Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : bernard noël

Tags relatifs

Dernières notes

Bernard Noël, « La chute des temps »

Bernard Noël, 27 novembre 2010, bibliothèque Mériadeck, Bordeaux ©CChambard Ritournelles 11, Le corps écrit.      […] l’avenir n’est pas un jour plus un jour il est maintenant                     oh dis-je si tu ne veux pas de moi le toi ne pourra te...

Publié il y a 13 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Malcolm Lowry, « Deux poèmes »

© Júlio Pomar   «  Poème bizarre   J’ai connu un homme sans cœur : Il dit que des enfants le lui ont arraché Et l’ont donné à un loup affamé Qui s’est enfui l’emportant dans sa gueule. Et les enfants ont fui avec l’instituteur ; L’animal aussi s’est enfui bien vite, Et derrière lui, bizarre poursuite, Titubait encor cet homme sans...

Publié le 02/05/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Claude Margat, « Chant de l’arbre d’or »

© : les Yeux d'Izo   « Un jour la bouche a nommé brume qui jamais ne se lève l’appui sans parole le souffle sans image combien de jours avant combien ?   Il y eut ensuite cet autre jour millénaire de désirs et de peine entre ciel et sentier l’herbe gelée sous un vent blanc et dans les yeux de longues histoires d’aveugles...

Publié le 28/04/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Wallace Stevens, « La maison était tranquille et le monde était calme »

DR   « La maison était tranquille et le monde était calme. Le lecteur devint le livre ; et la nuit d’été   Fut comme l’être conscient du livre. La maison était tranquille et le monde était calme.   Les mots furent parlés comme s’il n’y avait pas de livre, Sauf que le lecteur s’inclinait vers la page,   Voulait s’incliner,...

Publié le 01/04/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Israël Eliraz, « Hölderlin »

© : patrick soulard   « tous les Dieux dansaient et celui qui dansait se déguisait en Dieu. Facile et difficile. Facile de vieillir, difficile de mûrir, pensait Hölderlin, écrivait Hölderlin. Dans le rêve, il enlevait de son visage le nez rouge à moitié mort, il pensait : quand ça m’arrivera ? Hölderlin écrivait, lisait, gommait. Comment déplacer une...

Publié le 13/10/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bernard Noël, Le mal de l'intime

                                                                      Le mal de l’intime   …….. Tu marches dans les ténèbres, la tête en l’air, cherchant les étoiles. Tu sens l’épaisseur de la nuit, qui...

Publié le 14/08/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Pour l'amour de mourir

                                                            Poème bizarre   J’ai connu un homme sans cœur ; Il dit que des enfants le lui ont arraché Et l’ont donné à un loup affamé Qui s’est enfui l’emportant dans sa...

Publié le 25/06/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Bernard Noël, Des formes d'elle

                                                               Des formes d’elle              I   vivre dis-tu...

Publié le 29/03/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Claude Margat, « En marge d’une vie »

DR   « La tradition allègue en Chine que Cang Jie l’ancêtre mythique inventa le langage des caractères entre deux mouvements de la tête. Premièrement, il considéra les traces laissées par les pattes des oiseaux dans l’argile, puis il leva les yeux vers le ciel et aperçut les premières constellations. Abaissant son regard à nouveau, il relia les deux espaces. Ce double...

Publié le 09/03/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Louis Giovannoni, dans la revue A L'Index 31...

Je reviens à ce numéro 31, en retard d’écriture puisque le numéro 32 vient de paraître…  Encore, relire la quatrième de couverture, avec le manifeste poétique de Jean-Pierre Chérès . J’en picore un fragment. "Être poète, c’est se donner corps et esprit à la présence du monde, c’est être possédé par le monde, c’est ouvrir en permanence ses antennes sensibles à l’univers…". Manifeste de...

Publié le 17/01/2017 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant