Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : giono

Tags relatifs

Dernières notes

L'OISEAU BAGUE (Jean GIONO)

Quand on attend violemment quelque chose, toujours, toujours, il faut être très équilibré pour ne pas devenir fou, et, à la fin, prendre en soi-même la force de ne plus attendre.

Publié il y a 12 jours dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Les particules fines

        Viens, venez tous, il n'y aura de bonheur pour vous que le jour où les grands arbres crèveront les rues, où le poids des lianes fera crouler l'obélisque et courber la Tour Eiffel ; où, devant les guichets du Louvre, on n'entendra plus que le léger bruit des cosses mûres qui s'ouvrent et des graines sauvages qui tombent ; le jour où, des cavernes du métro,...

Publié le 07/12/2016 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

Le déserteur - Jean Giono

Giono  est le roi de l’imaginaire, capable d’inventer même sa biographie ! Aussi quand j’ai commencé Le Déserteur j’ai cru qu’il s’agissait de fiction, mais au fil des pages j’ai eu un gros doute et bien sûr après recherche j’ai découvert que ce déserteur là avait bel et bien existé et que Giono l’a mis en lumière à la demande d’un artiste-éditeur Une région magnifique ...

Publié le 20/11/2016 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Extrait de UN DE BAUMUGNES, livre de Jean GIONO

De toute l'après-midi, bien sûr, il ne fallut pas penser à mettre la main sur Saturnin. Il était là-bas - je le voyais - dans le fin fond du verger à regarder dans la ramure des vieux arbres et, comme une fois je faisais mine d'y aller aussi, il s'écarta vers la saulaie en marchant comme les canards. Le grain, vous pensez bien, ça avait été trié et mesuré très vite, on avait à peine foulé un...

Publié le 19/05/2016 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

L'Iris de Suze - Jean Giono

  Nicole Lombard  est un passeur formidable pour découvrir les romans de  Giono . J'avais encore quelques belles découvertes à faire. En voici une.   Est ce bien cela que l'Iris de Suze ? Une histoire simple, celle de Tringlot  un nom curieux ! mais qui porte d’autres patronymes. Il revient de loin Tringlot, des larcins peut être des crimes,...

Publié le 29/01/2016 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Giono Le vrai du faux - Eugène Saccomano

Calomniez calomniez ...... Pour démarrer le parcours Giono j'ai choisi de vous parler d'un livre récent sur l'écrivain. On peut être journaliste de foot et s’intéresser aussi à la littérature, la preuve.. Eugène Saccomano s’est intéressé à Giono , au Giono mis à l’index avec cet épithète de collabo qui lui colle à la peau.  Pacifiste ça on le sait, mais collabo ? ...

Publié le 25/01/2016 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Que ma joie demeure - Jean Giono

Enchanter le monde                   Plateau du Contadour   Après les épisodes biographiques il est temps de revenir à l’important. Revenir à un livre que l’on avait pas eu l'envie de lire jusqu'à aujourd'hui, mais là c'est le bon moment. Je me suis vraiment sentie en phase avec Bobi l’homme qui va tout changer...

Publié le 02/05/2014 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Blanche Meyer et Jean Giono - Annick Stevenson

 D’ ombre et de lumière     Deux livres pour entrer dans l ’intimité d’un auteur qui comme tout un chacun eu sa part de lumière mais aussi une part d’ombre ignorée longtemps sur laquelle pèse le silence de ses proches, de ses amis et de ses principaux biographes .   Commençons par le connu, le simple, le lumineux destin d’un homme à travers sa...

Publié le 29/04/2014 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Pour saluer Giono : biographies et entretiens

Deux écrivains rendent hommage à l’auteur qu’ils admirent.  Pierre Magnan n’a que quinze ans lorsqu’il rencontre Giono pour la première fois, il le voyait déambuler dans Manosque et un jour de grand courage il osa, lui le petit ouvrier typographe, lui demander un article pour la revue qu’il vient de créer. Il entre pour la première fois dans «  l’antre obscur...

Publié le 26/04/2014 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

La carte postale du jour ...

"La lumière a été verte, puis boyau de lièvre, puis noire avec cette particularité que, malgré ce noir, elle a des ombres d'un pourpre profond." Jean Giono, Un roi sans divertissement (1947) Au milieu des aboiements, des grognements de chiens, des sonneries de téléphones, de craquements, des salves au bruit sec et terrible de mitraillettes, des klaxons de voitures, il est...

Publié le 16/03/2014 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant