Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : andré breton

Tags relatifs

Dernières notes

André BRETON en ANALOGIQUE

  Je n'ai jamais éprouvé le plaisir intellectuel que sur le plan analogique. Pour moi la seule évidence au monde est commandée par le rapport spontané, extra-lucide, insolent qui s'établit, dans certaines conditions, entre telle chose et telle autre, que le sens commun retiendrait de confronter.   André BRETON , Signe ascendant, Gallimard, 1949    

Publié le 11/10/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

André BRETON et le JOURNAL

Alain Pauzié, Musée d'art naïf et d'arts singuliers, Laval, 2019   ... L'acte d'amour et l'acte de poésie Sont incompatibles Avec la lecture du journal à haute voix ...   André BRETON , Constellations, Gallimard, 1968    

Publié le 30/09/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

L'EAU selon André BRETON

  ... La richesse inutile Les mille paupières de l'eau qui dort ...   André BRETON , Signe ascendant, Gallimard, 1949    

Publié le 14/09/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

André BRETON A des VISIONS

  ... La vision nocturne a été quelque chose il s'agit Maintenant de l'étendre du physique au moral Où son empire sera sans limites Les images m'ont plu c'était l'art A tort décrié de brûler la chandelle par les deux bouts Mais tout est bien plus de mèche les complicités sont autrement dramatiques et savantes ...   André BRETON , Signe ascendant,...

Publié le 31/08/2019 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Quand André Breton définissait l'art brut...

Dédicace à un vieil ami qui refuse de comprendre de quoi il retourne quand je parle d'art sans artistes ...           André Breton, définit un jour, de façon brève, l’art brut à sa fille Aube.       Voici dans quels termes, en effet, dans sa lettre du 12 octobre 1948, Breton décrit son projet d' Almanach de l'art brut à sa fille, alors âgée...

Publié le 13/06/2019 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

REFLET

Poème * Du vase en cristal de Bohème Aux bulles qu'enfant tu soufflais, C'est là c'est là tout le poème, Aube éphémère de reflets. * Quatrain d'André Breton,  mais c'était avant qu'il le passe dans sa moulinette dadaïste ou surréaliste pour en faire un infâme n'importe quoi : il fallait sans doute qu'il donne des gages de son adhésion (donc de...

Publié le 07/02/2019 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Benjamin Péret à la Halle Saint-Pierre, quelques événements pour un riche retour sous la lumière

      Du 8 au 28 janvier , la Halle Saint-Pierre accueille une évocation de Benjamin Péret dans sa "galerie" du rez-de-chaussée, centrée sur les voyages qu'il fit entre 1955  et 1956, fasciné par les arts des Indiens et l'art populaire du Brésil. En effet, les éditions du Sandre, au même moment où elles publiaient mon Gazouillis des Eléphants – qui...

Publié le 07/01/2018 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

André Breton, Les Pas perdus

                                                       Max Ernst      L’invention de la photographie a porté un coup mortel aux vieux modes d’expression, tant en peinture qu’en poésie où l’écriture automatique apparue à la fin...

Publié le 19/09/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Dans le cabinet surréaliste

          Détail de la reconstitution du bureau d'André Breton (1896-1966) au 42, rue Fontaine à Paris, où il vécut et travailla de 1922 à 1966, au Centre Pompidou, à Paris I, photographie : octobre 2016.          

Publié le 13/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Le 4 octobre 1926 à travers les âges

  Il y a quatre-vingt-dix ans aujourd'hui, le 4/10/1926 ce type     a rencontré cette meuf     Elle était trop maquillée.   Elle lui a dit des trucs chelous.   Apparemment, il l'a niquée.   Ces choses avec d'autres forment un ensemble qu'on appelle   l'histoire littéraire.   ...    

Publié le 04/10/2016 dans Peau de... par GregDamon | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant