Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poème

Tags relatifs

Dernières notes

Paradis ou enfer

L’enfer est pavé de bonnes intentions, A constaté Bernard de Clairvaux. A-t-on entendu dire que la route du ciel Est pavé de mauvaises intentions ? Si le chemin de l’enfer est pavé d’intentions Pour mieux conduire à l’ébullition, La route du ciel serait-elle plus belle Parce qu’elle est faite d’interventions ? Le paradis n’a pas de route, Juste un petit chemin sans...

Publié il y a 3 heures dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

L'amour

L’amour, c’est la vie en chœur Perçue de tous les pores de ta peau De tous les battements de ton cœur De tous les lobes de ton cerveau L’amour révèle l’invisible de l’être Il est trou d’air sans parachute Mais fait grimper l’altimètre Et te transforme en cocotte-minute C’est un personnage discret Il arrive sans crier gare Il se révèle toujours prêt À assaillir les...

Publié il y a 3 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Concision 83

Premiers bourgeons A ses yeux rides nouvelles Encore plus belle.

Publié il y a 9 jours dans Music Books... par Play B | Lire la suite...

Merci au Très Haut

Entre les feuilles fraîches et maladroites Restent les serviteurs de l’année écoulée Noués comme les cannes des vieillards fatigués Ils laissent encore passer le suc de la jeunesse Tu m’as donné les meilleurs jours Environné de désespoir, j’errais dans l’ombre Fantôme détrôné à l’esprit déraciné Me heurtant aux piliers du qu’en-dira-t-on Tu es venu tendrement comme un nuage...

Publié il y a 9 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Bruits

Il se tut. Pourquoi parler encore ? Elle ne cessait de dire Qu’elle n’avait rien à dire. Lui... Que dire ? Il écoutait chancelant. Il aurait bien voulu Dire son désarroi, Proclamer son originalité. Mais plus rien ne sortait, Pas le moindre souffle. Elle ne cessait de dire Qu’elle n’avait rien à dire. Elle affirmait sa certitude. Quand pourrait-elle Lui dire ce...

Publié il y a 11 jours dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Rendez-vous poétique avec Charles Baudelaire et Alfons Mucha

En ce moment, je suis plongée dans Salammbô de Flaubert et c'est tout simplement merveilleux. Dans ce roman, je découvre Flaubert poète des sens, du luxe et de l'exotisme, ce que ne m'avaient pas laissé présager ses autres œuvres.  Salammbô est une invitation au voyage. Tout y est  poétique, ardent et impeccable (les mauvaises langues diront grandiloquent et...

Publié il y a 14 jours dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

Bernadette Engel-Roux (2)

  Le printemps leur fait croire à la paix et à la guérison des rages. Les mains des femmes ont fait le pain. Les mains des hommes ont roulé du tabac. Des enfants jouent, et leurs chemises sont les buissons en fleurs de ces pentes dénudées. Sous les arbres, les enfants de la guerre poussent la balançoire où depuis toujours leur peur oscille avec leur joie.    * * * * *...

Publié il y a 21 jours dans Poésie... par Plume | Lire la suite...

”Vox oceanum”.

... partir un jour, dans un silence hurlé par tous les vents .   Le chant des sirènes n’est que l'éternel écho, Des vagues immaculées qui murmurent mon prénom …   ... et je m’assourdissais, Dans ces villes écrasées de rumeurs hystériques, Qui ronflaient bruyamment sur mes besoins de solitude immense   ... et je me noyais, Emporté par les embruns...

Publié il y a 26 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Un petit cœur trop grand.

Elle savait qu'un père ça existait, Elle l'avait lu dans les livres offerts aux papas, Pour qu'ils racontent des histoires de famille à leurs enfants.   Elle savait aussi qu'une mère ça souriait, Elle le récitait soir et matin, Agenouillée sous les vigilances glacées de l'orphelinat.   Elle savait bien ce qu'était une maison pleine de baisers ! Elle...

Publié il y a 26 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

D'un seul mot.

FORME NOUVELLE (Première version) . De mes vœux ne reste guère, Quand elle a fui sans chuter Sur mon amour mis en terre.   Elle est partie, ma geôlière Et dans ses ris libérés, De mes vœux ne reste guère.   Exhumées par cet éclair, Des larmes se sont niellées Sur mon amour mis en terre.   Ma vie retourne en jachère ! En ces espoirs...

Publié il y a 27 jours dans LES PAGES... par C.G.P | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant