Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : l'alerte joyeuse

Tags relatifs

Dernières notes

Je ne suis pourtant pas seul à lever les yeux sur l'unique importance,

le goût de l'air et ses couleurs, les formes qu'il chérit. Et l'on nous taxe de rêveurs, moi l'incurable des nuages, nous, inconsolables de la terre ! Qui reconnaître ? Vous que les dortoirs, les guichets, les pointeuses et les stades n'ont pas encore avalés... Oui, vous, les rescapés du mauvais rêve ! On vous parle ! (Extrait de mon recueil L’Alerte joyeuse, éditions...

Publié le 21/08/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Deux vallées m’enfantent,

l’une où je résiste et l’autre où je consens. La première me fit naître et voulut me réduire, la seconde me fit voir et voulut m’accueillir. Je ne suis que silence et fixité dans celle où je lutte, parole et mouvance dans celle où j’acquiesce. L’une a misé des brassées de destins sur de pauvres objets que nous servons plus qu’ils ne nous servent, l’autre s’est détournée de ces mirages....

Publié le 10/08/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Après des temps d’inattention et d’insolence,

j’eus la grâce d’échouer dans un jardin hirsute. J’y tombai comme une pierre dans les rires pour y demeurer sans peurs et sans attentes. On m’y réserva l’espace des amis las en quête d’une accueillante solitude. Rien ne m’était donc soustrait hormis le nœud d’absurdité qui me gavait pour mieux dévorer jusqu’à ma faim. L’heure discrète du bourdon éclaircit mes prochains territoires...

Publié le 07/08/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Casser la course

Et si les bandelettes d’un sommeil destructeur me ravissaient les cris des hirondelles ? J’ai cru m’éteindre en l’absence de cette question et ce fut la réponse qui se profilait avant elle qui me conduisit tout enfant aux portes de la fugue. J’en conçus l’amour de la désertion plus riante que l’alliance aux forces. Un seul pas de côté suffit à mon chemin, je n’eus pas à courir. Désuni,...

Publié le 05/08/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Les collines clignaient de lents feux aux complicités de vieux domestiques.

Ils servaient d’autres maîtres plus rustiques mais nous les investîmes du pouvoir d’aromatiser notre saison. Rien ne réclamait de nommer ces instants signés des pas de nos enfants buveurs de ciel. La part encore intacte dévolue à nos trouvailles suffisait à nous nourrir de pépites accessibles aux plus humbles. Paysan tout empressé de tes écobuages te souvient-il du zèle des...

Publié le 02/08/2011 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1