Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : anthologie de la poésie chinoise

Tags relatifs

Dernières notes

Qian Zai, « Séjour au jardin »

« Un mois sans venir, L’ombre de l’orme et du sophora a déjà grandi. Sur les murs, de petites plantes poussent, À la surface de l’étang, les nénuphars ronds sont apparus. Passant tranquille, je déambule sur les chemins, Me promenant dans les livres comme au milieu de multiples villes. Le vent du sud apporte la pluie, Assis, j’écoute le roucoulement de la tourterelle. »...

Publié il y a 8 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yu Xuanji, « Adressé à Zi’an, de l’autre coté de la rivière Han »

Gai Qi, le Caractère poétique de Yu Xuanji (détail), 1825. Musée de la Cité interdite, Pékin   « Au sud du fleuve, au nord du fleuve, regards tristes ; Amour et souvenirs partagés, à quoi bon chanter ? Les canards mandarins sur le sable dorment au chaud ; Les aigrettes oisives volent dans la forêt d’orangers. Dans la brume, chants et musiques à...

Publié le 01/03/2022 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Deux poèmes pour fêter l’année du Tigre d’Eau

Kyōsai Kawanabe, Tigre sur un roche r, 8 janvier 1878. Peinture sur papier, 30,5x122,9 cm. Kyōsai Kawanabe Memorial Museum, Warabi   Wen Zhengming «  Nuit blanche pour accueillir l’an “Xinhai”   Je m’attendris en vain sur l’année achevée cette nuit Dans cette salle aux bougies allumées jusqu’à demain. Je ne suis pas triste que l’âge m’ôte mes vieux...

Publié le 01/02/2022 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Lu Guimeng & Pascal Quignard

  Quand le temps ne permet pas, un chinois & une photographie à la rescousse. Deux poèmes de Lu Guimeng, dans la si belle A nthologie de la poésie chinoise publiée,sous la direction de Rémi Mathieu, à La Pléiade, en 2015. Ici, en bonus, un envoi vers un petit traité de Pascal Quignard – comme on peut le lire sur ma note au crayon –, ”Petit traité X”, Vie de Lu , qui se termine...

Publié le 08/11/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Xiao Gang, « Poème sur des noms de simples »

Paysage, Dynastie des  Ming     « La brise matinale fait trembler les fleurs, Le soleil du soir brille sur l’appontement. Tout en haut d’une tour une femme esseulée Au crépuscule pleure sur sa solitude. La lampe éclaire le lit des plaisirs à deux, Dans les tentures flotte le parfum du benjoin. Elle broie un peu d’encre, écrit deux ou trois vers,...

Publié le 16/07/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Lu Yu, « Écrit dans un moment de détente »

  « Un vieil homme allant sur ses soixante-dix ans, En fait, tout pareil à un enfant Qui cherche en sanglotant les fruits des monts, Qui suit en éclatant de rire les mimes des villages, Ravi d’ajouter avec d’autres des tuiles sur le stupa, Debout, seul, se mirant dans un petit bassin, Qui prend entre ses doigts un livre usé à lire, Embrouillé comme s’il...

Publié le 10/01/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Sima Guang, « Sur les rimes du poème de Shao Yaofu, “Chant des activités dans le nid de la joie...

  « Dans la terrasse magique, libre de toute affaire, chaque jour ouvert et gai, Paisible et joyeux, revenu à la source, il ne cherche rien au-dehors. Lorsqu’il bruine et que souffle le vent froid, il reste seul assis, Et quand le ciel est clair et les scènes sont belles, il randonne à son aise. Les pins et les bambous ouvrent à suffisance ses yeux noirs, Et qui...

Publié le 27/08/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bao Zhao, « Retour au pays en rêve »

  «  En retenant mes pleurs, j’ai franchi les murailles, Mon épée bien en mains aux carrefours déserts. Des tourbillons sableux volent dans le ciel noir Et mon cœur esseulé ne pense qu’au pays. Retrouvant chaque soir l’oreiller solitaire, Je rêve qu’un instant je m’en reviens chez nous. Mon épouse m’attend, souriante à la fenêtre En déroulant la soie sur...

Publié le 17/07/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Su Shi, « Écrit pour les adieux de Cen »

Portrait imaginaire de Su Shi par Zhao Mengfu   « Paresse semble souvent pareille au calme, Mais le calme est-il l’élève de la paresse ? Maladresse est tout près de droiture Mais la droiture est-elle maladroite ? Vous êtes calme et droit, messire, Naturel et délié au gré des circonstances. Hélas ! moi, que fais-je encore ? De vous...

Publié le 29/11/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Du Fu, « Je cherche des fleurs en marchant seul au bord de la rivière »

  « Ne croyez pas que j’aime les fleurs jusqu’à en mourir ; Je crains de vieillir plus vite si les fleurs sont fanées. Les rameaux chargés se brisent bien plus facilement ; Que les bourgeons s’ordonnent pour éclore lentement ! »   Je cherche des fleurs en marchant seul au bord de la rivière est composé de 7 quatrains, celui-ci est le...

Publié le 03/05/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant