Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : gregory mion

Dernières notes

Pylône de William Faulkner, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Kacper Pempel (Reuters). William Faulkner dans la Zone . Gregory Mion dans la Zone . Ce n’est pas le plus réputé des romans du prodige du Mississippi, certes, mais Pylône mérite plus qu’un détour de lecture tant il brasse merveilleusement les obsessions de l’écrivain : la mort violente, la tragédie tapie dans l’ombre, la répétition de...

Publié il y a 9 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

L’Amérique en guerre (8) : La conquête du courage de Stephen Crane, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Brian Snyder (Reuters). Rappel L’Amérique en guerre, 1 : À propos de courage , le Vietnam de Tim O’Brien . L'Amérique en guerre, 2 : l'Irak de Phil Klay dans Fin de mission . L’Amérique en guerre, 3 : Chronique des jours de cendre de Louise Caron . L'Amérique en guerre, 4 : La peau de Curzio Malaparte, che vergogna !...

Publié il y a 23 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Raphaël Enthoven à Saint-Raphaël : un télévangéliste en action, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Valéry Hache (Getty Images). «Je me demande depuis longtemps de quoi peut bien être fait le pouvoir de la rhétorique. Elle a l’air d’être divine, quand on la voit comme cela.» Platon, Gorgias . «Car, le plus souvent, que font les hommes dans l’aveuglement de la passion ? Ils attribuent à l’objet de leur amour des mérites qu’il n’a pas.» Lucrèce, De rerum...

Publié le 07/10/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Phénoménologie de la chambre à gaz de Didier Durmarque, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Alkis Konstantinidis (Reuters). Gregory Mion dans la Zone . Avertissement. Je m'étais promis de ne plus jamais évoquer, dans la Zone, quelque nouveau livre que ce soit publié chez L'Âge d'Homme, une maison d'édition naguère superbe et qui a été méthodiquement saccagée, comme je l'explique dans cette philippique , par une demi-folle adepte de la secte...

Publié le 16/09/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Léviathan de Julien Green ou le monstre amoureux qui ne dort que d’un œil, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Mads Claus Rasmussen (Reuters). Gregory Mion dans la Zone . «Son dédain de la vérité, l’orgueil ou plutôt la morgue de ce qu’elle appelait sa foi, son mépris des petites gens, tout se rencontrait dans sa réponse. Mais surtout elle aimait scandaliser, – c’était la façon qu’elle avait d’attirer l’attention sur son cas.» Paul Gadenne, Les...

Publié le 29/08/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Tous les hommes du roi de Robert Penn Warren : l’épreuve de la politique et la tragédie de...

Crédits photographiques : Carlos Barria (Reuters). Robert Penn Warren dans la Zone . Gregory Mion dans la Zone . Ma lecture de Tous les hommes du roi . «La parure d’une cité, c’est le courage de ses héros; celle d’un corps, c’est sa beauté; celle d’une âme, sa sagesse; celle d’une action, c’est son excellence; celle d’un discours, c’est sa vérité. Tout ce qui...

Publié le 23/08/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Confiteor de Jaume Cabré

Photographie (détail) de Juan Asensio. Je sais bien que Gregory Mion a pu affirmer, en appuyant fermement comme à son habitude son jugement par un texte minutieux, que Confiteor était le chef-d’œuvre de Jaume Cabré . C'est du reste après avoir lu sa note que je me suis décidé à me lancer dans la lecture de cet énorme roman de quelque 800 pages en grand format, impulsion que je ne...

Publié le 20/08/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Martin Eden de Jack London : des causes d’une grandeur et des raisons d’une déchéance, par...

Crédits photographiques : Régis Duvignau (Reuters). Gregory Mion dans la Zone . «Écrivains pour lesquels la critique à leur premier livre hésite non sur la réussite plus ou moins grande, le dosage des qualités et des défauts, mais sur ceci de plus sérieux qu’on appelle en sport la catégorie : écrivain ou plumitif, percheron ou pur sang. Au second ou au troisième galop d’essai, on...

Publié le 26/07/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Don DeLillo et le terrorisme : une autopsie du cadavre mondial (3), par Gregory Mion

Crédits photographiques : Petar Kujundzic (Reuters). Gregory Mion dans la Zone Argument : puisque le prochain spectacle de Julien Gosselin (metteur en scène des Particules élémentaires et du formidable 2666 ) va se concentrer sur trois romans de Don DeLillo ( Joueurs , Les Noms et Mao II ), et plus particulièrement sur la question terroriste qui traverse ces trois...

Publié le 20/06/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Visions de Jacob de François Esperet : une poésie de la naissance, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Omar Sanadiki (Reuters). Gregory Mion dans la Zone . «Mais en cet instant de méditative rétrogradation de sa conscience, envahi du grandiose quasi divin de la paternité et mesurant à ses souffrances personnelles les présumables souffrances du mort, il se persuadait qu’une Justice incapable d’erreur s’était exercée, ici et là, comme toujours, dans...

Publié le 06/05/2018 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant