Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : eugène savitzkaya

Tags relatifs

Dernières notes

LES POÈTES DE MA VIE (4)

EUGÈNE SAVITZKAYA *** La montagne a bougé, la montagne est en morceaux. La maison, cassée. Sous terre sont les merisiers et leurs brindilles, le mélèze, le feuillage dispersé, le mouton, le mammouth musclé, la bonne mouture de froment, les ordures, les os, les machines sans roues, les quartiers de meule, les faisceaux de paille mouillée, les rayons de miel, le minerai si vif et le...

Publié le 06/01/2021 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Sang de chien

                                     Comme un champignon je serai bientôt, comme un champignon esquinté par un groin si je continue à vivre de la sorte, si je continue à me frotter au vent, car le vent peu à peu me déforme le visage et me rend méconnaissable. Il entre par les narines et gonfle...

Publié le 26/08/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, À la cyprine

                                       Crosse de la fougère née de la décomposition du monde, volubilis issu des boues, âpre arum urticant, ortie comme bouclier, boucle du liseron se propageant selon le métré précis qu’indique l’amas des racines, et coiffant les buissons de cassis,...

Publié le 27/12/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Rules of solitude

                               Toucher son propre visage équivaut à plonger la main dans l’eau trouble ou à déranger la forme d’un nuage de fumée. Les enfants ont leur visage d’or comme une tache de soleil au milieu de la mer, hors de portée.   Touching your own face is tantamount to plonging your...

Publié le 16/09/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Cochon farci

                    À l’inconnu tel qu’il fut en os, entrailles entravant sa marche sous le ciel, criblé de silice, la faux à l’épaule, faucheur comme d’autres furent moines, ceci est mon épaule, ceci mon cœur qui bat, ceci la faux couchant les tiges et les tuyaux, dénudant la terre et la pierre comme on ouvre un chemin...

Publié le 12/09/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Nouba

                                 [...] y a-t-il quelqu’un à côté d emoi ? qui partagera ma couche ? où serai-je demain ? demain sera-t-il ? serai-je demain ? où demain sera-t-il ? qu’en sera-t-il demain ? de qui sont ces os ? qui tient à...

Publié le 09/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Bufo bufo bufo

              Aperçu, à la morsure, à la langue de cendre, illuminé, ses draps déchirés dans la puanteur, oublié près du gouffre, la salive à la bouche, comme un garçon d’argile foudroyé, peint, dévoré et sali, à l’agonie sur l’herbe du pré, puni, poussé dans le trou, dévorant son foie et touchant l’eau,...

Publié le 24/09/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Sang de chien

                                                           J’aimerais tant mais je ne peux pas. Ma valise est prête, mes pieds chaussés. J’ai baissé les stores, mais je ne peux pas partir. Il faudrait qu’on me pousse. Si le chien jaune que...

Publié le 22/07/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

UNLIMITED MARRIAGE : DECLARATION D'AMOUR... BURGER / SAVITZKAYA

  UNLIMITED MARRIAGE DECLARATION D'AMOUR  SIGNEE BURGER / SAVITZKAYA  (5’45’’) « Tu es le morceau de moi qui me manque » Rodolphe Burger Comment Rodolphe Burger décida de mettre en musique une (très belle) déclaration d'amour de l'écrivain Eugène Savitzkaya. Radio Burger : en résidence au studio d'ARTE Radio, Rodolphe Burger...

Publié le 18/04/2013 dans AU MAGMA... par MILIQUE | Lire la suite...

Eugène Savitzkaya, Bufo bufo bufo

  Souillée de lait, comme le loup avide, comme le cygne, dépouillée, lourde comme l'eau de la mer, le bras du boucher, la jambe de la salie, la tête du rat, souillée, comme les pattes du héron, le frère et la sœur, l'ogre matinal éveillant ses poussins, pourpre et bleue, masquée, veule, mêlée aux feuilles, aux baies, aux pépins, petite morveuse près du limon, sur...

Publié le 19/02/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant