris, photographie : octobre 2016.        

Publié le 13/10/2016 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant