Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie

Tags relatifs

Dernières notes

Guerre des mots

Ahiyaoua ! Ahiyaoua ! Ils se défient en onomatopées Les unes sont connues, tellement Qu’il est vrai, elles ne sont plus entendues D’autres sont des inventions Germées tout droit de l’exaltation En réplique à une interjection L’enfance rêve de nouveaux mots Pour paver la marche vers la gloire Ils sortent du chapeau envoûté En cris d’apprenti sorcier Hikedonk, hikedonk,...

Publié il y a 20 heures dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Chemins de traverse - 42 / Dante Alighieri

Dante Alighieri La gloire de celui qui meut toutes choses pénètre l'univers, et resplendit davantage en un point, et moins ailleurs. Dans le ciel qui prend le plus de sa lumière, je fus, et vis des choses que ne sait ni ne peut redire qui descend de là-haut; car en s'approchant de son désir, notre intellect va si profond que la mémoire ne peut l'y suivre. Vraiment tout ce du saint...

Publié il y a 1 jour dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Icarion

Imprégné par l'oubli d'un fantôme de songe un vertige me ronge et le corps, et l'esprit Je connais la partie mais je ne puis simplement pas jeter l'éponge... Étant seul à jouer (mon carnet tenant lieu d'un infantile hochet) je prends mon quart d'inventaire au chemin de ronde Alas, poor Yorik... Et non, ce pavé n'est pas fait de jaunes briques Me voici convoqué en un céleste tribunal pour...

Publié il y a 1 jour dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

POÉSIE et SILENCE

    L'intensité de l'ampoule fléchit, et la confusion brouille nos oreilles Frères de sang, poésie et silence s'évident    

Publié il y a 1 jour dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Concision 58

Lumière d'orage Fleurs roses du magnolia Le temps se repose.  

Publié il y a 1 jour dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

En feuilletant Jacques Roubaud

   Je ne suis pas particulièrement spécialiste de l'Oulipo, même si j'ai une grande admiration pour Queneau ou Georges Perec. Je crois que leur grandeur réside entre autres dans le fait qu'on peut les lire sans être trop conscient de la contrainte  oulipienne qui est à la source de leur inspiration. Je viens d'en faire l'expérience, à nouveau, avec un autre grand...

Publié il y a 1 jour dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

”Vent immobile”, ou écrire la ”soif d'autre chose”, pour et par la soif d'autre sens...

« De Charles Duits, longtemps j’ai gardé l’image de l’homme qui était entré dans l’éclairement. Il se tenait debout au bord d’une haie de laurier, comme en équilibre dans la lumière verticale. Chaque pétale de fleur faisait éclore une éternité. Tout autour, un vent qui n’eût fait aucun bruit emportait tout. »   Christian Le Mellec (« Vent immobile », éd. Le bois...

Publié il y a 2 jours dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Alt. ère

A insi, j'ai promené dans un lent cauchemar Ce n'était pas le mien et je m'y égarais comme on perd la mémoire ou le besoin d'aimer en un lieu déserté par l'heur ou le hasard L 'intense gravité plombait le mouvement pourtant qu'une mauvaise urgence y fût à l'œuvre mettant le sentiment et les nerfs à l'épreuve avec une impudence abreuvée de tourments T einté de bleus azur à l'étrange...

Publié il y a 2 jours dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Haïku

"Composer des haïkus, c'est déchirer la surface du quotidien d'un coup de fouet, en faisant claquer la cravache des mots." ( Alain Kervern)   Horizon barré Le tonnerre gronde au loin Un coup de poignard    

Publié il y a 2 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Chemins de traverse - 404 / Jean Mambrino

Jean Mambrino S'entendre soi-même dans la musique, se reconnaître dans la couleur du soleil, la couleur du soi dans le soleil, ou la couleur de la nuit qui nous ressemble. Le tremblement de terre mime aussi le sommeil. Et le volcan éteint du coeur se mire dans les lacs. Si chacun est son miroir, les murs seront miroirs, les mains se rejoindront à travers les murs. L'eau des...

Publié il y a 3 jours dans Jubilate Deo par Claude Amstutz | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant