Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : tiniak

Tags relatifs

Dernières notes

Leipzig

L a ville a bien pleuré son saoul de peine intense Le ciel en est chargé d'étrange brume orange Les pavés n'ont perdu peut-être rien au change fondus dans les reflets d'asymétriques danses E t je mâche, avec toi, une pâte sucrée - bonbon acidulé, acheté près du zoo Le soir nous fait de l'œil; il fait bon - bel ego se laisser, par les rues, rêvant cru, balader I l a fini l'empire au fanal...

Publié il y a 7 jours dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Femina, petits pas

E lle revient, à petits pas la mélo dite sur le tard la mèche brune, l'œil humide avec ce regard, impavide qui vous épelle un autre soir Ç a fait des bruits, sur le parquet comme les patins de mémère... Ça vous tient par la jugulaire et vous respire par le nez mieux qu'un lutin dans sa tourbière C 'est elle, toujours z'et t'encore qui va vous passer sur le corps et prélever sa gente dîme...

Publié il y a 8 jours dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

D'éther minant et retours

Le soir s'est mis, à neuf une belle cravate (ça m'a coupé les pattes ! et germé un autre œuf) La fenêtre - entre, baille et la rue s'en amuse (y reconnais, ma ruse et son grand feu de paille) Les passants vont et poussent un flot de simagrées (qu'importe, s'ils m'agréent un boc de Maredsous !) *** Des jeux peu lumineux sous-tendent les nuées (qu'en savent les veillées aux...

Publié il y a 27 jours dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Comme ça, playlist...

Comme je voudrais savoir pleurer en dansant (comme cette fille, Elena , aux bras tombants) Comme tu m'es hors de portée, Ô Johnny Boy ! (comme tes accents délurés, en Ode to Joy) Comme il me manque, cet écho pur et si doux (comme le soupir ténu de Léa Seydoux ) Comme nous somme un Clair De Lune et sa surprise (comme bondit, droit au but, Flight Facilities ) Comme vous m'êtes...

Publié le 08/07/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Ulema (mmpôfêmol)

U ne ombre est passée au tableau apprendre sa leçon du jour tandis que d'autres, dans la cour s'emparaient d'un éclat nouveau L e maître lui pose question (est-ce que je l'ai méconnu pour ne l'avoir pas entendu ?) sa craie en main, la ride au front E lle, de se ronger les sangs Lui, patient devant le tableau lui tend la craie, sans dire mot Elle frémit à cet instant " M erde, Maître;...

Publié le 22/06/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Le premier pas

Quoi de neuf sur le pas de porte ? L'ancien écrin des lettres mortes s'ouvre, béant ! C'est vrai que j'en ai plein les dents... À un moment, il fallait bien que cela sorte Le terrain de jeu, à demeure ne suffit plus à mes ardeurs, trop décousues C'est vrai que j'en ai plein le cul ! Besoin d'autres vertus lues au fleuve, à pas d'heure Est-ce de toi ? Est-ce de moi ? Tant m'en content...

Publié le 16/06/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

...tilt !

J’ai compris de la vie qu’elle n’attend rien que de naître Que la mort c’est encore l’élégance ultime de l’être Vibrons donc sans façon pour un rire, dans un soupir Que m’émeuve l’heure neuve où s’ordonne un mot à écrire tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK  

Publié le 14/06/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

pas à pas

Je les entends longer mon sang - que meure l'heure ! Souples feutrines dans le living - songes rieurs... Maintenant que j'aime j'attends qu'ils me viennent (en chaussettes mauves) L'âme seule et même écraser la peine (en mon cœur guimauve) Leur chanson, pas à pas lustre un sol déjà las... Est-ce là qu'est ma gloire ? Exemptés, rires gras ! Fi ! "...de vie à trépas..." Voilà, toute,...

Publié le 10/06/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Faust In (jus de boxe)

J'endosse - à nouveau, oui, l'obscur manteau de Faust et promène mon nom, sans prénom, sur la berge Il fait si bon baigner dans cette étrange sauce où l'or vient s'étrangler en nuées mauves, beiges... Jogo d'amarelinha , ton chant me tressaute et j'entends le pavé pleurer sous le bitume Un platane réprouve un printemps qui l'enrhume et je viens lui baiser les yeux, l'un après l'autre...

Publié le 12/05/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Ouh, p... !

O uh, mais ça gratte un peu, quand même... tous ces cheveux sur la langue ces graviers, au talon, loin des grèves et ce petit frisson sur une chair exangue H ourri pourris... P âle septembre et triste mai quels poissons nous ont échappés ? De quoi avons-nous réchappés ? D'une fièvre carabinée ? U n sourire a fini son tour sur un visage aux lignes tendres avec les yeux pris dans un four...

Publié le 06/05/2020 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant