Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jules laforgue

Tags relatifs

Dernières notes

”PETITES MISERES D'HIVER” PAR J. LAFORGUE

"Petites Misères d'hiver Vers les libellules D'un crêpe si blanc des baisers Qui frémissent de se poser, Venus de si loin, sur leurs bouts cicatrisés, Ces seins, déjà fondants, ondulent D'un air somnambule... Et cet air enlise Dans le défoncé des divans Rembourrés d'eiders dissolvants Le Cygne du Saint-Graal, qui rame en avant ! Mais plus pâle qu'une banquise...

Publié le 25/01/2019 dans l'écrivain... par Christian Jougla | Lire la suite...

JULES LAFORGUE, UN CREATEUR DU VERS LIBRE

Jules Laforgue (1860-1887), poète français, est né à Montevideo (Uruguay). Il connaît quelques années de vache enragée pendant lesquelles il tente de survivre en vendant ses poèmes et ses dessins à des revues. À vingt ans, il trouve un poste de lecteur en Allemagne, auprès de l'impératrice Augusta à Berlin. Il occupe cette fonction pendant cinq ans.   Il publie deux recueils :...

Publié le 07/09/2017 dans l'écrivain... par Christian Jougla | Lire la suite...

Echelle de valeurs

Arabesques en julienne Ah, tiens ? Je marche en corps… C’est malin; pas nouveau… C’est touchante attention… Ça gratte un brin au fond, mais c’est de l’eau bénite ! Je marche un peu plus vite… Bon, il m’en reste encore - fèves dans mes gâteaux, quelques cartons d’invites… Aussi, vais-je bon train promener Mon Bon Chien à la queue qui s’agite loin des plains quotidiens...

Publié le 30/04/2016 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

L'hiver qui vient, de Jules Laforgue

Mstislav Dobuzhinsky, 1922   Blocus sentimental ! Messageries du Levant !... Oh, tombée de la pluie ! Oh ! tombée de la nuit, Oh ! le vent !... La Toussaint, la Noël et la Nouvelle Année, Oh, dans les bruines, toutes mes cheminées !... D'usines.... On ne peut plus s'asseoir, tous les bancs sont mouillés ; Crois-moi, c'est bien fini jusqu'à l'année prochaine, Tant les bancs sont...

Publié le 16/01/2016 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

On les voit chaque jour, de Jules Laforgue

   ...

Publié le 10/01/2016 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

MORT DE LA MÉLODIE

3   Dans le domaine de la musique, le cataclysme a été particulièrement brutal. J’ai tellement (de mon point de vue) abordé la question que j’ai l’impression de me répéter. Tant pis. Que s’est-il passé, dans la musique, par exemple avec le trio de l’école de Vienne (Schönberg, Berg, Webern) ?   Sans vouloir faire mon pédant, je pense à la frénésie d’innovation...

Publié le 02/03/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Jules Laforgue, Pierrots

              Jules Laforgue par Félix Valloton                                 ...

Publié le 26/01/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Litanie des premiers quartiers de lune

Lune bénie Des insomnies, Blanc médaillon Des Endymions, Astre fossile Que tout exile, Jaloux tombeau De Salammbô, Embarcadère Des grands Mystères, Madone et miss Diane-Artémis, Sainte Vigie De nos orgies, Jettatura Des baccarats, Dame très lasse De nos terrasses, Philtre attisant Les vers-luisants, Rosace et dôme Des derniers psaumes, Bel...

Publié le 27/07/2014 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

Descendre

La brise, ... elle sent ce soir, un peu la menthe. JULES LAFORGUE extr. "Nuage" in "Les complaintes et les premiers poèmes", édition établie par Pascal Pia, Gallimard 1979.     Nous avons laissé faire.  Le vent seul à présent pourrait dire s'il restait quelque chose à montrer ...   Mais qui de nous admettrait cette idée, jusqu'à croire - croire vraiment...

Publié le 10/12/2013 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Jules Laforgue, Grande complainte de la ville de Paris

                     Grande complainte de la ville de Paris                                 Prose blanche       Bonne gens qui m'écoute, c'est Paris, Charenton compris. Maison fondée en... à louer....

Publié le 07/06/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant