Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alliés substantiels

Tags relatifs

Dernières notes

.

Il était arrivé à un âge où sa perception généralement sentimentale des choses était maintenant remplacée par une vision ironique du monde et de ses occupants ; le passé devenait un marécage épais d'où il se sentait incapable d'extraire la moindre conclusion. - Jim Harrison - (Légendes d'automne)   //...

Publié le 28/01/2019 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

.

« Curieuse destinée que celle de l'écrivain. À ses débuts, il est baroque, vaniteusement baroque ; au bout de longues années il peut atteindre, si les astres sont favorables, non pas la simplicité, qui n'est rien, mais la complexité moderne et secrète. » - Jorge Luis Borges -    //...

Publié le 19/06/2018 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Gourmandises (conservées dans mon dernier carnet)

« Ça va tellement mal aujourd’hui que je vais écrire un poème. » (Richard Brautigan)   « L’artiste est toujours quelqu’un qui pourrait aussi bien ne rien faire, se satisfaire de l’immersion dans le monde et d’une vague rêverie associée. » (Michel Houellebeck)   « Le mépris des méprisables est couronne. » (Albert Cohen)   « Pour en arriver là, il m’a...

Publié le 30/01/2018 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

« Le tabou de la sentimentalité » Roland Barthes à propos de Fragments d'un discours amoureux

Bernard Pivot s'entretient avec Roland Barthes sur Apostrophes à propos de Fragments d'un discours amoureux : Pivot : « Vous dites même que ce qu'il y a d'obscène aujourd'hui dans le discours amoureux ce n'est pas la sexualité c'est la sentimentalité. » Roland Barthes :  « C'est ça. Il y a une espèce de renversement et maintenant, je prétends qu'un sujet amoureux...

Publié le 04/09/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Se réveiller à l'aube en riant à l'âge de cinquante-cinq ans...

« Pour un certain nombre de raisons, je me suis réveillé à l'aube en riant. Voilà qui tient davantage du triomphe de l'esprit humain pour un homme de cinquante-cinq ans. Je me suis alors rappelé un rêve de ma dix-huitième année : le cagibi de notre vieille ferme de l'Indiana, lentement entourée par un quartier d'habitations neuves, contenait tout mon avenir non encore vécu, tout ce que je ne...

Publié le 26/04/2014 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Serge Rachmaninov en 1941 :

Dans mes compositions, je ne fais aucun effort conscient pour être original, romantique, nationaliste ou quoi que ce soit d’autre. J’écris sur le papier la musique que j’entends en moi, et aussi naturellement que possible. Je suis un compositeur russe , et le pays où je suis né a influencé mon tempérament et ma conception du monde. Ma musique est le produit de mon tempérament de sorte...

Publié le 25/11/2013 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Tourment

« Rien ne tourmente davantage un vieux chnoque que la pensée de la vie non vécue » . - Jim Harrison - (Extrait de la nouvelle La bête que Dieu oublia d'inventer dans le recueil intitulé En route vers l'ouest , éditions 10/18). À lire aussi : Jim Harrison, En marge, éditions 10/18. Et à voir : portraits de Jim Harrison .

Publié le 09/08/2013 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1