Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : écriture

Tags relatifs

Dernières notes

AU COIN DU FEU

Au coin du feu Les pieds froids Réclament douceur Dans le four Un gâteau cuit Et embaume  La maison La nuit arrive Les oiseaux partis Calme et silence Dans le noir.  

Publié le 02/12/2017 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Une seule et même personne

chère Sarah, J'aurais dû vous appeler mais je ne voulais pas vous déranger. Vous avez assez à faire avec la rédaction de votre roman en ce moment. J'espère que Toby va bien. Vous lui donnerez une caresse supplémentaire de ma part. J'ai fait un détour par Gênes. La carte postale donne un bel aperçu du port. Je dois reprendre le travail lundi mais je ne suis plus si sûr de vouloir...

Publié le 26/11/2017 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Genèse de l'impressionnisme

  6. Claude Monet – Les années bonheur à Argenteuil            Les années 1870 vont connaître une grande mutation dans l’art de Claude Monet. Son oeil a changé. Le peintre ne s’intéressera plus qu’à la lumière. Tout deviendra vibration, avec le plein air comme unique atelier. Un seul maître : la nature. Il va saisir le motif sous tous ses...

Publié le 26/11/2017 dans Si l'art... par Alain | Lire la suite...

Affection

Trois jours de folie… Dans mon lit… Étendu sur ma couche, sans volonté… Un rat crevé, la bouche de fièvre embellie… Rien ne pouvait m’en faire bouger… Les vagues bruits de la circulation Les cris d’une cour de récréation L’automne sale qui coule aux murs Et rend la traversée d’une rue si peu sûre Et moi, engoncé dans mon cocon L’oreille pâle et l’œil hagard Clignotant à...

Publié le 23/11/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Il avait la mine grise

La brume tapissait le canal. Le phénomène était fréquent en automne. Simon était toujours émerveillé par cette écharpe vaporeuse qui s'étirait au fil de l'eau comme une bande de ouate. Le paysage était silencieux. Les oiseaux de nuit s'étaient tu. Le jour, tout comme Simon, se leva dans un long soupir. Il avait la mine grise, le teint d'une couleur de cendres à vous fiche...

Publié le 21/11/2017 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Pour se souvenir

Pour se souvenir, pour marquer d’une pierre blanche un bout du chemin, pour partager aussi, il y a la photographie. Mais, pour évocatrice qu’elle puisse être, elle n’en reste pas moins désespérément muette. Alors, nous autres, on a toujours préféré les mots. Du moins ceux qui, même lus en silence, parlent haut. «Les incorrigibles mots», que je les appelle. Parce qu’on ne peut, une fois...

Publié le 20/11/2017 dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

Genèse de l'impressionnisme

  5. Rude journée boulevard des Capucines             Quolibets, insultes pleuvent lors de l’exposition commencée le 15 avril 1874 du nouveau groupe des peintres avant-gardistes…       Pierre Wolf dans "Le Figaro" écrit un article particulièrement méchant :        « La rue Le Peletier a eu du...

Publié le 19/11/2017 dans Si l'art... par Alain | Lire la suite...

L'oiseau épargne

Rendons tout d’abord à César ce qui… Par cœur vous connaissez la formule, bien sûr. Laissons donc là César et Dieu et rendons au geai ce qui lui revient de droit, son gracieux plumage  tout de rose et de gris brossé, avec, sur ses ailes délicates, une fine dentelle brodée de bleu turquoise. Car avec sa fable, Le geai paré des plumes de paon, le poète antique, remis au goût du XVIIe...

Publié le 17/11/2017 dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

Facéties des langues

Nous sommes des êtres bien sérieux avec la langue : grammaire,  étymologie,  histoire des tournures, écriture stylisée, figures de style chères aux métalinguistes, etc. Comme en toponymie, j'aime cependant me permettre de temps à autres des rapprochements intempestifs et pratiquer des entorses fantaisistes. Faire parler le réel par-delà "l'établi", le ramener à moi seul, à ma...

Publié le 13/11/2017 dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

Carnet / De l’écrivain de plus de quarante ans (notes en vrac)

Mes amis et lecteurs me demandent souvent pourquoi mes livres sont difficiles à trouver dans les librairies. C’est parce que je publie chez des petits éditeurs peu ou pas présents en librairie. Ces petites maisons d’édition sont tenues par des amis en qui j’ai confiance. Quand mes amis et lecteurs ont compris cela, ils me demandent pourquoi je n’envoie pas mes œuvres à des éditeurs plus...

Publié le 11/11/2017 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant