Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : frêne

Tags relatifs

Dernières notes

Carnet / Veille

Ce soir au crépuscule, on aurait dit que le ciel voulait entrer dans la maison, vite, juste le temps d’une visite fastueuse et silencieuse. La nuit, la clarté des champs enneigés éclaire la moindre ramure de frêne et, sous un ciel bleu indigo, dessine en ligne claire les contours de chaque épicéa sur le flanc de la montagne. Un brusque et léger redoux apporte au parfum de la neige une...

Publié le 05/12/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Treizième poème du bois de chauffage

Les nuages poussés par la bise sentent la neige   Il arrive que quelque chose ou quelqu’un qui menacent puissent dégager une odeur particulière   Aujourd’hui ce n’est qu’un parfum de neige mais le bois n’est pas encore livré   N’y pensons plus l’éclaircie passe dans les frênes   Photo : éclaircie dans les frênes, chez moi © Éditions...

Publié le 28/10/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Douzième poème du bois de chauffage

Voilà une belle journée pour le petit bois car cette nuit le grand vent a secoué les frênes et tout ce qu’il pouvait   Il faudrait remplir des brouettes avant la pluie le temps pourrait manquer   Mais j’ai compris que le temps a toujours été le luxe de ma vie étrange et je reste assis au milieu de la ronde des feuilles d’automne qui ressemblent à des papillons  ...

Publié le 26/10/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Onzième poème du bois de chauffage

Ils retournent à l’état sauvage mes arbres fruitiers je n’ai ni le temps ni les compétences pour les en empêcher   J’ignore si l’on peut encore les rattraper ils me prennent de vitesse et Dieu sait que moi aussi je m’ensauvage alors pourquoi pas eux   Le pommier le poirier le cerisier et le prunier sont tout barbus il paraît que ce lichen qu’on appelle tabac de sorcière...

Publié le 25/10/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Dixième poème du bois de chauffage

C’est difficile de communiquer avec le type qui livre le bois de chauffage sous les gros nuages violets du petit matin Non pas que je souhaite vraiment communiquer mais juste avoir l’air à peu près affable même si je n’ai pas encore bu mon premier café Il a l’habitude de parler bref et fort à cause du bruit du camion et de la benne qui verse les onze stères mais moi j’ai été éduqué...

Publié le 10/10/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Rapide inventaire du soir (huitième poème du bois de chauffage)

Parfois en fin de journée je regarde ce que j’ai Aujourd’hui devant la baie vitrée je vois les roses de septembre Le soleil est derrière la montagne j’ai aussi l’odeur de la pelouse mouillée J’ai le tas de bois que j’ai scié et que j’ai empilé à la hâte ça ira bien comme ça J’ai les roses l’herbe et le bois qui sont à moi dans le temps humain mais à personne dans le temps...

Publié le 04/10/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

LA GROSSE PIERRE (cinquième poème du bois de chauffage)

Parfois il me plairait d’inverser les rôles D’être la grosse pierre que j’ai mis une demi-heure à sortir toute poisseuse de cette bouillie qui donne le joli potager Sous la lune elle brille maintenant toute blanche lavée par la pluie Quelle belle pierre disent les visiteurs bien qu'elle n'y soit pour rien Alors je m’assois sur elle après avoir rempli ma brouette de...

Publié le 30/09/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Septième poème du bois de chauffage

Ces temps la nature s’active elle brasse elle fait ce qu’elle a à faire Tout craque tout grince tout plie la nuit remue comme disait le poète aux lunettes noires Les frênes se frottent les uns aux autres et le vent fait tomber leurs branches mortes je n’ai plus qu’à me baisser On dirait que le vent est un travailleur énergique et motivé pour le petit bois Ça tombe bien pas...

Publié le 29/09/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Du pied gauche

M ardi j’ai profité du radieux soleil matinal pour photographier le réveil du grand orne juste derrière la maison. Ses bourgeons d’un vert tendre contrastent avec les sombres fleurs de frêne. Les deux arbres sont de la même famille, m’indique mon guide Delachaux et Niestlé (orne : fraxinus ornus, et frêne élevé : fraxinus excelsior). P uisque j’avais rendez-vous au salon de Thérèse à...

Publié le 16/04/2015 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Carnet / Du verre à moitié plein ou à moitié vide

Après le deuxième concerto pour piano de Brahms , couché très tard dans la nuit de lundi soir pour profiter du clair de lune exceptionnel. Lundi soir chez moi sous les frênes qui perdent déjà leurs feuilles Les murets de pierres sèches et les grands frênes  qui entourent la propriété sont visibles comme en plein jour. Les moins robustes de ces arbres qui n’ont...

Publié le 10/09/2014 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant