Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jacques réda

Tags relatifs

Dernières notes

Jacques Réda, L'incorrigible

                          Ulysses   Des pas sertis dans le bitume ont un éclat de cuivre : Ce sont les traces du héros de ce fameux roman Qui circule à travers Dublin, l’agite, et la délivre De son destin provincial — étrange moment   Où tous les récits ont trouvé leur aboutissement...

Publié il y a 2 jours dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Réda, L'adoption du sytème métrique

               L’insaisissable   Le matin et le soir, quand la foule s’active Entre les carrefours, déserts après midi Comme au fond d’un miroir où l’heure s’engourdit, J’ai vu dans les faubourgs la beauté fugitive. Je reconnais de loin la teinte un peu trop vive De sa robe trop courte et le geste arrondi Qu’elle a vers...

Publié il y a 3 jours dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Réda, Derniers prénoms du vers

                      Arthur                      (sursonnet) Un dimanche, les mains dans les poches , ainsi Que Cingria l’a vu d’un œil extra-lucide, Rimbaud rôde à travers...

Publié le 16/09/2019 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Réda, « Châteaux des courants d’air »

DR   « Mes fenêtres donnent à présent sur des jardins aux essences diverses – vernis du Japon, érables, marronniers, cytises, tilleuls, lilas, buddléias – échantillons bien spécifiques (il ne manque qu’un figuier) de ce que fournit spontanément la conjonction, sous cette latitude bénigne, d’une terre opiniâtre et du songe de jardin des Plantes qui hante ses occupants. Ainsi,...

Publié le 29/09/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Réda, La Tourne

                                                        Pauvreté. L'homme assiste sa solitude. Elle le lui rend bien. Ils partagent les œufs du soir, Le litre jamais suffisant, un peu de fromage, Et la femme paraît avec ses beaux yeux de...

Publié le 15/01/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Réda, La course

                                                                             Gitans à Montreuil   Dans les vergers à l’abandon qui...

Publié le 23/06/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jacques Réda, Recommandations aux promeneurs

                                                        Éloge de la pluie...

Publié le 26/12/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

En pensant à Jacques Réda

  Je n'y ai pas immédiatement pensé, en le faisant. Je n'ai même pas réfléchi que c'était une façon de voir le monde et de se dérober. Ou pour être plus exact, de sentir qu'il y avait à la fois un intérêt pour ce que je regardais et une forme de retranchement. La vitre. Le double vitrage du train. La paroi froide qui éloigne plus encore le monde. La fenêtre d'un train n'est pas une...

Publié le 26/06/2015 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

... ajouter encore des choses...

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE...

Publié le 15/02/2015 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Jacques Réda, La nébuleuse du songe, suivi de Voies de contournement

J'étais là. Je voyais se former les chimères Du futur, comme si je les avais déjà Vues s'accomplir avant que ne se dégageât L'intention blottie au cœur glacé du vide. Enfin elle s'échauffe, et l'excès du torride Sur sa flamme la tord, la pousse à s'arracher Aussi loin que possible enfin de ce bûcher Fondu dans un bouillon de lave — et qu'en bondissent Des grumeaux...

Publié le 18/11/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant