Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : quignard

Tags relatifs

Dernières notes

Pascal Quignard, Princesse Vieille Reine

  [...] Le vendredi 17 septembre 1808, le père de George Sand se rendit de Nohant à La Châtre afin de faire un quatuor chez les Duverret.    Il y dîna, tint parfaitement sa partie de violon, les quitta à onze heures.    Le cheval, qui avait pris le galop en quittant le pont, heurta dans l’obscurité un déblai de pierres, manqua rouler, se releva avec une...

Publié le 05/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

tous les matins

  " Monsieur, vous n'avez pas mal joué. Vous connaissez la position du corps. Votre jeu ne manque pas de sentiments. Votre archet bondit, votre main gauche saute comme un écureuil, elle file comme une anguille sur les cordes, vos ornements sont ingénieux et parfois charmants, mais je n'ai pas entendu de musique. Vous pourrez aider les gens qui dansent, vous pourrez accompagner les...

Publié le 12/03/2015 dans pas la peine... par Mri | Lire la suite...

je suis je ne suis pas

  Je ne suis pas historien de l'art. je ne suis pas philosophe. Je ne suis ni latiniste ni helléniste ni archéologue ni psychanalyste. je suis simplement un homme qui a beaucoup lu, un lettré ou, mieux encore, un littéraire, c'est à dire un homme qui apprend sans cesse à écrire ses lettres, à les déchiffrer, à les transposer, qui ne cesse de poursuivre cet apprentissage, qui aime...

Publié le 31/03/2014 dans pas la peine... par Mri | Lire la suite...

Postface... Pascal Quignard

"Tout mythe explique une situation actuelle par le renversement d'une situation antérieure. Tout à coup quelque chose désarçonne l'âme dans le corps. Tout à coup un amour renverse le cours de notre vie. Tout à coup une mort imprévue fait basculer l'ordre du monde et surtout celui du passé car le temps est continûment neuf. Le temps est de plus en plus neuf. Il afflue sans cesse...

Publié le 02/10/2012 dans Les songes... par Kraly | Lire la suite...

Pascal QUIGNARD au pays des proverbes

Dans une de ses rêveries "sur le jadis", P.QUIGNARD voit les proverbes comme des stalagtites, humidité figée du langage aux parois du temps. Comme des désinences, fruits de la perception des choses et du hasard, arrêtées en un instant précis, et exposées comme en un musée dans la mémoire commune. Les proverbes logent dans des cavernes à l'odeur de peau d'ours, où l'on ne saurait confondre...

Publié le 12/09/2006 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Page : 1