Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : michel bouquet

Tags relatifs

Dernières notes

Le roi se meurt (Toto n'est plus mon héros)

C’est simple, j’ai attendu qu’il crève enfin pendant 1h30. J’étais prête à l’achever pour lui rendre service. J’aimais bien Ionesco pourtant quand j’étais ado (j’avais des goûts plus intellos, en vieillissant, je dois devenir gâteuse). J’allais surtout au théâtre pour voir Michel Bouquet . Le comédien joue le rôle principal depuis deux ans, et il en a… 92. En saluant le public à la fin,...

Publié le 13/02/2015 dans Le cinéma de... par papillote | Lire la suite...

Jean Anouilh, dans L'Alouette : ”En somme, belle-maman, à ce que je crois comprendre, vous êtes...

CHARLES * En somme, belle-maman, à ce que je crois comprendre, vous êtes pour confier le gouvernement aux peuples? A ces bons peuples qui ont toutes les vertus ? Vous savez ce qu'il fait, ce bon peuple, quand les circonstances le lui offrent, le pouvoir? Vous avez lu l'histoire des tyrans ? LA REINE YOLANDE Je ne connais rien de l'Histoire, Charles. De mon temps, les filles de...

Publié le 21/08/2014 dans LAFAUTEAROUS... par lafautearousseau royaliste | Lire la suite...

Les Justes, d'Albert Camus

La justice au-dessus de tout ? Les Justes La pièce fut créée sur scène en 1949, avec Serge Reggiani, Maria Casarès et Michel Bouquet dans les rôles principaux. Camus s’est inspiré d’un fait réel : l’assassinat, en 1905, du grand-duc Serge. La pièce est vivante, les dialogues sont concis et les réflexions philosophiques ne sont pas pesantes du tout....

Publié le 24/03/2014 dans Le Blog de... par Bruno Lagrange | Lire la suite...

RENOIR de Gilles Bourdos ***

En cet été 1915 alors que la guerre, cette boucherie, fait rage, bien à l'arrière en Provence le peintre Renoir, perclus de douleurs qui le font hurler la nuit, les doigts noueux et les jambes déformées continue obstinément son travail. Coincé dans une chaise roulante il peint inlassablement ses modèles vivants. Ces jeunes et moins jeunes femmes lui servent également de...

Publié le 06/01/2013 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

En CD : quinze textes ou poèmes de Maurras, ou autour de Maurras...

Bientôt les Fêtes ! Pensez-y dès maintenant : bien qu'on puisse évidemment faire plaisir toute l'année, pourquoi ne pas imaginer dès maintenant offrir (et s'offrir à soi-même...) un beau cadeau, un cadeau intelligent, propre à élever l'esprit et les sentiments.... A commander, pour la modique somme de dix euros à l'Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis :...

Publié le 28/10/2012 dans LAFAUTEAROUS... par lafautearousseau royaliste | Lire la suite...

Les visages du cinéma...

Les éditions Xénia viennent de publier Les visages du cinéma - 35 portraits non-conformistes , un recueil de textes d' Arnaud Guyot-Jeannin . Collaborateur de nombreuses revues, dont Le Spectacle du Monde , et animateur du Libre journal des enjeux actuels sur Radio-Courtoisie , Arnaud Guyot-Jeannin est un passionné de cinéma et de littérature depuis toujours.    ...

Publié le 24/10/2012 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

LA PETITE CHAMBRE DE Stéphanie Chuat et Véronique Reymond **(*)

Edmund est un très vieux monsieur, seul et diabétique qui refuse comme le lui demande son fils qui va bientôt partir s'installer aux Etats-Unis, d'entrer dans une maison de retraite. Rose est une jeune femme, infirmière à domicile qui a donné naissance à un bébé mort-né il y a quelques mois. Rose devient l'infirmière d'Edmund. Le vieil homme revêche...

Publié le 17/02/2011 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

LA PETITE CHAMBRE de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond **(*)

Festival International du Premier Film d'Annonay 2011 Film en compétition - Suisse Luxembourg   Edmund est un très vieux monsieur, seul et diabétique qui refuse comme le lui demande son fils qui va bientôt partir s'installer aux Etats-Unis, d'entrer dans une maison de retraite. Rose est une jeune femme, infirmière à domicile qui a donné naissance à...

Publié le 03/02/2011 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

Cycle François Truffaut (suite) : « La Sirène du Mississippi » (1969), entre joie et souffrance

Après « Baisers volés  » (1969) et « La Femme d’à côté » (1981), je poursuis aujourd’hui le cycle consacré à François Truffaut sur « In the mood for cinema », en remontant un peu dans le temps, avec « La Sirène du Mississippi », un film sorti en 1969. Dédié à Jean Renoir , adapté, scénarisé et dialogué par Truffaut...

Publié le 07/06/2009 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Mettez-vous là et faîtes le mort

Je n’aime pas beaucoup Molière, icône figée de notre théâtre national, non pas en raison d’une quelconque vulgarité ou d’une inactualité des propos, mais plutôt à cause de personnages et d’intrigues stéréotypés (ah ! les mariages forcés et les pères abusifs !), de rebondissements sans queue ni tête, d’arguments lourdement assénés, et, par dessus tout, d’une langue (de Molière, sic ! (je...

Publié le 08/09/2008 dans L'esprit de... par Philippe | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant