Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : giorgio manganelli

Tags relatifs

Dernières notes

Giorgio Manganelli, « Centurie »

DR   « CINQUANTE   Il sortit de chez la femme qu’il aurait pu aimer, et qui aurait pu l’aimer en retour, avec un soulagement teinté d’amertume. Il était patent désormais qu’aucun amour ne naîtrait entre eux, pas même le tiède et misérable lien de la luxure, car c’était une femme chaste et robuste, pas même la tendresse langoureuse des amoureux tardifs, car ce...

Publié le 19/02/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Giorgio Manganelli, Amour

                                       Si tu m’aimes — et j’ignore si l’amour est permis à qui rêve — , tu m’aimes comme on peut aimer après bien des amours, au point que les mystères, les inexactitudes, les noms échangés, malicieuse persistance, rendent vague, inepte et hagarde toute...

Publié le 23/10/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Giorgio Manganelli, Dall'inferno (Depuis l'enfer)

                    Long et flexible corps, serpentin, désossé, apte à glisser entre les doigts d'un astucieux sectateur qui poursuit pour réséquer ; visqueuse peau qui retient une main, livide pour figer de préhensibles chélates, scintillante, afin d'aveugler et dépouiller d'imprudentes paupières. Du cuir d'ailes se détache du buste,...

Publié le 18/10/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Giorgio Manganelli, Centurie (cent petits romans fleuves)

                               Quatre vingt-six      Il se demande souvent si la question du rapport à la sphère n'est pas, de par sa nature même, insoluble. La sphère n'est pas présente en permanence devant ses yeux,...

Publié le 13/09/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Giorgio Manganelli, Discours de l'ombre et du blason

Un écrivain ne cesse jamais d’écrire, jamais ne cesse de lire ; un lecteur jamais ne cesse de lire, jamais ne cesse d’écrire. Les mots ignorent les hiatus, lacunes, haltes, parkings, sommeils ; leur magie n’a pas de cesse, le miracle est la règle, la continuité le prodige, le chaos est un ordre, la fureur une paix, la nuit étincelle, le jour est peuplé des images du rêve. Les mots...

Publié le 09/09/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Vies de Richard Savage et de Samuel Johnson

À propos de Samuel Johnson, Vie de Richard Savage [1744] (Gallimard, coll. Le Promeneur, traduit de l’anglais par Lionel Leforestier, 2010) et de Vie de Samuel Johnson de Giorgio Manganelli [2008] (Gallimard, coll. Le Promeneur, traduit de l'italien par Dominique Férault, édition établie et présentée par Salvatore Silvano Nigro, 2010). LRSP (livres reçus en service de presse)....

Publié le 06/04/2010 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Page : 1