Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

HENRI TACHAN

https://www.youtube.com/watch?v=1mWlPswW4Jk  

Publié il y a 5 heures dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Les paradoxes du réel

Egon Bondy, Réalisme total / Totální realismus , traduit du tchèque par Eurydice Antolin, édition bilingue, Black Herald Press, 2017 Kathleen Raine, David Gascoyne et la fonction prophétique / David Gascoyne and the Prophetic Role , traduit de l’anglais par Michèle Duclos, édition bilingue, Black Herald Press, 2017 Egon Bondy (Zbyněk Fišer), né à Prague en 1930, mort à...

Publié il y a 1 jour dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Carnet / Notes gigognes à propos de Camões, Pessoa, Tabucchi, Char

Mes lectures de cet été un peu apaisé par rapport aux trois dernières années sont centrées sur une étude croisée, tressée devrais-je dire, des Lusiades de Luis Vaz de Camões et de Message de Fernando Pessoa. C’est un peu comme se promener dans deux cathédrales. Il faut du temps et de la curiosité. Je crois qu’il faut aussi ressentir ce que j’appellerais l’âme atlantique. Les Lusiades et...

Publié il y a 2 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Soi

L’infini n’a pas de fin ; Mais… A-t-il un commencement ? Et s’il n’a ni début ni fin, Existe-t-il réellement ? S’il s’effiloche lui-même, Comment se situer dans cette absence ? L’infini n’est pas le vide, Il est toujours appréhendable. Mais un seul grain de fini Suffit-il à faire de l’infini ? L’homme, curieux par nature, Cherche à atteindre la dernière page. Mais si...

Publié il y a 2 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Le rêve et le vécu

Daniel Doyen vient de publier son 6e recueil de poèmes. Ses compositions maintiennent toujours un équilibre entre la Meuse, son département d'origine, et les Ardennes où il réside depuis plusieurs décennies. Dans ses sonnets, on retrouve également un va-et-vient entre la jeunesse (marquée par la guerre d'Algérie) et l'âge mûr et le temps des bilans. Il intitule son ouvrage "Le rêve et le...

Publié il y a 4 jours dans L'AN VERT de... par lanvert | Lire la suite...

Le banc.

FORME NOUVELLE (Seconde version) . D'un mot, ils se sont dit adieu, En effaçant leurs deux prénoms, Au creux du banc des amoureux.   Ils auraient pu gracier leurs vœux, Mais bien trop loin des oraisons, D'un mot, ils se sont dit adieu.   Ils vont partir vers d'autres cieux, En déposant le cœur d'un "non", Au creux du banc des amoureux.  ...

Publié il y a 4 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

D'un seul mot.

FORME NOUVELLE (Première version) . De mes vœux ne reste guère, Quand elle a fui sans chuter Sur mon amour mis en terre.   Elle est partie, ma geôlière Et dans ses ris libérés, De mes vœux ne reste guère.   Exhumées par cet éclair, Des larmes se sont niellées Sur mon amour mis en terre.   Ma vie retourne en jachère ! En ces espoirs...

Publié il y a 4 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Simple, comme un bonheur.

FORME NOUVELLE (Première version) . J'ai vu l'âme du printemps Broder le nid des oiseaux Au cœur d'un ciel verdoyant.   Sur un nuage d'argent, Pour féconder les ruisseaux, J'ai vu l'âme du printemps.   Des feuillages larmoyants, Elle a séché les rameaux Au cœur d'un ciel verdoyant.   Loin des frimas languissants, Au soleil des...

Publié il y a 4 jours dans Entre les... par CGP49 | Lire la suite...

Chemins de traverse - 6 / Christian Bobin

Christian Bobin Les moineaux par leurs chants construisent des monastères qui durent une seconde. L’âme surprise dans leurs cloîtres ne craint plus de mourir.  Christian Bobin, Les ruines du ciel (Gallimard, 2009)

Publié il y a 5 jours dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Le dit de Tianyi, de François cheng (Albin Michel, 1998)

La guerre, l’amour, l’amitié, l’idéologie et bien d’autres choses encore, pourraient installer le livre dans une gravité impressionnante. C’est vrai à certains moments, mais l’auteur nous promène également la tête dans les nuages et la brume au travers d’épopées poétiques qui rassemblent une belle langue française au service d’impressions, de réflexions et de réminiscences chinoises. En un...

Publié il y a 8 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant