Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : verdier

Tags relatifs

Dernières notes

Ginevra Bompiani, « Conseils à un chasseur »

DR   « À qui désire tuer un homme, j’aimerais rappeler que ­— par un étrange effet du crime — l’âge de la victime revient au meurtrier. Il faut par conséquent faire très attention à l’âge de celui qu’on tue. Tuez un nouveau-né, vous voilà faible, fragile comme lui : le premier venu peut vous empoigner et vous jeter par la fenêtre. Tuez un vieux, et la sève reflue avec vos...

Publié le 29/08/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Anne Pauly, « Avant que j’oublie »

DR   De Verdier les 40 ans, suite. Des premiers romans comme celui-là je veux bien en lire un chaque jour. Anne Pauly s'invite dans la cour des écrivains avec une allégresse rare sur un sujet grave — la mort du père. Parler aux — avec, pour les — morts, oui, c'est de cela qu'il s'agit, dire l'ineffable, dire ce que l'on peut faire avec la mort et ce qui reste de...

Publié le 24/08/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bashô, « Journaux de voyage »

  «  Notes d’un voyage à Sarashina   Au village de Sarashina aller voir la lune sur le mont Obasuté, voici ce qu’avec insistance me suggère le vent d’automne dont le souffle agite mon cœur, et un autre partage avec moi le goût du vent et des nuages, celui qui a nom Etsujin. La route de Kiso passe au profond des montagnes, raides en sont les chemins ;...

Publié le 12/08/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Sigismund Krzyzanowski, « Rue Involontaire »

  «  Au facteur   Camarade facteur, cette lettre n’ajoutera aucun pas à votre travail déambulatoire et n’alourdira pas d’un gramme votre besace. Je crains seulement que l’habitude de porter des lettres ne vous entraîne à emporter ces lignes jusque dans votre appartement. Mais je vous conseillerais plutôt de l’ouvrir sur-le-champ, de la lire et de la jeter – dans la...

Publié le 24/07/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Felipe Hernández, « La Dette »

DR   « À présent il enduisait l’archet de colophane et il avait collé des morceaux de papier adhésif sur le diapason du violoncelle pour marquer les touches. Peut-être qu’ainsi son interprétation de la suite de Bach s’améliorerait sur certains points. Mais Andrés sentait que ses mains étaient toujours plus contractées. Elles avaient leur mécanique à elles, rigide et traître...

Publié le 08/07/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Mario Rigoni Stern, « Histoire de Tönle »

DR   « Les saisons s’écoulaient pour revenir ensuite. De la fonte des neiges jusqu’aux premières chutes, il allait d’un pays à l’autre, à travers les États de l’Autriche-Hongrie, travaillant au hasard des occasions, avec tantôt de bons tantôt de moins bons résultats. En hiver il restait dans son trou, chez lui. Il ne quittait pas le hameau, sauf quand il allait au bois dans la...

Publié le 05/07/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Christophe Pradeau, « Les Vingt-quatre Portes du jour et de la nuit »

© Sophie Bassouls   « Je suis à quatre pattes – c’est le premier souvenir, celui au-delà duquel il sera à jamais impossible de remonter – le nez levé vers ma mère, qui, tout là-haut, cheveux dénoués tombant jusqu’aux reins, dressée comme une danseuse sur la pointe de ses pieds nus, ongles peints aux couleurs de l’aurore, pousse du doigt la grande aiguille de la pendule, celle de...

Publié le 29/06/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Samy Langeraert, « Mon temps libre »

© : Guka Han/Verdier    « J’ai compris quelque chose : le temps s’écoule autour de moi, mais pas en moi. Tout au plus, il me frôle. Mon temps n’a rien à voir avec ce temps qui passe à l’extérieur. C’est un temps ralenti, ou engourdi, un temps un peu malade que j’émiette et qui tombe comme une neige lente, poudreuse. Aujourd’hui, par exemple, j’ai mis une heure et...

Publié le 28/06/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Michèle Desbordes, « L’emprise »

© Vincent Fournier   «  Je marche et je marche encore. Ça fait bientôt dix ans que je marche là de ce côté ou de l’autre du fleuve. Que je suis revenue. Je marche dans l’été, et parfois au plus fort des chaleurs le ciel se charge d’une pluie soudaine ou d’orage, de giboulées, presque douces par-dessus les moissons. D’un trait le coteau file le long du fleuve, clair,...

Publié le 26/06/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Michel Mariou, « Le chauffeur de Juan »

DR Jean-Michel Mariou, un peone de la cuadrilla, Juan Leal   « C’est une évidence, la tauromachie est d’abord un voyage. La saison qui s’étire en Europe de Pâques à la Saint-Luc, fin octobre, est un long chemin ininterrompu marqué d’hôtels, toujours les mêmes, de restaurants nocturnes au bord des autoroutes, toujours les mêmes, d’arènes bouillantes, toujours les mêmes. Les...

Publié le 20/06/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant